AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.12 /5 (sur 137 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Diplômée de l’Université de la Sorbonne, professeur en région parisienne depuis dix ans, Emma Locatelli partage son temps entre l’enseignement de l’Histoire et l’écriture.

Elle a publié une biographie romancée d'Héliogabale et un thriller historique, Maleficus, autour d une affaire de sorcellerie au XVIIème siècle. Son nouveau roman, les Haines pures, sorti en mars 2013 aux éditions Albin Michel, vient de recevoir le prix des lecteurs du Festival du livre de Mouans Sartoux et le prix Coup de Coeur de la 25ème heure du livre du Mans.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande-annonce Maleficus de Emma Locatelli


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Malaura   08 août 2013
Les haines pures de Emma Locatelli
Il paraît que les rêves sont des brèches bienfaisantes qu’ouvre notre mauvaise conscience pour jeter nos remords aux ténèbres. Ils nous ramènent au matin, vidangés de notre culpabilité, purgés de nos vilenies, de nos hontes inavouables. Nos vies sont des cloaques. Et nos rêves ne sont, en somme, que le trop-plein d’une immonde marinade.
Commenter  J’apprécie          360
pyrouette   01 mai 2016
Les haines pures de Emma Locatelli
Je souffre d'une inaptitude à décrire les instants d'allégresse, même les plus simples, comme l'aveugle est incapable de décrire ce que ses yeux morts n'ont jamais vu. Mais je sais qu'il brille parfois, dans la grande nuit des vies désespérantes, des étincelles, des petits éclats, fugaces, filants, de joie pure.
Commenter  J’apprécie          160
sabine59   17 janvier 2018
Les haines pures de Emma Locatelli


Je souffre d'une inaptitude à décrire les instants d'allégresse, même les plus simples, comme l'aveugle est incapable de décrire ce que ses yeux morts n'ont jamais vu. Mais je sais qu'il brille parfois, dans la grande nuit des vies désespérantes , des étincelles, des petits éclats, fugaces, filants, de joie pure.

Commenter  J’apprécie          150
tynn   16 mai 2014
Les haines pures de Emma Locatelli
Les enfants ont une loupe à la place des yeux. Ils voient le monde en grand et pour eux, les nains, pour peu qu'ils portent un uniforme, leur paraissent des géants.
Commenter  J’apprécie          150
sabine59   12 mai 2017
Les haines pures de Emma Locatelli


Les confidences sont comme des bêtes craintives qui naissent du remords et qui, pourvu qu'on ne les brusque pas trop, finissent par montrer le bout de leur museau à l'entrée du terrier où on enfouit les secrets.
Commenter  J’apprécie          133
pyrouette   03 mai 2016
Les haines pures de Emma Locatelli
L'indifférence blesse plus que la méchanceté. C'est une torture subtile et lisse, sur laquelle personne ne peut avoir de prise, sur laquelle tout passe et tout glisse, les larmes, les cris, les coups de griffe.
Commenter  J’apprécie          130
pyrouette   26 avril 2016
Les haines pures de Emma Locatelli
Je suis le personnage d'un conte absurde. J'ai semé derrière moi un chemin de cailloux pour pouvoir retrouver le seul endroit où je n'aurais jamais dû revenir.
Commenter  J’apprécie          120
Thierry78   15 mars 2013
Les haines pures de Emma Locatelli
Elle ne nous a jamais battues, jamais frappées à coups de martinet ou de torchon. J'aurais préféré. J'aurais préféré la rossée de la canne, le sifflement de la cravache, le coup de balai sur mes reins, plutôt que d'être régulièrement cognée avec des mots. Les mots de ma mère... des mots choisis, blessants, cinglants, qui nous ont fait plus de mal que toutes les boucles de ceinture, toutes les lanières de cuir.
Commenter  J’apprécie          110
pyrouette   11 mai 2016
Les haines pures de Emma Locatelli
Nous sommes nées d’un père absent et d’une mère acariâtre. D’un coup de vent sur un roncier malade. Il en est tombé deux fragiles épines.
Commenter  J’apprécie          120
Pibook   15 novembre 2013
Les haines pures de Emma Locatelli
L’exode de Paris, 1940 … (histoire d’un viol)



« Écoutez… on s’était promis de ne prendre personne, mais on peut faire une exception… Profitez-en pendant qu’il nous reste encore une goutte d’essence… »

Je leur ai dit que je n’avais pas d’argent. […] « Nous ne sommes pas des mufles au point de faire payer une femme épuisée. » J’ai bafouillé un vague remerciement. Un groupe m’a tout à coup bousculée… J’ai vacillé.

« Allez, montez avant de vous évanouir ou de vous faire piétiner ! La course est gratuite… »

Il m’a de nouveau offert son sourire. Un sourire amical, chaud et sucré comme un beignet de fête foraine.



La fourgonnette bleue n’est jamais allée jusqu’à Chartres. […] Ils m’ont frappée et allongée sur la table. […] Ils m’ont fouettée de mots répugnants. […] Ça a duré longtemps.



Lorsque les prédateurs ont eu leur ration de viande, ils sont partis […] Je suis restée couchée sur la table, j’ai laissé venir la nuit. J’ai laissé les ténèbres poser leur voile sur mon corps nu et troué, cacher le sang impur entre mes jambes. J’ai laissé les larmes laver mon visage de gentilles larmes, rondes et consciencieuses, bien appliquées à nettoyer l’ordure. (p. 119-120)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les jolies colonies de vacances (merci maman, merci papa)

Je vous écris une petite bafouille Pour pas que vous vous fassiez de ...?...

mouron
tason
suçon
bouson

12 questions
40 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre PerretCréer un quiz sur cet auteur

.. ..