AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.94 /5 (sur 342 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Clermond-Ferrand , le 28/07/1970
Biographie :

Erwan Larher écrit des pièces de théâtre, des chansons, des scénarios, alors qu’il est né à Clermont-Ferrand.

"Qu’avez-vous fait de moi ?", son premier roman, paraît en août 2010 chez Michalon Editions.

Le second, "Autogenèse", est publié en janvier 2012 chez le même éditeur. "Un Millénium biblique et bien écrit. Le talent d’Erwan Larher est d’aborder le politique par sa face romanesque et haletante" en dira le Nouvel Observateur.

C'est François Taillandier qui le fait signer chez Plon, où il publie en janvier 2013 "L'abandon du mâle en milieu hostile" (Prix Claude-Chabrol et Prix Louis-Barthou de l'Académie française), puis "Entre toutes les femmes" en janvier 2015.

En 2016 paraît son cinquième roman, "Marguerite n'aime pas ses fesses", chez Quidam Éditeur.

En 2017, "Le livre que je ne voulais pas écrire" sort en librairies.

+ Voir plus
Source : l'auteur
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Hondelatte raconte Erwan Larher.
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (101) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   08 novembre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Tu persistes à penser que notre vraie inclination est de nous entraider, de nous entraimer.

Quand on nous met en concurrence pour des emplois, des notes, des chronos, des partenaires sexuels, nous intériorisons la lutte, l’autre devient un adversaire; quand on instille la peur et la méfiance, l’autre devient un ennemi. p.225
Commenter  J’apprécie          380
Bookycooky   06 novembre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Pendant des semaines, des mois, tu t’es trouvé face à elle dans une situation de désemparement aigu, soucieux de la consoler, la réconforter, la soutenir, de lui donner de l’amour en sachant que c’était inutile, que tu resterais à jamais à la surface de son chagrin, comme ces crèmes contre la sécheresse cutanée qui, nous explique-t-on en petits caractères, n’hydratent que les couches supérieures de l’épiderme.Parce que tu es à l'extérieur de son drame .......L’extrême souffrance nous renvoie à notre irréductible solitude, à notre irréfragable individualité......p.81
Commenter  J’apprécie          364
cardabelle   25 novembre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Je pénètre dans la salle .

Sensations familières , plénitude immédiate : un concert de rock .

Je souris .

Je suis bien .

[ ...]

Je suis bien . Parmi les miens .

[...]

J'aime cette atmosphère .

Mes coreligionnaires et moi sommes réunis dans la même attente , prêts à communier .

Heureux .

Ils sont mes semblables , mes frères , nous sommes liés par le rock.

Bienfaisante empathie .

[...]

Complicités .

De vraies vies , de vraies personnes , avec des histoires et des espoirs , des secrets et des mesquineries , des générosités .

Amis, voisins , prof de danse de votre fille aînée , caviste du boulevard .

De vrais rires , des potes , des amoureux .

[...]

La fosse se remplit ...
Commenter  J’apprécie          311
nadiouchka   16 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Le terrorisme a pour but d’instiller la terreur. Ta réalité est modifiée par ce possible dont ta chair porte les cicatrices. Vous allez peut-être trouver ça ridicule, commence ta si dévouée petite kiné en rosissant, les yeux baissés. Ne vous moquez pas de moi, hein, mais à chaque fois que je constate les progrès que vous faites, je me dis que moi aussi je les combats, Daech et compagnie. C’est mon défi, comme si en vous retapant, je leur criais qu’ils ne gagneraient pas.

P.229
Commenter  J’apprécie          200
nadiouchka   22 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Le monde continue son défilement vertical, les scrupules étouffent toujours aussi peu, il faut bien vivre :

- Allô, oui, bonsoir.. hum… je suis X, rédacteur en chef de (grand média local), je vous appelle parce que… heu… bon… je sais que vous avez été blessé au Bataclan le 13 novembre… et heu… vous avez refusé de nous en parler… mais heu… je me demandais… est-ce que vous accepteriez de… enfin… de… hum… d’évoquer… les attentats de Bruxelles ?

- Le 14 avril, mon cinquième roman sera en librairie : de cela je veux bien vous parler.

- Ah… heu ??? Bon, tant pis. Merci, au revoir. P.223
Commenter  J’apprécie          190
nadiouchka   19 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Super Lavette n’est pas habitué au vacarme effrayent des armes de guerre.

Au VACARME EFFRAYANT d’une rafale de kalachnikov.

La guerre. Chez nous. Pas les images dans les écrans, pas ce que ton cerveau a reconstitué entre les lignes du Sang noir, du Voyage au bout de la nuit ou des Bienveillantes. (…)

Les HURLEMENTS.

Pas stylisés. Pas tarantinesques.

P.99
Commenter  J’apprécie          180
nadiouchka   15 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Erwan Larher a été blessé d’une balle tirée par une kalachnikov. Et après ? Écrire un roman à partir de ça ? Trois hommes armés sont entrés dans le Bataclan et ont ouvert le feu sur les personnages qui s’y trouvaient réunies. Paraît-il. Tu étais à l’intérieur. Tu t’es fait tirer dessus. Tu ne sais pas si les assaillants étaient trois : tu n’as rien vu. L’événement qui a eu lieu, ce sont mille cinq cents événements, autant que de consciences. Et pour ceux qui étaient dehors, des comptes-rendus. Des témoignages.

P.40
Commenter  J’apprécie          160
nadiouchka   23 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Après cinq, ou deux, ou dix minutes d’attente, Secouriste Stressé revient enfin. Il a trouvé son chef, on va pouvoir y aller. Tous deux montent à l’avant, nous laissant seuls à l’arrière.

- Accrochez-vous ! Lance-t-il.

A quoi ? Il n’y a ni poignées ni rambardes, rien d’agrippable ou de préhensible. Le chauffeur démarre, lance les sirènes, c’est parti pour un des trajets les plus ahurissants de ton existence. La palme jusqu’ici revenait à un certain Puy-Sainte-Réparade – Aix-en-Provence, tu avais 19 ans.

P.132



Commenter  J’apprécie          140
nadiouchka   18 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
L’historiographe a retenu quelques culminaisons de ce début de traversée.

La première biscotte. C’est délicieux une biscotte. Tu en avais oublié le goût. Trop sous-estimée, la biscotte. La faute aux petits pains suédois ? Ainsi, les Vikings ne se seraient pas contentés de tuer l’artisanat du meuble et d’étrangler nos auteurs de polars, ils auraient aussi émietté l’industrie de la biscotte, ces Barbares ? De l’italien biscotto, cuit deux fois, le latin médiéval biscottum est attesté dès 1218 à Modène selon le Dictionnaire historique de la Langue française. Après quatre jours sans rien avaler, même pas de l’eau, tu dégustes, pétri de gratitude, la meilleure biscotte de toute ta vie. (…) Retour à des tables de petit-déjeuner où le défi consistait à beurrer la biscotte sans la briser - certains avancent qu’il suffit d’en superposer deux ; or le seul résultat de cette douteuse stratégie est de doubler le risque de casse. P.161
Commenter  J’apprécie          133
nadiouchka   18 octobre 2017
Le livre que je ne voulais pas écrire de Erwan Larher
Il faut se faire petit, comme tes parents, dire bonjour et merci.

Et les Palestiniens, ils devraient dire merci à Israël peut-être ? Les civils qui meurent sous les bombes occidentales en Syrie, ceux qui les pleurent, ils devraient dire merci ? P.50

Commenter  J’apprécie          141
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur
.. ..