AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.82 /5 (sur 54 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lille , le 28/10/1945
Mort(e) à : Villeurbanne , le 29/06/2005
Biographie :

François-Xavier Verschave était un économiste de formation.

Il était depuis 1983 le responsable des questions d’économie, d’emploi et d’innovation sociale à la Mairie de Saint-Fons, une commune de la banlieue lyonnaise. Il était marié et père de trois enfants.

François-Xavier Verschave était membre fondateur de l’association Survie, qu’il présidait depuis 1995. Il était également directeur de publication de la lettre mensuelle de l’association : Billets d'Afrique et d'ailleurs.

Passionné des relations franco-africaines, François-Xavier Verschave a notamment forgé et décrit le concept de « Françafrique », terme parodiant l'expression la "France-Afrique" de Félix Houphouët-Boigny. La « Françafrique » est ce volet occulte de la politique de la France en Afrique. Ses deux principaux ouvrages sur la question, La Françafrique (Stock, 1999) et Noir silence (Les Arènes, 2000), sont devenus des références pour l'association Survie. Ce dernier lui a valu un procès pour offense à chefs d’État étrangers qui l'a déclaré non coupable, compte tenu de l'absence d'« intention délictueuse » et du contexte juridique de l'affaire.

Il a également fourni un important travail de recherche sur le concept de Biens Publics à l’Échelle Mondiale et les théories économiques de Fernand Braudel.




+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation du livre Noir Procès.


Citations et extraits (7) Ajouter une citation
ErnestLONDON   14 décembre 2018
De la Françafrique à la Mafiafrique de François-Xavier Verschave
Les paradis fiscaux sont, comme l’explique le juge Jean de Maillard, des « mondes sans lois », une espèce de trou noir où on est en train d’effondrer l’ensemble des mécanismes de protection du conquis depuis cent cinquante ans (droit du travail, lois sociales et environnementales, etc.), à travers la possibilité offerte de ne plus respecter aucune règles, et en particuliers de ne plus payer aucun impôt.
Commenter  J’apprécie          140
ErnestLONDON   30 mars 2019
Complicité de génocide ? de François-Xavier Verschave
Ce sont des massacres grandioses dans des paysages sublimes. (Jean d’Ormesson)
Commenter  J’apprécie          100
ErnestLONDON   15 mars 2019
Complicité de génocide ? de François-Xavier Verschave
La France a soutenu au Rwanda un régime en pleine dérive nazie – progressivement ordonné à une "solution finale du problème tutsi". Elle a financé, équipé et formé les unités militaires qui, avec leurs excroissances miliciennes, ont exécuté le génocide.
Commenter  J’apprécie          60
art-bsurde   01 septembre 2016
Complicité de génocide ? de François-Xavier Verschave
La France a soutenu au Rwanda un régime raciste en pleine dérive vers une « solution finale » exterminatrice. Elle a largement contribué à financer, instruire et armer le dispositif militaire surabondant qui, avec ses excroissances miliciennes, a ensuite exécuté le génocide. Plusieurs de ces coopérants militaires furent si proches des escadrons de la mort, des soldats tortionnaires et des concepteurs fanatiques de l'élimination des Tutsis que l'on peut redouter le pire quant à leur degré d'implication dans l'engrenage qui conduisit aux massacres, en particulier dans l'attentat du 6 avril.

Des informations précises s'accumulaient à l’Élysée depuis plus d'un an. On a pourtant continuer d'armer le Hutu Power : officiellement jusqu'aux accords d'Arusha [1992-1993], puis par les circuits du trafic d'armes – via, entre autres, les filières franco-égyptiennes. Après le 6 avril, Paris a accueilli, avec les honneurs et l'argent de la Coopération, Agathe Habyarimana et certains des principaux instigateurs des massacres, parrains politiques et financiers de « Radio-Machette ».

Empêtrée dans ses contradictions, la France et quelques unes de ses meilleures troupes ont fui Kigali livrée aux milices. L'exécutif de la cohabitation a entravé pendant deux mois, on vient d'y insister, une possible réaction internationale. Puis il a déployé une opération « militaro-humanitaire » qui, de fait, a neutralisé la disqualification politique des génocideurs.

Cette invraisemblable succession d'erreurs et de complicités, sinon de crimes, n'est pas qu'une mauvaise série. Comme il existe en Europe de l'Est maints sites nucléaires aussi dangereux que Tchernobyl, la Françafrique a généré ailleurs qu'au Rwanda (et génère encore) d'autres abcès politico-militaro-affairistes susceptibles de dégénérer en guerres civiles, massacres, voire génocides.

Elle serait encore, inévitablement, du côté des tueurs : cela fait si longtemps qu'elle favorise, par ses trafics et ses détournements, l'accumulation de leur puissance financière ; qu'elle équipe, forme et conseille leurs gardes présidentielles à base ethnique, voire leurs services de sécurité …

Comme à Tchernobyl, l'organigramme décisionnel et la chaîne des responsabilités de la politique franco-africaine sont désorganisés, et, plus profondément, démoralisés. De même que plus grand monde en Ukraine n'inscrivait sa motivation professionnelle dans l'idéal soviétique, il n'est plus guère d'acteurs françafricains qui croient en l'objectif théorique de cette « communauté » : le développement. La règle du chacun pour soi – et pour sa famille – a tout envahi. L'excès de « familiarité » - la privauté – a fini par miner l'autorité élyséenne. Dans le « Paris-village du continent noir », s'affairent et rivalisent plus d'une dizaine de clans, corporations et réseaux. Sur le terrain, leurs micro-stratégies se télescopent, se carambolent. Or ces chauffards évoluent dans le magasin de porcelaine des rivalités ethniques, historiques ou artificielles, exacerbées par les crises économiques et politiques : il est urgent de leur ôter le permis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ErnestLONDON   14 décembre 2018
De la Françafrique à la Mafiafrique de François-Xavier Verschave
Aujourd’hui, on estime que la moitié des transactions financières mondiales passent pas les paradis fiscaux.
Commenter  J’apprécie          30
ErnestLONDON   30 mars 2019
Complicité de génocide ? de François-Xavier Verschave
Faute d’un jugement politique clair sur les responsabilités du génocide, [l’opération Turquoise] a empêché la défaite totale et la déroute morale de l’appareil politique, administratif et militaire qui l’a commis. Plutôt qu’une situation de type « allemand » – où la disparition de l’appareil nazi, acculé jusqu’en ses derniers bunkers, a libéré le renouveau démocratique –, l’opération Turquoise a sans doute facilité une évolution de type cambodgien : le Hutu power, pas vraiment délégitimé, ni démantelé, a eu tout le temps de se replier au Zaïre, d’où il coordonnera probablement son emprise sur les millions de réfugiés.
Commenter  J’apprécie          00
ErnestLONDON   30 mars 2019
Complicité de génocide ? de François-Xavier Verschave
La France a soutenu au Rwanda un régime raciste en pleine dérive vers une « solution finale » exterminatrice. Elle a largement contribué à financer, instruire et armer le dispositif militaire surabondant qui, avec ses excroissances miliciennes, a ensuite exécuté le génocide.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de François-Xavier Verschave (70)Voir plus


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur