AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.01/5 (sur 1526 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Denguin (Béarn) , le 01/08/1930
Mort(e) à : Paris , le 23/01/2002
Biographie :

Pierre Bourdieu est un sociologue français.

Il est le fils d'un facteur qui deviendra directeur de bureau de poste. Excellent élève, il est reçu à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm où il obtient l'agrégation de philosophie en 1954.

Professeur au lycée de Moulins (1954-1955). Appelé en Algérie en 1956, deux ans après les débuts de la guerre, il y fait son service militaire, ce qui constitue une épreuve pour lui. Deux ans plus tard, une fois démobilisé, il choisit de rester sur place et entame une enquête ethnologique sur la Kabylie, où il fait deux années de terrain. De ce séjour, il tire trois ouvrages importants (Sociologie de l'Algérie, Travail et travailleurs en Algérie, Le Déracinement). C'est là qu'il décide de faire une carrière de sociologie et réalise différents travaux d'ethnologie. À son retour en France, Pierre Bourdieu travaille avec le philosophe Raymond Aron, puis se lance dans de nouveaux champs d'études.

En 1964, Pierre Bourdieu devient directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales. Il se fait connaître en fondant la revue "Actes de la recherche en sciences sociales" et est nommé professeur au Collège de France en 1981.

Dans une de ses œuvres majeures, écrite avec Jean-Claude Passeron (1930), "Les héritiers" (1964 ), il montre que la culture des parents est transmise aux enfants selon leur classe sociale. Dans "La reproduction" (1970), il montre que l'enseignement français participe, lui aussi, à cette césure héritiers / déshérités.

Ses travaux de recherche s'accompagnent d'une action militante (pour l'indépendance de l'Algérie, pour le mouvement social, soutien aux sans-papiers, opposition au néolibéralisme...) et d'un engagement politique à gauche. Dans "La Misère du Monde" (1973), il s'intéresse aux populations les plus pauvres en montrant les causes sociales de la souffrance et en dénonçant notamment le désengagement de l'État commencé dans les années 70.

L'œuvre sociologique de Pierre Bourdieu est dominée par une analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales. Il met en évidence l'importance des facteurs culturels (persistance des comportements acquis au sein du milieu d'origine) et symboliques dans les actes de la vie sociale.

Reconnu internationalement comme l'un des maîtres de la sociologie contemporaine, Pierre Bourdieu a été l'un des rares intellectuels humanistes engagés de la fin du XXe siècle.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Bourdieu   (76)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (58) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le livre est disponibles sur editions-harmattan.fr : https://www.editions-harmattan.fr/livre-travail_emploi_et_pouvoir_dans_la_societe_d_ancien_regime_resonnance_avec_la_periode_actuelle_georges_jourdam-9782140307652-74976.html ___________________________________________________________________________ Ce livre a pour objectif initial de regrouper dans un même document les différentes formes de travail et d'emploi existant dans les trois ordres de la société d'Ancien Régime. Après avoir souligné le caractère inégalitaire de celle-ci, l'auteur exploite ensuite la question du pouvoir pour ébaucher des points de similitude avec le contexte politico-social actuel. Cet ouvrage propose des comparaisons en utilisant comme points de passage entre les deux mondes les concepts de Pierre Bourdieu que sont l'habitus, le capital économique, le capital social, le capital culturel et le capital symbolique. Retrouvez nous sur : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp Les librairies L'Harmattan près de chez vous : https://www.editions-harmattan.fr/index.asp Faire éditer votre livre : https://www.editions-harmattan.fr/envoi_manuscrits Facebook : https://www.facebook.com/Editions.Harmattan/ Twitter : https://twitter.com/HarmattanParis/ Instagram : https://www.instagram.com/editions.harmattan/ Bonnes lectures ! Crédit : Ariane, la prise de son, d'image et montage vidéo

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (456) Voir plus Ajouter une citation
Il y aurait à réfléchir sur le moralisme des gens de télévision : souvent cyniques, ils tiennent des propos d’un conformisme moral absolument prodigieux. Nos présentateurs de journaux télévisés, nos animateurs de débats, nos commentateurs sportifs sont devenus des petits directeurs de conscience qui se font, sans trop avoir à se forcer, les porte-parole d’une morale typiquement petite-bourgeoise, qui disent "ce qu’il faut penser" de ce qu’ils appellent "les problèmes de société", les agressions dans les banlieues ou la violence à l’école. La même chose est vraie dans le domaine de l’art et de la littérature : les émissions dites littéraires les plus connues servent - et de manière de plus en plus servile - les valeurs établies, le conformisme et l'académisme, ou les valeurs du marché.
Commenter  J’apprécie          720
«Plus j'étais traitée comme une femme, plus je devenais femme. Je m'adaptais bon gré mal gré. Si j'étais censée être incapable de faire des marches arrière ou d'ouvrir des bouteilles, je sentais, étrangement, que je devenais incompétente. Si l'on pensait qu'une valise était trop lourde pour moi, inexplicablement, je la jugeais comme telle, moi aussi.»
Commenter  J’apprécie          620
Pierre Bourdieu
"Le goût, c'est le dégoût du goût des autres"
Commenter  J’apprécie          5225
Selon la loi qui veut qu’on ne prêche que des convertis, un critique ne peut avoir d’ « influence » sur ses lecteurs que pour autant qu’ils lui accordent ce pouvoir parce qu’ils sont structuralement accordés à lui dans leur vision du monde social, leurs goûts et tout leur habitus.
Commenter  J’apprécie          470
En fait, il n'est pas exagéré de comparer la masculinité à une noblesse. Pour en convaincre, il suffit d'observer la logique, bien connue des Kabyles, du double standard, comme disent les Anglo-Saxons, qui instaure une dissymétrie radicale dans l'évaluation des activités masculines et féminines. Outre que l'homme ne peut sans déroger s'abaisser à certaines tâches socialement désignées comme inférieures (entre autres raisons parce qu'il est exclu qu'il puisse les accomplir) les mêmes tâches peuvent être nobles et difficiles, quand elles sont réalisées par des hommes, ou insignifiantes et imperceptibles, faciles et futiles, quand elles sont accomplies par des femmes; comme le rappelle la différence qui sépare le cuisinier de la cuisinière, le couturier de la couturière, il suffit que les hommes s'emparent de tâches réputées féminines et les accomplissent hors de la sphère privée pour qu'elles se trouvent par là même ennoblies et transfigurées (...)
Commenter  J’apprécie          401
L'action politique véritable consiste à se servir de la connaissance du probable pour renforcer les chances du possible.
Commenter  J’apprécie          420
Pierre Bourdieu
L'institution pratique d'un monde darwinien de la lutte de tous contre tous, à tous les niveaux de la hiérarchie, qui trouve les ressorts de l'adhésion à la tâche et à l'entreprise dans l'insécurité, la souffrance et le stress, ne pourrait sans doute pas réussir aussi complètement si elle ne trouvait la complicité des dispositions précarisées que produisent l'insécurité et l'existence, à tous les niveaux de la hiérarchie, et même au niveau les plus élevés, parmi les cadres notamment, d'une armée de réserve de main d’œuvre docilisée par la précarisation et par la menace permanente du chômage. Le fondement ultime de tout cet ordre économique placé sous le signe de la liberté est, en effet, la violence structurale du chômage, de la précarité et de la menace de licenciement qu'elle implique : la condition du fonctionnement « harmonieux » du modèle micro-économique individualiste est un phénomène de masse, l'existence de l'armée de réserve des chômeurs.
Commenter  J’apprécie          350
Pour certains de nos philosophes (et de nos écrivains), être, c’est être perçu à la télévision, c’est-à-dire, en définitive, être perçu par les journalistes, être, comme on dit, ''bien vu'' des journalistes (ce qui implique bien des compromis et des compromissions) - et il est vrai que ne pouvant guère compter sur leur œuvre pour exister dans la continuité, ils n’ont pas d’autre recours que d’apparaître aussi fréquemment que possible à l’écran, donc d’écrire à intervalles réguliers, et aussi brefs que possible, des ouvrages qui, comme l’observait Gilles Deleuze, ont pour fonction principale de leur assurer des invitations à la télévision. C’est ainsi que l’écran de télévision est devenu aujourd’hui une sorte de miroir de Narcisse, un lieu d’exhibition narcissique.
Commenter  J’apprécie          350
Pierre Bourdieu
Les riches achètent les médias pour donner leur message bien choisi aux pauvres.
Commenter  J’apprécie          340
La domination masculine, qui constitue les femmes en objets symboliques, dont l’être (esse) est un être-perçu (percipi), a pour effet de les placer dans un état permanent d'insécurité corporelle ou, mieux, de dépendance symbolique : elles existent d'abord par et pour le regard des autres, c'est-à-dire en tant qu'objets accueillants, attrayants, disponibles. On attend d'elles qu'elles soient "féminines", c'est-à-dire souriantes, sympathiques, attentionnées, soumises, discrètes, retenues, voire effacées. Et la prétendue "féminité" n'est souvent pas autre chose qu'une forme de complaisance à l'égard des attentes masculines, réelles ou supposées, notamment en matière d'agrandissement de l'ego.
Commenter  J’apprécie          3112

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Pierre Bourdieu Voir plus

Quiz Voir plus

Quelques questions sur Pierre Bourdieu

En quelle année était-il né ?

1920
1930
1940
1950

7 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre BourdieuCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..