AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.72 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Boussu , le 22/03/1948
Biographie :

« Née à Boussu au printemps de l’année 48. Une famille nombreuse. De plus en plus nombreuse… Licenciée traducteur de formation, diplômée de l’EII, ex-professeur d’allemand à l’Institut Pédagogique de la Haute Ecole Provinciale de Mons, je suis entrée en écriture dès le début des années quatre-vingts.

Écriture poétique d’abord par la publication d’une dizaine de recueils, dont Arythmies, couronné du Prix Gauchez-Philippot en 1989.

Une œuvre romanesque s’ébauchera à la suite et compte actuellement 12 romans, tous publiés par les Editions Luce Wilquin.

Parmi ces titres : …née Pélagie D. (Prix de Thyssebaert 1997), Camino (1993), Femme entre quatre yeux (1999), Tu signais Ernst K. (2005, prix des Usagers de la Bibliothèque Centrale de la Province de Hainaut), Bastida (2007), Oublier Emma (2009, nominé pour le prix Rossel 2009).

En 2002, le prix du Centenaire de l’AEB m’a été décerné pour la nouvelle Moi qui pâlis au nom de… et en novembre 2003, le prix de Littérature du Hainaut pour l’ensemble de mon œuvre. »

(Françoise Houdart)
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Françoise Houdart   (22)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Qu’ai-je compris de toi pendant toutes ces années ? Qu’ai-je préféré ne pas savoir, ne pas comprendre ? Pourquoi est-ce cette autre femme qui me fait entendre ce que toi, tu me criais au visage, ton cri muet, ce mal de toi qu’aucun mot n’aurait pu traduire ?
p. 118
Commenter  J’apprécie          351
Mais que peut la plus belle des photos ou la séquence la mieux filmée contre ce que ses yeux lui donnent à voir, juste ses yeux grands ouverts, sans mise au point complexe, sans autre filtre que la très légère buée d’une émotion fugace.
p.12
Commenter  J’apprécie          320
Surdose de beauté, surdose d'émotions, de tendresse réapprise avec mes mains sur les pierres suintantes de leur propre passé, du mien, de celui d'une humanité capable du plus génial et du pire, surdose de bravoure, d'humilité ou de souffrance...
p. 105
Commenter  J’apprécie          310
Marche le pèlerin, la tête au bord du vingt-et-unième siècle et les pieds en plein Moyen Age ! Le coeur, entre les deux, tisse un sentier commun.
p. 86
Commenter  J’apprécie          310
— Je hais Internet, Facebook et tout le reste. Les gens s'y réinventent à loisir. Tu ne sais plus si la personne qui te contacte est un être de chair et d'esprit ou son avatar.
Commenter  J’apprécie          302
Il entend leurs rires et leurs voix à travers les trop minces parois qui séparent leurs appartements respectifs ; et c'est là, sans doute, cette brusque rafale de vie qui a réveillé sa conscience : quelques bruits de vaiselle du côté de la cuisine, les petits pas pressés de Fadia, le son de la télévision... La vie toute proche, toute chaude. Si étrangement lointaine cependant, comme d'une rive à l'autre d'un fleuve impossible à traverser.
Commenter  J’apprécie          250
A ses parents qui l'avaient regardée partir sans autre bagage qu'un amour étranger, la Maddalena avait promis de revenir un Noël. Entre Enna et Bruxelles, les lettres échangeaient leurs promesses et leurs larmes. Puis les promesses s'étaient espacées, les larmes s'étaient taries. Mado Simoni n'était plus jamais retournée au pays. Plus osé.
Commenter  J’apprécie          230
C'est...C 'était si simple à comprendre. L'âge n'écrit pas son histoire de la même façon dans le corps des femmes que dans celui des hommes. Les mots se vident de leur sang pour se charger d'indicible silence.
Commenter  J’apprécie          200
- [...] Ton thé est une merveille mais venons-en à ce qui m'amène chez vous.
- O.K., Sacha. Bien sûr. Mais beaucoup de choses m'échappent, tu dois en convenir. Je suis un esprit rationnel, même si je suis une femme et si je ne déroge pas aux traditions qui m'ont nourrie.
Commenter  J’apprécie          193
Mado, elle, a choisi de s’inventer une fille. C’est un sujet de roman, ça. Un enfant dans le placard. Ça donne froid dans le dos de penser que la fiction s’inspire parfois de la réalité. Dans le fond, elle aurait pu l’écrire, ce roman. Écrire, c’est aussi donner la vie. C’est vivre par procuration.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3027 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur cet auteur