AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.72/5 (sur 173 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Kilmarnock, Écosse , 1949
Biographie :

Avant de se consacrer à l'écriture, Gordon Ferris a travaillé au ministère de la Défense.

Il publie, en 2007, "Truth Dare Kill", un roman policier historique, dont le héros, Danny McRae, est un ancien espion, devenu détective privé à Londres, qui souffre de troubles de la mémoire causées par des traumatismes subis pendant la Seconde Guerre mondiale qui vient de se terminer. Le personnage revient dans The Unquiet Heart (2008).

En 2011 paraît "La cabane des pendus" (The Hanging Shed), premier titre d'une série consacrée aux enquêtes de Douglas Brodie, un journaliste spécialisé dans les affaires criminelles qui vit dans le Glasgow des années 1940. Suivront "Les Justiciers de Glasgow" (2012), "La Filière écossaise" (2013) et "Gallowglass" (2014).

site de l'auteur: http://www.gordonferris.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Gordon Ferris   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
Si je devenais riche un jour, j’aurais une maison avec une bibliothèque. Vêtu de ma veste d’intérieur, un bon whisky à la main, je lirais tous les bouquins des étagères, en commençant en haut et à gauche.

(Points policier, p. 104)
Commenter  J’apprécie          234
Incipit
La peste bubonique commence par une piqûre de puce. La grippe espagnole par un éternuement. À Glasgow, la vague de meurtres et de mutilations commença de façon assez banale et, à l'instar d'une piqûre de puce, fut à peine remarquée sur le moment. Dans cette ville volatile où les esprits s'échauffent au quart de tour, un furieux tabassage passe inaperçu, un coup de couteau par-ci par-lá n'a rien d'extraordinaire. Le goût de la bagarre va de pair avec le territoire celte, coule dans les veines écossaises, est même alimenté par la distillation du malt à quarante degrés d'alcool. Ces tendances belliqueuses expliquent la présence d'un nombre disproportionné de mes compatriotes dans les cimetières militaires de l'Empire.
Commenter  J’apprécie          170
--- Un porto-citron
Sa voix me fit penser à une coulée de sable sur du velours à la fois râpeuse et caressante. Le résultat d'une vie entière à laisser mariner ses amygdales dans le vin doux et la fumée de cigarettes.
Commenter  J’apprécie          180
Cinq années ce combat altèrent la perspective, vous durcissent ou font de vous une loque. À votre retour, comment expliquer à une épouse, à une amoureuse, les terreurs de la nuit et le désespoir de la journée? Comment en parler? Le vocabulaire était différent et il n’y avait pas de traducteurs.

(Points policier, p. 212)
Commenter  J’apprécie          170

"L’Allemagne a perdu la guerre dès sa défaite sur le front de l’Est, en 43, même si Hitler n’a jamais voulu l’admettre. Il a préféré brûler la maison de fond en comble. Mais toutes les ordures de sa clique n’étaient pas prêtes à descendre avec lui dans son dernier bunker. Il y en a qui ont dû mettre un pactole de côté et se ménager une sortie de secours."
Commenter  J’apprécie          160
"Mon projet d'article sur l'infâme passé et sur l'usurpation d'identité avait provoqué une réunion dans le bureau d'Eddie. Sandy maintenait sa longue carcasse debout dans un coin, les bras croisés. J'étais assis face au bureau d'Eddie, qui me lançait des regards noirs par dessus sa montagne de paperasse. "
Commenter  J’apprécie          140
Il n'y a pas de fenêtres à la cabane des pendus. Seul un architecte sadique aurait eu l'idée d'offrir au condamné un dernier regard sur les jolies collines verdoyantes.
Commenter  J’apprécie          130
« Je comptais plutôt sur toi pour me les expliquer. Pourquoi est-ce que les gens vous haïssent, Isaac ? Pas seulement les nazis. Tout le monde. Partout où vous allez. » Il scruta longuement son café. « Voilà comment je vois les choses : certains peuples ne parviennent à se définir qu’en fonction de leurs ennemis. Ils ont besoin de quelqu’un à blâmer quand leur vie tourne mal, ils n’acceptent pas leur responsabilité propre. Les Juifs sont là, à portée de main. Facilement identifiables. Nous sommes une tribu que la tribu chrétienne peut accuser. – Mais nous avons les mêmes origines. Jésus-Christ était juif. – Chut, Douglas… C’est là notre plus grand crime, à ce qu’il paraît. Une raison suffisante pour nous détruire. – Depuis deux millénaires ? – Depuis bien plus longtemps. Les Perses, les Égyptiens, les Syriens, les Mongols, tous ont tenté de nous annihiler. Un bon moyen pour les nations d’affirmer leur identité à l’exclusion de toute autre.
Commenter  J’apprécie          110
« Venez profiter d'une occasion de tripler votre mise comme il ne s'en présente qu'une fois par siècle ! Les appels d'offre pleuvraient, et leurs heureux bénéficiaires s'enrichiraient au point de faire passer Crésus pour un clochard…”
Commenter  J’apprécie          110
« Ça vient encore d’Isaïe, chapitre 28, verset 15 : “Vous dites : Nous avons fait une alliance avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts ; quand le fléau débordé passera, il ne nous atteindra pas, car nous avons la fausseté pour refuge et le mensonge pour abri.”
– Un grand fan d’Isaïe, on dirait. » Elle rejeta en arrière sa crinière blonde. « Isaïe fait partie des premiers prophètes. VIIIe siècle avant Jésus-Christ. Un peu rebelle, d’ailleurs, avec une propension à critiquer l’aristocratie au nom du peuple. Une sorte de délégué syndical avant l’heure.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Gordon Ferris (234)Voir plus

Quiz Voir plus

Je suis un personnage de bande dessinée

Falbala

Largo Winch
Corto Maltese
Tintin
Astérix
Lucky Luke

12 questions
8 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..