AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 262 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Turin , le 08/08/1959
Biographie :

Né de parents parmesans, Valério Varesi est diplômé en philosophie de l’Université de Bologne après une thèse sur Kierkegaard.

Il devient journaliste en 1985, collabore à plusieurs journaux et est actuellement rédacteur de "Repubblica" à Bologne.

Il publie "Ultime notizie di una fuga", son premier roman, en 1998.

Il est l’auteur de onze romans au héros récurrent, dont "Le fleuve des brumes" nominé au prestigieux prix littéraire italien Strega ainsi qu'au Gold Dagger Award en Grande Bretagne.

Les enquêtes du commissaire Soneri, amateur de bonne chère et de bons vins parmesans, sont traduites en huit langues.

Quatre de ses romans, dont Le Fleuve des brumes, ont été adaptés pour la série télévisée italienne Nebbie e delitti.

site officiel: http://www.valeriovaresi.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Un dernier polar avant la rentrée. Pour finir l'été en beauté, Michel Abescat et Christine Ferniot vous présente aujourd'hui "Les mains vides", de l'écrivain italien Valerio Varesi. le quatrième volume des enquêtes du commissaire Soneri se déroule sous la chaleur humide et gluante du mois d?août à Parme.
Citations et extraits (133) Voir plus Ajouter une citation
JIEMDE   29 mai 2020
Or, encens et poussière de Valerio Varesi
Les pauvres ont trop d’emmerdes pour s’émouvoir devant la mort, et les riches ont la trouille d’y penser.
Commenter  J’apprécie          140
JIEMDE   30 mai 2020
Or, encens et poussière de Valerio Varesi
Tant qu'on ne voit rien, personne ne dit rien, comme si Parme était la plus belle ville du monde, mais dès qu'ils ont la merde au cul, ils poussent des cris d'orfraie.
Commenter  J’apprécie          100
Valerio Varesi
Bazart   17 avril 2019
Valerio Varesi
Ta sensibilité. Si tu étais un flic comme les autres, tu n'en aurais pas grand chose à foutre de toutes ces horreurs. La vérité, c'est que tu es un moraliste. C'est ça qui te fout en rogne. Tu n'as pas renoncé à tes idéaux et quand tu vois la réalité s'en éloigner, tu deviens enragé. Si beaucoup de tes collègues continuent d'avancer bêtement, c'est qu'ils n'affrontent rien.
Commenter  J’apprécie          230
nadiouchka   19 août 2017
Le fleuve des brumes de Valerio Varesi
L’enquête était rythmée par les eaux du Pô, qui montaient et descendaient sans jamais épargner les rives du fleuve.

Sa voiture faillit déraper sur un bout d’asphalte recouvert de verglas glissant comme du verre. La peur l’empêcha d’entendre l’AÏda qui depuis plusieurs secondes n’avait cessé de retentir sous son Montgomery.

P.197
Commenter  J’apprécie          210
JIEMDE   29 mai 2020
Or, encens et poussière de Valerio Varesi
Sous son épais brouillard, Parme arrêtait de crier. Elle susurrait comme les vieilles à l'église.
Commenter  J’apprécie          70
Rob7   31 octobre 2019
Les mains vides de Valerio Varesi
J'ai peur que vous confondiez le besoin et le libre choix, commenta-t-il sèchement. La liberté n'existe pas où il n'y a pas de choix. Et j'ai comme l'impression que c'est le cas de vos client. (page 103)
Commenter  J’apprécie          210
Bazart   17 avril 2019
Les mains vides de Valerio Varesi
Ta sensibilité. Si tu étais un flic comme les autres, tu n'en aurais pas grand chose à foutre de toutes ces horreurs. La vérité, c'est que tu es un moraliste. C'est ça qui te fout en rogne. Tu n'as pas renoncé à tes idéaux et quand tu vois la réalité s'en éloigner, tu deviens enragé. Si beaucoup de tes collègues continuent d'avancer bêtement, c'est qu'ils n'affrontent rien.
Commenter  J’apprécie          150
nadiouchka   15 août 2017
Le fleuve des brumes de Valerio Varesi
- Ces deux rives n’en forment qu’une : le fleuve ne sépare pas, mais réunit, répliqua Barigazzi.

P.98
Commenter  J’apprécie          162
sabine59   27 mars 2019
La pension de la via Saffi de Valerio Varesi
Quand on se souvient de sa jeunesse, on est toujours très indulgent, répliqua-t-elle. On la falsifie inconsciemment, et tout nous semble beau, y compris les choses mesquines. C'est un besoin consolateur. Ça nous porte à croire qu'une partie de notre vie a été vécue intensément.
Commenter  J’apprécie          142
JIEMDE   01 août 2018
Les ombres de Montelupo de Valerio Varesi
Après le savarin de riz, on apporta les champignons. Leur goût avait quelque chose de familier au point de réveiller en Soneri des réminiscences de la cuisine maternelle. Une vague d'émotion remonta depuis son estomac en le ramenant bien loin en arrière, dans un lieu dont il ne voulait pas se souvenir pour ne pas tomber dans la mélancolie ennuyeuse. Ces saveurs l'accrochaient au passé, bouchée après bouchée, en suivant un chemin dire t qui échappait au contrôle de la pensée.
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..