AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021222632
Éditeur : Seuil (09/02/2017)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Lors de l'impitoyable hiver 1947, dans un contexte de grande pénurie, la communauté juive de Garnethill est perturbée par plusieurs vols de bijoux.
Douglas Brodie, flic avant la guerre, ex-officier qui a servi d'interprète en Allemagne à la fin des hostilités et désormais reporter à la Glasgow Gazette, est chargé d'enquêter par son vieil ami le tailleur Isaac Feldmann. Ses investigations le lancent sur une piste extrêmement sensible : une " route des rats " ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
nadiouchka
  17 juin 2017
Dans son dernier livre « La Filière Ecossaise » qui est une troisième enquête de Douglas Brodie (après « La Cabane des Pendus » et « Les Justiciers de Glasgow »), l'histoire se passe durant le terrible hiver 1947 pendant lequel la communauté juive est victime de nombreux vols de bijoux.
Il faudrait peut-être rappeler que nombreux étaient les Juifs à se réfugier au Royaume-Uni et que l'armée britannique avait en charge de maintenir l'ordre en Palestine ; le désir des Juifs étant d'y bâtir un état, leur état, Israël. L'Écosse les avait également accueillis.
L'auteur Gordon Ferris, prévient dans ses Notes que « les vérités historiques abondent dans ce roman » et commence par cette phrase : « Il n'y a pas de bon moment pour mourir. Ni de bon endroit. » (page 11). le lecteur est prévenu.
On retrouve Douglas Brodie, qui, flic avant la guerre et travaillant à présent en tant que reporter à la Glasgow Gazette, est chargé de l'enquête à la demande de son vieil ami, le tailleur Isaac Feldmann.
Mais ses investigations vont le mener plus loin que prévu car il va se lancer sur une piste plus que sensible, celle que l'on nomme « la route des rats », « die Rattenlinien », c'est-à-dire une filière d'exfiltration de criminels nazis.
Sa compagne, la belle et talentueuse avocate Samantha Campbell doit partir à Hambourg pour un procès de crimes de guerre, où sont incriminés des tortionnaires du camp de Ravensbrück.
Douglas, lui, à nouveau enrôlé par l'armée, rejoindra Samantha (surnommée Sam) va se trouvé plongé dans les horreurs de la guerre et va mener ses investigations avec l'aide de plusieurs volontaires.
Ce livre révèle, à ceux qui ne l'ont pas connue, un grand nombre de faits méconnus de cette époque et à la lecture on voit que l'auteur s'est extrêmement documenté. Il nous l'explique dans ses « Notes de l'Auteur », mais la lecture bien que très complexe, n'est jamais rébarbative. Au contraire, elle est même très instructive et nous laisse désorientés en découvrant certains actes.
Douglas Brodie va remonter, à sa façon, cette fameuse filière écossaise pour découvrir comment agissaient les nazis désireux de s'enfuir en Amérique du Sud, soit en traversant l'Autriche et l'Espagne, soit en partant de Hambourg pour se rendre à Glasgow.
Je ne donne là que quelques fils conducteurs sur la trame de cette longue et périlleuse enquête, qui ne connaît aucun moment de répit et qui nous dévoile les pires atrocités inventées par les nazis.
L'action n'a de cesse de rebondir et cela donne un ouvrage très fort, très riche avec tous les rappels historiques, émouvant et on y trouve aussi, malgré tout, quelques touches d'humour.
Il est difficile d'en dire plus (et ce n'est pas le but), justement à cause (ou grâce à) toutes les descriptions des événements qui s'enchaînent dans ces 470 pages si passionnantes.
Le Sunday Express dit de l'auteur : « L'un des nouveaux maîtres du tartan noir, avec une jolie touche d'ambiguïté morale. »
D'autres le comparent à un « nouveau Ian Rankin » mais disent que « La Filière Écossaise » fait davantage penser à Philip Kerr.
Cela prouve bien que la critique est élogieuse envers Gordon Ferris qui est, lui-même, écossais et chacun se fera son avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          276
alainmartinez
  30 mars 2017
Avec ce roman je découvre cet auteur. « La filière écossaise » est le troisième volume des aventures de Douglas Brodie, ancien flic de Glasgow reconverti dans le journalisme au Glasgow Gazette.
Hivers 1947. Afin d'aider son ami Isaac Feldman, Douglas Brodie accepte d'aider la communauté juive de Glasgow à élucider le mystère sur une série de cambriolages. L'enquête rondement menée lui fait découvrir une filière pour exfiltrer des criminels nazis, une « route des rats ». Rappelé par l'armée avec le grade de lieutenant-colonel, Brodie rejoint son amie, l'avocate Samantha Campbell, à Hambourg afin d'obtenir des renseignements auprès des criminels de guerre emprisonnés. Il découvre qu'il existe un vaste réseau où des hommes politiques, des évêques et les services secrets américains sont complices.
« La filière écossaise » de Gordan Ferris est un bon roman policier sur fonds historique. L'auteur nous plonge dans cet hiver glacial de cette période d'après-guerre. Les blessures sont encore ouvertes. Les combats sont finis mais une autre guerre souterraine entre les services secrets se déroule. le rythme est soutenu, les personnages sont attachants, le cadre historique est intéressant. Une bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Bazart
  09 mars 2017
La filière écossaise est le troisième volet des enquêtes de Douglas Brodie, l'ex flic de Glasgow, de retour dans sa ville après la seconde guerre mondiale.
L'Écossais Gordon Ferris- hélas pas présent cette année à Quais du Polar est un auteur dont on avait chanté les louanges l'an dernier avec les Justiciers de Glasgow .
Il s'agit donc de la troisième aventure pour Douglas Brodie, indépendante des précédentes, après “La cabane des pendus” et ces fameux justiciers de Glasgow”. qu'on peut trouver en format poche, chez Points. a déjà publié plusieurs romans outre manche, et la critique britannique le compare même "avec Ian Rankin" ..ou Val Mc Dermid, les plus célèbres auteurs de polars écossais.
Gordon Ferris a notamment travaillé pour le ministère de la Défense britannique et on voit une nouvelle fois combien il n'a pas son pareil pour décrire l'ambiance particulièrement mystérieuse et opaque de ce Glasgow d'après-guerre.
Nul besoin d'avoir lu les deux premiers volets pour plonger dans la superbe ambiance de Glasgow d'après guerre autour d'un antihéros particulièrement touchant et attachant comme seuls les grands romans policiers savent nous en offrir.
Dans le chaos de l'après-guerre Gordon Ferris plonge son intrigue de la filière écossaise au sein d'un réseau d'exfiltration d'anciens dignitaires nazis en plein Glasgow pour une intrigue pleine de réalités historiques et de magouilles plus internationales que les précédentes, en mentionnant au fil de son enquête, les prémisses de la guerre froide et même de la naissance de l'état d'Israël...
On y apprend mais toujours de façon divertissante, sans jamais que cela soit scolaire, des enjeux se nouant autour des anciens criminels de guerre nazis, ceux qui seront jugés et punis sous fond libération des camps et les interrogatoires des tortionnaires nazis.
On y voit ainsi comment le polar s'en sort souvent pour faire de certaines périodes particulièrement troubles de l'Histoire un véritable piment aux intrigues.
Ce troisième volume tranche un peu avec les deux précédents, mais n'en demeure pas moins un excellent troisième épisode, qui devrait clore de façon remarquable cette non moins remarquable trilogie..

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
vero35
  30 août 2017
Comme Alainmartinez, je découvre cet auteur avec ce troisième opus d'une série dont le pivot est l'enquêteur écossais Douglas Brodie, dans l'Europe du nord de l'après-guerre. Point n'est besoin d'avoir lu les tomes précédents pour apprécier la lecture de celui-ci, l'auteur prenant soin de faire une présentation des personnages récurrents qui gravitent autour de Brodie, qu'il s'agisse de sa girlfriend, l'avocate Samantha, ou de son ami Danny, qui aussi, porte les stigmates de la guerre. Ce souci d'accompagner au mieux le lecteur se retrouve aussi dans l'exploitation et l'explication du contexte d'après-guerre, qui doit à la fois régler "l'héritage" nazi et les prémisses de la guerre froide. L'ancrage dans le quartier des Gorbals, un quartier très populaire de Glasgow, qui a accueilli beaucoup de juifs rescapés des camps, et parfois tentés par une installation en Israël, fournit un cadre idéal, comme un chaudron infernal, abritant aussi bien des Juifs que des nazis, ou des communistes. J'ai parfois trouvé que le rythme de l'intrigue n'était pas assez soutenu, mais j'ai beaucoup aimé les personnages, dont en tête le narrateur, que ses fragilités, ses traumatismes de guerre notamment , rendent très attachants. Sa sensibilité le rapproche pour moi, d'un autre Brodie, le Jakson de Kate Attkinson, mais il est vrai que Douglas Brodie fait aussi penser au Bernie Gunther de Philipp Kerr, avec un cuir moins épais que ce dernier, plus de fragilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
alainmartinezalainmartinez   23 mars 2017
« Je comptais plutôt sur toi pour me les expliquer. Pourquoi est-ce que les gens vous haïssent, Isaac ? Pas seulement les nazis. Tout le monde. Partout où vous allez. » Il scruta longuement son café. « Voilà comment je vois les choses : certains peuples ne parviennent à se définir qu’en fonction de leurs ennemis. Ils ont besoin de quelqu’un à blâmer quand leur vie tourne mal, ils n’acceptent pas leur responsabilité propre. Les Juifs sont là, à portée de main. Facilement identifiables. Nous sommes une tribu que la tribu chrétienne peut accuser. – Mais nous avons les mêmes origines. Jésus-Christ était juif. – Chut, Douglas… C’est là notre plus grand crime, à ce qu’il paraît. Une raison suffisante pour nous détruire. – Depuis deux millénaires ? – Depuis bien plus longtemps. Les Perses, les Égyptiens, les Syriens, les Mongols, tous ont tenté de nous annihiler. Un bon moyen pour les nations d’affirmer leur identité à l’exclusion de toute autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   10 juillet 2017
Il posa un regard sombre sur les fiches vierges.
Et cet autre groupe, là, qu’est-ce que c’est ? Demandai-je en désignant une grande feuille punaisée à l’écart du reste.
- Disons les anciennes élèves. Ravensbrück était aussi un centre de formation. A notre connaissance, plus de quatre mille Aufseherinnen – gardiennes – sont passées par là avant d’aller affiner leurs compétences dans d’autres camps. P.180
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazartBazart   07 mars 2017

"L’Allemagne a perdu la guerre dès sa défaite sur le front de l’Est, en 43, même si Hitler n’a jamais voulu l’admettre. Il a préféré brûler la maison de fond en comble. Mais toutes les ordures de sa clique n’étaient pas prêtes à descendre avec lui dans son dernier bunker. Il y en a qui ont dû mettre un pactole de côté et se ménager une sortie de secours."
Commenter  J’apprécie          150
BazartBazart   09 mars 2017
"Mon projet d'article sur l'infâme passé et sur l'usurpation d'identité avait provoqué une réunion dans le bureau d'Eddie. Sandy maintenait sa longue carcasse debout dans un coin, les bras croisés. J'étais assis face au bureau d'Eddie, qui me lançait des regards noirs par dessus sa montagne de paperasse. "
Commenter  J’apprécie          130
nadiouchkanadiouchka   20 juin 2017
- Ah, l’or… On en revient toujours à ça.
- Walter en a-t-il récupéré ? De l’or dentaire. Des bijoux. Pris à vos victimes ?
(…)
- Où trouvaient-ils cet or ?
- Chez le dentiste, bien entendu.
P.199
Commenter  J’apprécie          160
autres livres classés : après-guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre