AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.31 /5 (sur 71 notes)

Nationalité : Corée du Sud
Né(e) à : Gochang , le 27/10/1959
Biographie :

Eun Hee-kyeong est une romancière sud-coréenne.

Elle publie en 1996 un premier roman, Le Cadeau de l’oiseau, prix Munhakdongne de la fiction. Elle fait paraître ensuite une dizaine de livres et obtient d’autres prix importants venant couronner une reconnaissance critique et un grand succès populaire.

Abordant la vérité de la vie à travers une description méticuleuse et subtile des banalités quotidiennes, Eun Hee-kyung combine un cynisme sophistiqué avec une prose légère et teintée d’ironie. Elle éclaire avec lucidité tout ce qui ébranle la possibilité d’une vraie communication entre deux êtres. En témoigne Les Boîtes de ma femme, son premier recueil de nouvelles traduit en français.

Source : Editions Zuma
Ajouter des informations
Bibliographie de Hee-kyung Eun   (9)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
rabanne   09 mars 2017
Les boîtes de ma femme de Hee-kyung Eun
Tout être humain peut se souvenir de ses blessures, même longtemps après la guérison, ne serait-ce qu'à la vue des cicatrices qui marquent son corps. Ces boîtes étaient comme des coffrets à blessures qu'elle entassait, au coin d'une pièce.
Commenter  J’apprécie          220
Lefelyne   01 juin 2014
La voleuse de fraises de Hee-kyung Eun
-La voleuse de fraises

Je ne peux pas dire que je sois quelqu'un de bien. Ce n'est pas non plus mon obsession. Quand j'étais petite, à la campagne, je fréquentais beaucoup l'église. Chaque dimanche, la bonne sœur obligeait les gamins du catéchisme à se confesser de leurs péchés, après leur avoir appris que Dieu pardonne tout aux hommes. Pour se faire remarquer, ceux qui étaient malins avouaient rapidement leurs fautes et la sœur disait que c'étaient de bons petits. Moi, je n'arrivais absolument pas à me souvenir de ce que j'avais pu faire de mal, et du coup, jamais elle ne me complimentait.



La maison où j'ai vécu

Elle se creusa la tête mais rien ne lui vint à l'esprit. Elle ne s'était jamais demande si c'était important d'aimer sincèrement ou non...

Elle n'arrivait pas non plus à comprendre pourquoi il lui aurait fallu censurer ses propres émotions en cherchant à répondre à une définition classique de l'amour.



Le cirque du soleil

J'avais pris l'habitude de toujours choisir la solution médiane et j'abordais le monde en cherchant l'équilibre entre leurs deux attitudes. J'avais tendance à ne jamais me précipiter dans telle ou telle direction, qu'elle que soit la situation mes préférences et mes orientations restaient toujours ancrées au centre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
myriampele   07 avril 2013
Les boîtes de ma femme de Hee-kyung Eun
En somme, le mariage est une bonne solution pour vivre seule.
Commenter  J’apprécie          60
lauranns   04 août 2016
Les boîtes de ma femme de Hee-kyung Eun
Il n'y a pas d'âge pour la solitude, ni de lieu non plus
Commenter  J’apprécie          60
Unhomosapiens   21 août 2017
Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée de Hee-kyung Eun
Nous ne vivons que pour ces petites choses de rien du tout, c'est ce qu'il faut, c'est ça la vie, c'est tout ce que nous pouvons désirer.

( page 126).
Commenter  J’apprécie          50
Anassete   12 février 2013
Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée de Hee-kyung Eun
Elle était si contente de voir entrer l'argent qu'elle oubliait sa fatigue. Un jour, elle s'était entaillé trois doigts à la fois en coupant des pâtes. Elle avait continué néanmoins de servir les clients tout en comprimant, avec une grimace douloureuse, ses phalanges blessées. Le sang coulait et l'ongle du pouce était parti. Incident prévisible, un bol de plastique blanc qu'elle avait apporté était souillé par une tache de sang. Par chance, la cliente à qui le bol venait d'échoir était une gentille petite vieille.
Commenter  J’apprécie          30
Lounima   17 mars 2013
Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée de Hee-kyung Eun
"Le sens commun dit que le sexe d'une femme vertueuse est propre et que celui d'une prostituée est sale. Toutefois, l'examen de leur intimité prouve le contraire. [...] Il y a peut-être ici une analogie avec le fait que le salon où l'on reçoit les invités est la pièce la plus propre de la maison." (Zulma - p.342)
Commenter  J’apprécie          30
silouanne   30 juin 2014
Le cadeau de l'oiseau de Hee-kyung Eun
Il m’arrivait de me livrer à des expériences sur les sentiments tels que la sympathie, la convoitise ou la loyauté. En général, ma tante ou Jang-gun en étaient les cobayes. Ces expériences développaient mes facultés d’interprétation et d’analyse des secrets des adultes
Commenter  J’apprécie          30
LeslecturesdeFrimousse   24 octobre 2018
Encouragez donc les garçons ! de Hee-kyung Eun
[« Tout ça, c’est de la frime. Ils se sont tous trompés. Ces règlements, ils sont faux, pourquoi il faudrait les respecter ? » C’est ce que disait Taesu. « Moi aussi, j’le connais ce sentiment d’être ficelé comme un paquet. J’le connais ce désir de cogner, de tout casser, quitte à me faire tuer. Moi, je serais une marionnette ? Vous croyez que je suis ce robot qui, lorsqu’on lui propose l’un des problèmes prévus comme possibles à l’examen, débite par cœur la réponse qu’on lui a imposée ? Si ça vous plaît, à vous, faites-le. C’est votre monde à vous, les m’as-tu-vu. » J’ai envie de dégoiser plein d’injures, mais pourquoi j’arrive pas à les cracher ?
Commenter  J’apprécie          20
Lounima   17 mars 2013
Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée de Hee-kyung Eun
"A la nuit tombante, une cérémonie de noces en plein air offre un cadre particulièrement propice aux amours clandestines. Une voiture vient se garer dans le coin le plus reculé du vaste parking. Met ses phares en sommeil. Une deuxième voiture apparaît bientôt qui se glisse à ses côtés. Ce n'est pas la première fois qu'elles se croisent. La portière de la voiture de l'homme s'ouvre d'abord, c'est toujours ainsi quel que soit l'ordre d'arrivée des véhicules. A peine les souliers cirés de l'homme effleurent-ils le sol que la portière de la seconde voiture s'entrouvre et laisse voir les jambes d'une femme." (Zulma - p.45)
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Je vous remercie de m'aider à trouver l'auteur ou l'autrice qui correspond au genre

Genre horreur, fantastique

Stephen King
Dominique Bona
John Le Carré
Anouck Laclos

16 questions
6 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..