AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.31 /5 (sur 47 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Vault-de-Lugny , le 07/08/1928
Biographie :

Henri Mitterand est un universitaire, auteur, critique et éditeur.

Il est un des spécialistes internationaux de l’œuvre de Zola, ainsi que l’un des fondateurs de la sociocritique en France.

Professeur émérite à la Sorbonne nouvelle et à l'Université Columbia de New York, il est aussi le président de la Société littéraire des Amis d’Émile Zola.

Il a consacré une grande partie de ses livres et de ses articles à l’œuvre d’Emile Zola, sans négliger les autres grands écrivains du XIXe et du XXe siècles (Balzac, Flaubert, Maupassant, Goncourt, Péguy, Céline, Aragon, Michon), ni les problèmes généraux du roman, la linguistique française et l’histoire de l’art.

Il a édité les cinq volumes des Rougon-Macquart dans la Pléiade, les quinze volumes des Œuvres complètes au Cercle du livre précieux et a écrit plusieurs ouvrages sur Émile Zola.

Il publie à l’automne 2002 le troisième et dernier volume d’une biographie de l’écrivain aux éditions Fayard. Le second volume a obtenu en 2000 un des Grands Prix de la Ville de Paris.

il a collaboré à plusieurs revues générales et universitaires, parmi lesquelles La Pensée, Europe, Langue Française, Les Cahiers de Lexicologie, Littérature, etc.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Henri Mitterand : Emile Zola, les délires de la Vérité
Olivier BARROT interviewe Henri MITTERAND, auteur du livre "Emile Zola, les délires de la Vérité". Lieu de tournage : café le Rostand, Place Edmond Rostand, Paris 6ème. Inserts visuels : photos du livre.
+ Lire la suite
Podcast (3) Voir tous


Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Jcequejelis   01 octobre 2015
Autodictionnaire Zola de Henri Mitterand
J'ai dit un jour que notre théâtre se mourait d'une indigestion de morale. Rien de plus juste. Nos pièces sont petites, parce qu'au lieu d'être humaines, elles ont la prétention d'être honnêtes. Mettez donc la largeur philosophique de Shakespeare à côté du catéchisme d'honnêteté que nos auteurs dramatiques les plus célèbres se piquent d'enseigner à la foule. Comme c'est étroit, ces luttes d'un honneur faux sur des points qui devraient disparaître dans le grand cri douloureux de l'humanité souffrante ! Ce n'est pas vrai et ce n'est pas grand. Est-ce que nos énergies sont là ? est-ce que le labeur de notre grand siècle se trouve dans ces puérilités du cœur ? On appelle cela la morale ; non, ce n'est pas la morale, c'est un affadissement de toutes nos virilités, c'est un temps précieux perdu à des jeux de marionnettes.



2726 - [p. 596] Le naturalisme au théâtre, 1881.
Commenter  J’apprécie          100
Jcequejelis   22 juillet 2015
Autodictionnaire Zola de Henri Mitterand
Je ne comprends pas une République gouvernée par des médiocres. Cela me paraît illogique. Dans le gouvernement du pays par le pays, les hommes qui reçoivent de leurs concitoyens la délégation du pouvoir, doivent être forcément les plus honnêtes et les plus intelligents de la nation. Autrement, pourquoi les choisirait-on ? S’ils sont médiocres, d’une honnêteté douteuse et d’un esprit nul, s’ils n’ont rien en un mot, je demande qu’on me ramène à l’ancien régime au moins, les ministres, sous la monarchie, étaient des hommes titrés, appartenant à une aristocratie de race, existant à part et au-dessus de la foule. (Le roman expérimental, 1880)



2696 – [p. 404]
Commenter  J’apprécie          80
Musardise   15 mars 2017
Zola : La vérité en marche de Henri Mitterand
C'est le sens de la rafale romanesque qui surgit, année après année, entre 1872 et 1876, avec les premiers volumes des Rougon-Macquart : un règlement de comptes, avec les hypocrisies et les mystifications bien-pensantes ; une expansion de la satire, de l'ironie, du refus, du non-conformisme, du mépris de la provocation ; une mise en scène de "l'hénaurme", à la Flaubert. Peu importe que la scène soit censée se passer quinze ans ou vingt ans auparavant. Dans les Halles du Ventre de Paris, l'égoïsme, les cruautés, les ignominies des appétits et des digestions soutiennent les pouvoirs et les polices ; cela est vrai de tout temps ; le ventre ne connaît pas la morale, pas plus en 1872 qu'en 1852.



Chapitre II - À Gustave Flaubert, "en haine du goût"
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur