AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.87 /5 (sur 181 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Argentine , 1973
Biographie :

Hernán Diaz est un écrivain argento-américain.

Il est aujourd'hui directeur adjoint de l'Institut hispanique de l'Université Columbia.

En 2012, il a publié un essai, "Borges, between History and Eternity".

"Au loin" ("In the distance", 2017), son premier roman, a été finaliste du prix Pulitzer et du Pen/Faulkner Award et lauréat du prix Page/America.

Après avoir vécu en Suède et à Londres, il vit depuis vingt ans à New York.

Ajouter des informations
Bibliographie de Hernán Diaz   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Qui succèdera à Hernán Díaz pour Au loin (Delcourt, 2018), Virginia Reeves pour Un travail comme un autre (Stock, 2016), Nickolas Butler pour Retour à Little Wing (Autrement, 2014) et Chad Harbach pour L'Art du jeu (JC Lattès, 2012) ? Partenaires de longue date, le Festival AMERICA et le magazine PAGE des libraires distinguent depuis 2012 le premier roman d'un auteur d'Amérique du Nord publié lors de la rentrée littéraire d'août-septembre. Les 130 libraires et bibliothécaires qui composent le jury sont appelés à voter en ligne pour désigner le lauréat parmi une sélection d'ouvrages d'auteurs invités au Festival. Leila Mottley, Brandon Taylor et Bryan Washington

+ Lire la suite

Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
marina53   03 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
L’espace de quelques instants – très fugaces – il songea que sa vie n’avait pas d’importance, et c’était sans importance. Il y avait un ciel. Il y avait un corps. Et une planète en dessous de celui-ci. Et tout cela était bien agréable. Et tout cela était sans importance. Jamais il n’avait été heureux.

Et c’était sans importance.
Commenter  J’apprécie          280
marina53   05 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
Sans destination clairement définie, et sans autre but que la solitude, il était plus facile d'éluder le monde.
Commenter  J’apprécie          260
marina53   02 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
Est-il plus grand hommage que de devenir un festin pour ses semblables ? Quel monument pourrait être plus noble que la tombe palpitante de souffle d’un coyote ou l’urne planante d’un vautour ? Quel autre mode de conservation serait plus fiable ? Quelle résurrection serait plus littérale ? Savoir que toutes choses vivantes sont indéfectiblement liées – la voilà, la religion pure et sans tache. Quand on a compris cela, il n’y a rien dont on dût porter le deuil, car même si rien n’est permanent, rien n’est jamais perdu.
Commenter  J’apprécie          220
marina53   04 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
Rien, dans la nature, n'est définitif - il n'est de fin qu'éphémère, car chacun porte en lui de nouveaux commencements.
Commenter  J’apprécie          232
marina53   03 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
Håkan avait appris que la pitié était un sentiment insatiable – une fausse vertu, affamée de toujours plus de souffrances pour montrer combien elle pouvait être infinie et sublime.
Commenter  J’apprécie          200
marina53   03 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
Ce pays l’avait fait sien, mais la réciproque n’était pas vraie – et ce malgré les innombrables pas parcourus et connaissances acquises, malgré les adversaires qu’il y avait vaincus et les amis qu’il y avait rencontrés, malgré l’amour éprouvé ou le sang versé.
Commenter  J’apprécie          170
CHEYENNE75   22 janvier 2023
Au loin de Hernán Diaz
Il suivit le sentier sur quelques lieues, en direction du nord et, soudain, sur une butte, derrière un rideau d’arbres, il aperçut des bisons.
Commenter  J’apprécie          30
marina53   02 novembre 2020
Au loin de Hernán Diaz
Dans la nature, rien de ce qu'on laissait derrière soi ne pouvait être récupéré un jour. Chaque rencontre était la dernière. Personne ne revenait d'au-delà de l'horizon. Retourner vers quelque chose ou quelqu'un était impossible. Tout ce qui n'était plus à portée du regard était perdu à jamais.
Commenter  J’apprécie          150
JIEMDE   02 novembre 2018
Au loin de Hernán Diaz
Le prophète a dit : Il existe trois sortes de pauvres - le pauvre du Seigneur, le pauvre du diable, et les pauvres diables.
Commenter  J’apprécie          150
CHEYENNE75   22 janvier 2023
Au loin de Hernán Diaz
Quand j’ai compris que nous avions quitté le Saladillo, j’ai cru que toute chance de trouver l’être originel était perdue à jamais. Que jamais je n’aurais l’occasion de retourner jusqu’à ce désert de sel.

P.124
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Epicure vs Stoïciens

"Après la mort, il n'y a rien et la mort elle-même n'est rien"

Epicure
Stoïcien

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophieCréer un quiz sur cet auteur