AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.67 /5 (sur 126 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Oviedo (Asturies) , 1971
Biographie :

Ignacio Del Valle est un romancier espagnoI

Il est titulaire d'une colonne d'opinion dans le journal El Comercio de Gijón, écrit aussi des comptes rendus littéraires dans le supplément Culturas et pour le magazine digital Culturamas, et collabore d'habitude au journal El País ainsi qu'à plusieurs autres journaux et magazines.

Parallèlement, il anime à la Radio Onda Cero la section culturelle "Affinant les sens".

Son roman "Empereurs des ténèbres" (El tiempo de los emperadores extraños) (Alfaguara, 2006. Prix Violeta Negra 2011 -Toulouse Polar du Sud-, Prix de la Critique des Asturies 2007 ainsi qu'une mention spéciale Dashiell Hammett 2007, Prix Libros con Huella 2006), a été adaptée au cinéma par le réalisateur Gerardo Herrero avec le titre "Silence dans la neige" (2012).

Par ailleurs, il a gagné plus d'une quarantaine de prix nationaux pour ses nouvelles. Ses romans ont été traduits en portugais, italien, français et polonais.

Il réside actuellement à Madrid.
+ Voir plus
Source : ignaciodelvalle.es
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
Sachenka   24 juillet 2017
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
On peut faire sortir un Espagnol d'Espagne, mais pas l'Espagne d'un Espagnol, pensa-t-il.
Commenter  J’apprécie          270
Sachenka   25 juillet 2017
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
«Pourquoi se soucier d'un mort quand des millions d'hommes sont en train de se massacrer?»
Commenter  J’apprécie          220
Sachenka   27 juillet 2017
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
- Comment avez-vous deviné que j'avais fait de la prison?

[...]

- Je l'ai su quand vous avez regardé le ciel. En prison, il ne se passe pas grand chose et du coup, on apprend à tout observer attentivement. Pour avoir cette sorte de regard, il faut avoir été prisonnier, avoir passé des heures à contempler ce qui ressemble le plus à la liberté.
Commenter  J’apprécie          190
Sachenka   23 juillet 2017
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
- Ici, les vivants ne comptent plus, alors les morts... vous imaginez...
Commenter  J’apprécie          170
Sachenka   30 octobre 2019
Les démons de Berlin de Ignacio Del Valle
- Il y a trois sortes d'Allemands [...]. Les buveurs de schnaps en Prusse, les buveurs de vin en Rhénanie, les buveurs de bière en Bavière.
Commenter  J’apprécie          160
Pecosa   29 juillet 2014
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
Rituels... Les rituels facilitent les choses, ils aident à survivre. Autrefois, tous les péchés d'une ville étaient chargés sur le dos d'un bouc que l'on expulsait pour la délivrer de ses errements. C'était le bouc émissaire. Celui d'Arturo vint à sa rencontre, malgré le froid que propageaient les flocons de neige, en dérapant sur ses pattes, haletant, enragé.
Commenter  J’apprécie          150
Pecosa   23 janvier 2020
Coronado de Ignacio Del Valle
En Tacuba está Cortés

con su escuadrón esforzado,

triste estaba y muy penoso,

triste y con gran cuidado

una mano en la mejilla

y la otra en el costado ...
Commenter  J’apprécie          140
caro64   21 juin 2013
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
Arturo était affamé. Sur la commode, il prit une boîte en bois dont le sceau de plomb était brisé et se rassit sur le lit pour y fouiller avidement. C’était ce qui restait de son colis de Noël : (…) Chaque fois qu’il ouvrait la boîte, il avait la sensation de pressurer un pays accablé par la disette et les cartes de rationnement. Le fond de la boîte avait été garni d’une page du journal ABC qui apportait sa contrepartie tragi-comique. En consommant le contenu, il avait progressivement dévoilé le texte d’une réclame au centre de la feuille :



POUR MAGRIR MALIN

SALEBIN

MELANGE DE PLANTES MEDECINALES

Efface toute trace d’obésité en raffermissant les chairs

SANS AUCUN DANGER



Dans un pays de crève-la-faim où on rêvait tous les jours de homards thermidor et de pot-au-feu madrilènes, cela faisait vraiment l’effet d’une plaisanterie macabre.

Commenter  J’apprécie          120
caro64   20 juin 2013
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
Sur la petite table, à côte du téléphone en bakélite noire, il y avait une orange, celle-là même qu’il ne s’était pas décidé à manger le jour de la découverte sur la Slavianka ; il étudia sa beauté colorée par de lointains soleils, gorgée d’eau sous sa peau fine. Peut-être ne l’avait-il pas épluchée parce que la vue d’une couleur chaude atténue toujours un peu le froid.
Commenter  J’apprécie          100
caro64   22 juin 2013
Empereurs des ténèbres de Ignacio Del Valle
Dans la bulle de temps qui se forma, Arturo les observa tous, Kehren, Hilde, les SS : l’indolence de leurs regards, qu’il avait déjà remarquée chez l’Einsatzgruppe, donnait l’impression que leur cerveau était toujours en retard sur leurs mains. Et il comprit que c’étaient eux, les nouveaux empereurs. Étranges pour eux-mêmes et pour le monde, n’ayant aucune notion du passé ou de l’avenir; des enfants égoïstes et solitaires jouant sous le ciel infiniment pur de la cruauté, tuant sans haine, sans raison, inaugurant ainsi pour le monde une époque implacable.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Espagnol ou Latino ?

Miguel de Cervantes (1547-1616) était...

espagnol
latino-américain

15 questions
58 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature hispaniqueCréer un quiz sur cet auteur