AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.99 /5 (sur 107 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 06/02/1898
Mort(e) à : Dreux , le 05/03/1971
Biographie :

Jean Grenier est un philosophe et écrivain.

Reçu en 1922 à l’agrégation de philosophie, Jean Grenier commence sa carrière universitaire à l'Institut français de Naples, aux côtés d’Henri Bosco.

Après quelque temps passé aux éditions de La NRF, il revient à l’enseignement : professeur de philosophie au lycée d'Alger de 1930 à 1938. Albert Camus fut son élève, il en naîtra une amitié profonde. Camus lui dédia son premier livre "L'envers et l'endroit" (1937) ainsi que "L'Homme révolté" (1951) et préfaça la deuxième édition des Îles en 1959.

Jean Grenier suit une voix vers une contemplation indifférente, taoïste et secrètement chrétienne. Il pensait que le monde n'est pas un problème à résoudre mais un spectacle à regarder. En 1938, l’"Essai sur l’esprit d’orthodoxie" rassemble des textes écrits essentiellement en 1936 et 1937.

Jean Grenier collabore à de nombreuses revues littéraires, philosophiques, artistiques comme L'Œil, XXe Siècle, Preuves...

Après avoir enseigné à Alexandrie, au Caire et à la faculté des lettres de Lille, il occupe de 1962 à 1968 la chaire d’esthétique et de science de l'art à la Sorbonne. Intéressé par l’évolution de la peinture, il écrit également des ouvrages sur la peinture.

À la suite de la parution de "Albert Camus", il reçut, en novembre 1968, le Grand prix national des Lettres. Jusqu’en 1971, année de sa mort, Jean Grenier publie régulièrement des ouvrages traitant de questions philosophiques.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Podcasts (1)


Citations et extraits (83) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   10 août 2014
Sur la mort d'un chien de Jean Grenier
Je ne veux pas m'attacher, mais je suis content que l'on s'attache à moi. Ainsi raisonnent tous mes semblables; et lorsqu'ils ne trouvent personne qui puisse répondre à leurs voeux, ils trouvent toujours un chien aux yeux de qui ils ne sont ni boiteux, ni laids, ni aveugles, ni sourds, ni contrefaits, ni vieux. ( p.45)
Commenter  J’apprécie          230
oran   17 septembre 2019
Les îles de Jean Grenier
Ce n'est pas de savoir la vanité d'un rêve qui le fait évanouir
Commenter  J’apprécie          160
oran   17 mars 2018
Carnets : 1944-1971 de Jean Grenier
6 janvier 1960

Il y a beaucoup de couronnes très grandes et très belles venues d'Aix, dont une du Congrès "Liberté, Culture et Hongrie libre".



Discours du maire, ancien professeur de mathématiques, Sambuc, originaire du pays, style Flaubert : "Fatalité aveugle", interprète intégral" , et vantant le pays choisi par Albert Camus, assurant que celui-ci reposerait en paix, là
Commenter  J’apprécie          120
Elisanne   11 juin 2012
Sur la mort d'un chien de Jean Grenier
Les peines s'évaporent comme la rosée quand elles trouvent un langage.

Aussi les artistes sont-ils les moins à plaindre de tous les hommes,

tout en étant les plus malheureux.
Commenter  J’apprécie          120
frikiko   19 janvier 2013
Les îles de Jean Grenier
J'ai beaucoup rêvé d'arriver seul dans une ville étrangère, seul et dénué de tout. J'aurais vécu humblement, misérablement même. Avant tout, j'aurais gardé le secret. Il m'a toujours semblé que parler de moi-même, me montrer pour ce que j'étais, agir en mon nom, c'était précisément trahir quelque chose de moi, et le plus précieux.
Commenter  J’apprécie          110
Elisanne   10 mai 2010
Les îles de Jean Grenier
Il existe je ne sais quel composé de ciel, de terre et d’eau, variable en chacun, qui fait notre climat.

En approchant de lui, le pas devient moins lourd, le coeur s’épanouit.

Il semble que la Nature silencieuse se mette tout à coup à chanter.

Nous reconnaissons les choses
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   07 août 2014
Sur la mort d'un chien de Jean Grenier
A l'église, j'entends prêcher toujours en faveur de Dieu, souvent en faveur des hommes, jamais en faveur des bêtes. (p.32)
Commenter  J’apprécie          112
Thaddeus   07 mai 2015
Les îles de Jean Grenier
Le bluff n'est pas seulement l'âme du commerce, il régit toutes les relations humaines.
Commenter  J’apprécie          110
Elisanne   07 juillet 2011
Les îles de Jean Grenier
[...On peut donc voyager non pour se fuir, chose impossible, mais pour se trouver.

Le voyage devient alors un moyen [...]
Commenter  J’apprécie          100
oran   18 août 2019
Carnets 1944-1971 de Jean Grenier
Barbarottes

On appelle ainsi à Monaco les vieilles femmes qui épient les passants derrière leurs volets.
Commenter  J’apprécie          102

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jean Grenier Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le p'tit bal ....

C'est mon dernier bal ... "J'ai dit à mes copains Y'a un baloche à Sarcelles On va y faire un saut Y aura p't'être des morues Et puis ça fait un bail Qu'on s'est plus bastonné Avec de la flicaille Ou des garçons bouchers C'est mon dernier bal Ma dernière virée Demain dans l'journal Y'aura mon portrait" Indice : Lola

La compagnie créole
Bernard Lavilliers
Renaud
Michel Sardou

16 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson , fêtes , françaisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..