AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.98 /5 (sur 110 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 06/02/1898
Mort(e) à : Dreux , le 05/03/1971
Biographie :

Jean Grenier est un philosophe et écrivain.

Reçu en 1922 à l’agrégation de philosophie, Jean Grenier commence sa carrière universitaire à l'Institut français de Naples, aux côtés d’Henri Bosco.

Après quelque temps passé aux éditions de La NRF, il revient à l’enseignement : professeur de philosophie au lycée d'Alger de 1930 à 1938. Albert Camus fut son élève, il en naîtra une amitié profonde. Camus lui dédia son premier livre "L'envers et l'endroit" (1937) ainsi que "L'Homme révolté" (1951) et préfaça la deuxième édition des Îles en 1959.

Jean Grenier suit une voix vers une contemplation indifférente, taoïste et secrètement chrétienne. Il pensait que le monde n'est pas un problème à résoudre mais un spectacle à regarder. En 1938, l’"Essai sur l’esprit d’orthodoxie" rassemble des textes écrits essentiellement en 1936 et 1937.

Jean Grenier collabore à de nombreuses revues littéraires, philosophiques, artistiques comme L'Œil, XXe Siècle, Preuves...

Après avoir enseigné à Alexandrie, au Caire et à la faculté des lettres de Lille, il occupe de 1962 à 1968 la chaire d’esthétique et de science de l'art à la Sorbonne. Intéressé par l’évolution de la peinture, il écrit également des ouvrages sur la peinture.

À la suite de la parution de "Albert Camus", il reçut, en novembre 1968, le Grand prix national des Lettres. Jusqu’en 1971, année de sa mort, Jean Grenier publie régulièrement des ouvrages traitant de questions philosophiques.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Grenier   (45)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Albert Camus et Jean Grenier : Découverte de la philosophie et de l'écriture (1955 / France Culture). Diffusion sur France III Nationale le 2 décembre 1955. Par Pierre Sipriot. Avec Albert Camus et Jean Grenier. Émission “Thèmes et controverses”. Présentation des Nuits de France Culture : « “Les grandes révélations qu'un homme reçoit dans sa vie sont rares mais elles transfigurent comme la chance, à l'être passionné de vivre et de connaître”, écrivait Camus dans la préface au livre “Les Îles” de son ami Jean Grenier, en 1959 : le professeur de philosophie qu'il a eu au lycée d'Alger à 17 ans, son ami pour toujours. Son influence est majeure sur le jeune élève, c'est lui qui lui confie un livre qui va le pousser à l'écriture : “La Douleur” d'André de Richaud. Camus lui fait lire ses premiers écrits ; il lui dédia son premier livre “L'Envers et l'Endroit”, “L'Homme révolté”. Dialogue entre ces deux écrivains et amis dans l'émission “Thèmes et controverses”, revue radiophonique des idées et des lettres, avec le producteur Pierre Sipriot. Albert Camus nous parle de son professeur, qui l'a passionné, de la lecture de son livre “Les Îles” qui est à l'origine de ses préoccupations d'écrivain, nous dit qu'un philosophe doit déranger les lieux communs. Jean Grenier nous parle de l'humanisme, de surnaturel, de divin, des racines célestes de l'homme, de courage, de la liberté ; qu'il préfère le sensible à l'intellectuel. “Nous avons commencé, en 1930, un dialogue qui n'est pas fini” écrivait Jean Grenier : une correspondance qui devait durer trente ans et n'être rompue que par la mort, l'accident du 4 janvier 1960 de Camus. Là, nous sommes en 1955, Camus est encore vivant, “L'Été” vient de paraître en 1954, écrit sous l'influence de Jean Grenier : « “L'Été” descend des “Îles” », comme il l'écrit. Il recevra le prix Nobel de littérature en 1957. Il nous lit le début de son livre “L'Étranger” et nous parle de “miséricorde” et de “douceur” : les derniers mots de cette archive. Éternel sur les ondes, comme dans ses livres, comme dans l'écriture. » Source : France Culture

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (88) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   10 août 2014
Sur la mort d'un chien de Jean Grenier
Je ne veux pas m'attacher, mais je suis content que l'on s'attache à moi. Ainsi raisonnent tous mes semblables; et lorsqu'ils ne trouvent personne qui puisse répondre à leurs voeux, ils trouvent toujours un chien aux yeux de qui ils ne sont ni boiteux, ni laids, ni aveugles, ni sourds, ni contrefaits, ni vieux. ( p.45)
Commenter  J’apprécie          240
oran   17 septembre 2019
Les îles de Jean Grenier
Ce n'est pas de savoir la vanité d'un rêve qui le fait évanouir
Commenter  J’apprécie          170
Jean Grenier
OttoDidakt   25 février 2021
Jean Grenier
On voudrait pouvoir distinguer dans une œuvre la part de circonstanciel et la part d'universel. Mais c'est impossible. Goethe a écrit que les plus beaux poèmes sont des poèmes de circonstance. Ils naissent sous l'effet d'un choc : issus d'une émotion profonde et imprévue, ils jaillissent spontanément. Ils nous touchent parce qu'ils ont touché déjà celui qui semble n'avoir fait que les subir pour les transmettre. Ils ont une résonnance unique et ébranlent l'imagination. Les images des supplices et des tortures ne suffisent pas. L'histoire de l'humanité est pleine d'abominations dont on peut faire le catalogue. On n'obtient alors qu'une vue panoramique qui n'inspire que le dégoût. Il faut que l'artiste ou le narrateur aient été des témoins. Alors, et comme malgré eux, apparaît une vision qui s'impose et bouleverse.



[À propos des dessins que Zoran Mušič a rapportés de Dachau]
Commenter  J’apprécie          131
Unhomosapiens   27 février 2021
Les îles de Jean Grenier
La meilleur part de l'homme étant ce qui le fait échapper à lui-même... Par la violence, par la force, par la ruse, par des institutions absurdes et des contraintes intolérables, on fait jaillir de lui sa divinité.
Commenter  J’apprécie          140
Unhomosapiens   24 février 2021
Les îles de Jean Grenier
La contemplation muette d'un paysage suffit pour fermer la bouche au désir.
Commenter  J’apprécie          140
oran   17 mars 2018
Carnets : 1944-1971 de Jean Grenier
6 janvier 1960

Il y a beaucoup de couronnes très grandes et très belles venues d'Aix, dont une du Congrès "Liberté, Culture et Hongrie libre".



Discours du maire, ancien professeur de mathématiques, Sambuc, originaire du pays, style Flaubert : "Fatalité aveugle", interprète intégral" , et vantant le pays choisi par Albert Camus, assurant que celui-ci reposerait en paix, là
Commenter  J’apprécie          120
Elisanne   11 juin 2012
Sur la mort d'un chien de Jean Grenier
Les peines s'évaporent comme la rosée quand elles trouvent un langage.

Aussi les artistes sont-ils les moins à plaindre de tous les hommes,

tout en étant les plus malheureux.
Commenter  J’apprécie          120
frikiko   19 janvier 2013
Les îles de Jean Grenier
J'ai beaucoup rêvé d'arriver seul dans une ville étrangère, seul et dénué de tout. J'aurais vécu humblement, misérablement même. Avant tout, j'aurais gardé le secret. Il m'a toujours semblé que parler de moi-même, me montrer pour ce que j'étais, agir en mon nom, c'était précisément trahir quelque chose de moi, et le plus précieux.
Commenter  J’apprécie          110
Elisanne   10 mai 2010
Les îles de Jean Grenier
Il existe je ne sais quel composé de ciel, de terre et d’eau, variable en chacun, qui fait notre climat.

En approchant de lui, le pas devient moins lourd, le coeur s’épanouit.

Il semble que la Nature silencieuse se mette tout à coup à chanter.

Nous reconnaissons les choses
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   07 août 2014
Sur la mort d'un chien de Jean Grenier
A l'église, j'entends prêcher toujours en faveur de Dieu, souvent en faveur des hommes, jamais en faveur des bêtes. (p.32)
Commenter  J’apprécie          112

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jean Grenier Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti

Par quel événement débute le récit?

un attentat en Israël
un attentat en Palestine
un meurtre en Israël
un meurtre en Palestine

30 questions
1287 lecteurs ont répondu
Thème : Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie ZenattiCréer un quiz sur cet auteur