AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.31 /5 (sur 93 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Bay City, Texas , 1971
Biographie :

Jill Alexander Essbaum est une poétesse, écrivaine et universitaire.

Elle est lauréate du Bakeless Prize et deux fois récipiendaire du National Endowment for the Arts.

"Femme au foyer" (Hausfrau, 2015) est son premier roman.

Elle est également professeur de creative writing à l’Université de Californie à Riverside.

Ajouter des informations
Bibliographie de Jill Alexander Essbaum   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
nameless   19 avril 2017
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
"Le chagrin qui ne trouve pas d'exutoire dans les larmes fait pleurer d'autres organes", dit le docteur Messerli.

Page 158
Commenter  J’apprécie          491
nameless   18 avril 2017
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
Certaines larmes ne peuvent être séchées, elles ne peuvent qu'être versées.

P. 97
Commenter  J’apprécie          271
Under_the_Moon   17 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
Anna aimait le sexe sans l'aimer. Anna avait besoin du sexe sans en avoir besoin. Sa relation avec le sexe était un partenariat compliqué issu de sa passivité tout autant que de son indiscutable désir d'être distraite. Et désirée. Elle désirait être désirée.

L'envie de distraction était récente chez elle ; sa soif d'être un objet de convoitise existait depuis des décennies. Mais les deux étaient le fruit d'une lassitude, elle-même née des dix dernières années de petites rancœurs et de menues blessures banales dont elle rendait Bruno responsable. Elles avaient engendré l'ennui, qui à son tour avait engendré certaines habitudes. Une évolution qu'elle ne pouvait imputer à Bruno.

Commenter  J’apprécie          180
Under_the_Moon   17 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
Tout ce qu'un corps peut désirer est positionné de façon à tenir dans quelques espaces commerciaux entourés par une ligne d'autobus. C'est un cercle compact et fermé de petits besoins et de menus désirs.
Commenter  J’apprécie          180
Under_the_Moon   20 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
[...] la vulnérabilité est un aimant qui appelle toujours l'assaut. Certaines faiblesses ne demandent qu'à être forcées.
Commenter  J’apprécie          170
Ziliz   15 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
« La psychanalyse n'est pas une psychothérapie, répondit le docteur Messerli. L'objectif de la plupart des psychothérapies est de faire que le patient se sente mieux. La psychanalyse tend à faire de lui une meilleure personne. Ce n'est pas la même chose. L'analyse est rarement agréable. Regardez un os mal ressoudé. Il faut le recasser pour le remettre en place correctement. La douleur de la seconde cassure est en général plus vive que le traumatisme initial. C'est vrai que le voyage n'est pas agréable. [...] »

(p. 153)
Commenter  J’apprécie          152
Bazart   14 janvier 2016
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
Sommairement, disons que l'ombre est constituée par ce qu'un sujet ignore sur lui-même. Par les aspects enfouis du sujet. Des endroits où la conscience - pour le moment - n'est pas.
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   19 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
[...] ils ne se donnèrent même pas la peine de s'embrasser. Ils firent l'amour d'une façon banale, quotidienne. C'était l'équivalent sexuel d'un haussement d'épaules.

(p. 195)
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   16 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
Elle ne cachait pas qu'elle avait très envie d'un troisième enfant. Quand Anna lui avait demandé pourquoi, Mary avait réagi en reconnaissant qu'avoir un bébé lui donnerait quelque chose à faire. Anna avait ri avant de se rendre compte que Mary ne plaisantait pas. Sur le moment, elle avait pensé que Mary ferait mieux de prendre un amant, c'était beaucoup moins compliqué.

(p. 303)
Commenter  J’apprécie          140
Ziliz   14 décembre 2015
Femme au foyer de Jill Alexander Essbaum
« Qu'est-ce que tu attends de tout ça, Archie ? »

[...]

« Qu'est-ce que tu veux dire ? »

Anna ne trouvait pas la question compliquée. « Je veux dire que ce n'est pas une relation, ça.

- Mais on vient d'en avoir une, de relation ! » Il lui fit un clin d'oeil.

Anna ne se laissa pas désarçonner. « Quel genre d'homme a une relation avec une femme mariée ? » Ce n'était pas une accusation. Elle voulait savoir.

« Ce n'est pas le sujet. » Anna cilla. Elle repoussa la remarque. Archie secoua la tête : « Il y a plus de gens qui ont des liaisons que de gens qui n'en ont pas. »

Anna fronça les sourcils. « Ça ne peut pas être vrai. »

Il fit pivoter la question sur son axe. « Et la femme mariée ? Pourquoi elle fait ça ? C'est quel genre de femme ?

- Une solitaire. Une femme qui s'ennuie. » Anna dit cela avec autorité.

Archie secoua la tête. « Non, ce n'est pas ça.

- Comment peux-tu savoir ? » Anna se demanda si Archie était coutumier du fait.

« Les femmes qui s'ennuient s'inscrivent à des clubs et font du bénévolat. Ce sont les femmes tristes qui ont des liaisons. »

'Voilà un énoncé réducteur', pensa Anna, mais elle n'eut pas envie d'amorcer une discussion sur ce point.

(p. 109-110)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Connaissances en littérature classique

Parmi ces livres, lequel n'a pas été écrit par François Rabelais ?

Gargantua
Le Tiers Livre
Le Roman de Renart
Pantagruel

20 questions
495 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique français , classique anglais , classique americainCréer un quiz sur cet auteur