AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.47 /5 (sur 627 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Minneapolis, Minnesota , le 25/10/1941
Biographie :

Anne Tyler est une femme de lettres américaine.

Elle a passé son enfance dans une communauté des quakers. À l'âge de 16 ans, elle entre au Swarthmore College, puis décroche une bourse d'études pour s'inscrire à l'Université Duke d'où elle sort diplômée en 1961.
Elle poursuit son cheminement à l'Université Columbia en études slaves. Après un an, elle abandonne sa maîtrise et retourne à Durham en Caroline du Nord pour y travailler un temps comme bibliothécaire à l'Université Duke.

En 1963, elle épouse Taghi Modarressi (mort en 1997), écrivain de langue persane et psychiatre pour enfants d'origine iranienne avec qui elle a deux filles et entame sa carrière d'écrivain en publiant des nouvelles, puis le "If Morning Ever Comes" (1964), son premier roman, suivi de "The Tin Can Tree" (1965).

Pour élever ses enfants, elle délaisse le roman, mais continue de publier des nouvelles, outre des critiques littéraires et des articles, pour The New Yorker, The Saturday Evening Post, Redbook etc.

Elle revient au roman à partir de 1970. Elle est lauréate du National Book Critics Circle Award en 1985 pour son roman "Le voyageur malgré lui" (The Accidental Tourist) et du Prix Pulitzer de la fiction en 1989 pour son roman "Leçons de conduite" (Breathing Lessons).

Ses nombreux romans ne constituent pas une analyse sociale à grande échelle, certes, mais ils projettent un éclairage extraordinaire sur la vie de personnes ordinaires, principalement issues de la classe moyenne qui s'efforcent de parvenir à un équilibre entre la quête de leur individualité et les liens de fer que constituent les obligations et l'amour envers leur famille.

Ses livres célèbrent l'héroïsme et les échecs de la vie domestique à petite échelle. Bien que les personnages de ses romans soient souvent excentriques, insolites ou blessés, ces mots ne suffisent pas à décrire la générosité, l'affection et les sentiments disproportionnés qu'Anne Tyler accorde aux personnages de tous ses romans.

En janvier 2012, elle reçoit le Sunday Times Award for Literary Excellence. La romancière réside à Baltimore.

Page Facebook : https://www.facebook.com/AnneTylerAuthor/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Romain Gary le disait : "S'il y a une chose impardonnable, c'est de ne pas pardonner". Plus simple à dire qu'à faire. Pourtant, en lisant "Vinegar girl" d'Anne Tyler, cela semble déjà bien plus simple à mettre en application. Cela l'est encore plus lorsque ce sont Héloïse Goy et Tatiana Lenté, auteures du livre "Bibliothérapie" paru aux éditions Hachette Pratique, qui nous le présentent. En savoir plus sur "Bibliothérapie : 500 livres qui réenchantent la vie" ? http://bit.ly/Bibliotherapie-500-livres
Citations et extraits (185) Voir plus Ajouter une citation
viou1108   15 avril 2019
La danse du temps de Anne Tyler
Je trouve toujours que c'est rassurant, quand un homme aime les chats. Ça prouve qu'il n'a pas besoin de tout dominer.
Commenter  J’apprécie          332
torpedo   18 février 2020
Vinegar girl de Anne Tyler
"Je ne t'ai pas parlé de ça, mais les trois années que je passe ici sont difficiles, reprit-il. Des années de solitude. Compliquées. Tout le monde il fait comme si être en Amérique c'est une chance, mais ce n'est pas cent pour cent une chance. Les Américains ils disent des choses fausses. Ils font toujours comme s'ils sont vos amis ; ils appellent tout de suite par le prénom. Ils ont l'air tellement détendus et simples. Et après ils coupent leur téléphone. Je ne les comprends pas !"
Commenter  J’apprécie          180
iris29   16 juillet 2018
Vinegar girl de Anne Tyler
Dans mon pays on a un proverbe : " Méfie-toi des gens sucrés, parce que le sucre, il ne nourrit pas."
Commenter  J’apprécie          180
iris29   14 juillet 2018
Vinegar girl de Anne Tyler
" Si vous n'avez rien d'aimable à dire, ne disez rien"
Commenter  J’apprécie          182
iris29   15 juillet 2018
Vinegar girl de Anne Tyler
Je connais le vocabulaire, mais je n'arrive quand même pas à manier la langue comme je veux. Il n'y a pas de mot exprès pour dire "tu" quand je parle juste à toi en anglais. Il n' y a que le "you" pour tout le monde, et je dois dire le même "you" à toi et à un inconnu ; et je ne peux pas exprimer comment je suis proche.
Commenter  J’apprécie          161
iris29   05 mars 2020
Un garçon sur le pas de la porte de Anne Tyler
" Je suis une salle remplie de coeurs brisés"
Commenter  J’apprécie          170
iris29   06 mars 2020
Un garçon sur le pas de la porte de Anne Tyler
Je comptais sur l'effet voiture. Tu sais, quand les enfants qui refusent de parler à leurs parents s' épanchent dés qu'ils sont dans un véhicule en mouvement. Comme si ce qu'on disait dans une voiture ne comptait pas.
Commenter  J’apprécie          150
torpedo   17 février 2020
Vinegar girl de Anne Tyler
- Dans mon pays, on a un proverbe : "Méfie-toi des gens sucrés, parce que le sucre, il ne nourrit pas."



C'était une remarque intrigante. " Eh bien dans mon pays, on dit qu'on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.

- Oui, c'est sûr ils disent ça", dit Pyotr de façon énigmatique. Il marchait un peu devant Kate, mais ralentit soudain pour revenir à son niveau et, sans crier gare, passa un bras autour de ses épaules et l'attira contre lui. "Mais pourquoi vouloir attraper des mouches, hein ? Réponds-moi ça, mademoiselle au vinaigre."
Commenter  J’apprécie          140
pyrouette   30 mai 2013
Quand nous étions grands de Anne Tyler
Mais comment en suis-je arrivée là ? Comment ai-je fait pour devenir cette femme qui n'a rien à voir avec moi ?
Commenter  J’apprécie          150
pyrouette   05 juin 2013
Quand nous étions grands de Anne Tyler
Depuis quelques temps elle se sentait si… Comment dire ? Vide, abattue, à plat. ET cela ne faisait que s’accentuer de jour en jour. Le matin, c’était un cadavre qu’elle avait l’impression de traîner hors du lit. Dans son assiette, plus rien n’avait de goût. La moindre conversation l’obligeait à mobiliser tous ses muscles, à requérir ses dernières parcelles de force. Elle ne cessait de constater qu’il y avait bien peu de choses dont on pouvait parler en ce monde.
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..