AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.39 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Stamford, Connecticut , le 17/08/1925
Mort(e) à : Providence, Rhode Island , le 15/05/1998
Biographie :

John Hawkes, né John Clendennin Talbot Burne Hawkes, Jr. , est un écrivain américain postmoderne, connu pour l’intensité de son œuvre qui s’éloigne des conventions narratives.

Diplômé d’Harvard, Hawkes enseigne à l’université Brown pendant 30 ans.

Même s’il a publié son premier roman, Le Cannibale, en 1949, c’est The Lime Twig (1961) qui lui apporte la célébrité. Plus tard, son second roman, The Beetle Leg (1951), dont le style rappelle T. S. Eliot et dont l’action, intense et surréaliste, se déroule dans les paysages du Montana, est considéré par de nombreux critiques comme une des œuvres majeures du XXe siècle.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de John Hawkes   (16)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
John Hawkes
alzaia   28 septembre 2019
John Hawkes
Quand le rossignol ne chante plus, c'est alors qu'on perçoit son chant. C'est la réalité ultime
Commenter  J’apprécie          61
Tandarica   13 mars 2015
Le gluau de John Hawkes
Haut-de-forme gris, gants gris et cannes polies ; dames élégantes et jeunes filles chics ; des gars en chapeau mou, des mères, des épouses – toute la foule de Cheap Side et votre cher Sidney Slyter, naturellement. La vie pure, c'est la seule expression qui convienne, anticipation pure de la vie...
Commenter  J’apprécie          30
pit31   31 mai 2020
Les Oranges de sang de John Hawkes
Elle bougea, quelque chose trembla (ou du moins je le crus) sous les plis disgracieux de la couverture de Fiona. Et une fois de plus, souriant, tendu vers elle avec ma fumée silencieuse, je retrouvai la conscience e tout ceci comme chaque semaine. L'extrémité de mes doigts brûlait mais mon esprit était rempli seulement de cette vision du corps de ma Catherine étendu devant moi dans un sommeil feint.
Commenter  J’apprécie          20
alzaia   28 septembre 2019
Le Cannibale de John Hawkes
A l'autre bout du champ se trouvait une maisonnette dont le toit fléchissait sous trente centimètres de neige et dont la fenêtre avait vue par derrière sur trente kilomètres à la ronde en même temps qu'elle dominait un gouffre profond de trois cent mètres. Stella et Ernst, se tenant par la main, muets de saisissement, se tournant et se donnant de grandes tapes dans leur excitation, traversaient précisément ce champ chaque après-midi et passaient devant cette maison. Quelques arbres rabougris penchaient dangereusement au-dessus des falaises. Et chaque après-midi, ils passaient devant le vieil homme assis devant sa porte; de fins copeaux s'amoncelaient sur ses chaussures, et le vent les emportait sur la neige tels des flocons dorés. Tout en sculptant il esquissait un large sourire, levait les yeux vers eux, donnait l'impression de rire, puis, enfonçant la tête dans ses épaules, il indiquait une direction, derrière la cabane, dans le lointain.
Commenter  J’apprécie          11
giati   23 août 2014
Aventures dans le commerce des peaux en Alaska de John Hawkes
Nous nous trouvions à huit milles de la ville par une bonne route de gravier, au milieu d'une clairière dans les pins, des arbres centenaires plus hauts que les plus hauts mâts des anciens baleiniers qui faisaient voile vers l'Arctique par la mer de Béring. Le lac où je pose mon hydravion est tout à côté. A travers le vert sombre des arbres et les profondeurs pourpres, on distingue le blanc sale du glacier.C'est ce glacier, autant que les filles de Gamelands, qui fait rougir de plaisir les clients comme des adolescents. La plupart sont plus familiers avec les glaciers qu'avec Elaine, mettons, ou Jenny, qui ne va visiblement pas tarder à se mettre à poil. Nous servons le chaud et le froid, le facile et l'inaccessible, le minuscule et le gigantesque, l'inattendu, le particulier et le franchement porno.
Commenter  J’apprécie          10
lehibook   22 avril 2021
Aventures dans le commerce des peaux en Alaska de John Hawkes
-Je vais te dire une chose, a ajouté Charley, en m'aidant à me relever ,quand une femme est fatiguée de l'Alaska , elle est fatiguée de la vie .Toute la vie qu'il y a c'est en Alaska.
Commenter  J’apprécie          20
winemaker   25 février 2014
Les Oranges de sang de John Hawkes
L'amour tisse sa propre tapisserie, déroule son propre fil d'or, son propre souffle caressant insuffle l'être à ses mystères bucoliques, vigoureux, doux comme les yeux des marguerites, ou gonflés de douleur. Et de sa propre musique il crée la chair de nos vies. Si les oiseaux chantent, les nus ne sont pas loin. Même le dialogue des grenouilles est enchanteur.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Blanc, Noir... ou bien Gris ?

Jack London a écrit :

Croc-Blanc
Croc-Noir
Croc-Gris

20 questions
2338 lecteurs ont répondu
Thèmes : noir et blanc , couleur , humour , littérature , contrairesCréer un quiz sur cet auteur