AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.47 /5 (sur 166 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) : 1965
Biographie :

Kate Summerscale est l'écrivain et journaliste.

Son roman L'affaire de Road Hill House (The Suspicions of Mr Whicher or The Murder at Road Hill House) a remporté le prix Samuel Johnson Prize for Non-fiction en 2008.
En 2012, sort La déchéance de mrs Robinson, roman traitant d'un des premiers cas de divorce dans la société victorienne, sujet traité à partir d'archives judiciaires et d'articles de presse.

Elle vit à Londres.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Kate Summerscale discusses her new book, Mrs Robinson's Disgrac

Podcasts (1)


Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
nameless   12 juillet 2018
Un singulier garçon de Kate Summerscale
Début juillet, un anarchiste du cru nommé Edward Leggatt avait été poursuivi en justice pour avoir pris le train en seconde classe avec un billet de troisième. "Je ne reconnais qu'une seule classe, proclama-t-il, à savoir celle des travailleurs qui produit toute la richesse du monde et qui est la seule habilitée à prendre les transports en commun".

p. 48
Commenter  J’apprécie          442
nameless   14 juillet 2018
Un singulier garçon de Kate Summerscale
Les penny bloods (*) donnaient une idée effrayante des usages que feraient les travailleurs de Grande-Bretagne du fait de savoir lire et écrire et de leur pouvoir nouvellement acquis : ces fantasmes de richesse et d'aventures pouvaient engendrer ambition, agitation, défi, un esprit insurrectionnel. On ne savait pas où conduirait l'expansion des idées et des rêves des classes inférieures.

p. 146

(*) Magazine de médiocre qualité vendu 1 penny destiné aux jeunes de la classe ouvrière, contenant des récits d'aventures, de piraterie, de meurtres, de science-fiction....
Commenter  J’apprécie          300
iris29   01 février 2020
La déchéance de Mrs Robinson : Journal intime d'une dame de l'époque victorienne de Kate Summerscale
La nouvelle législation en la matière stipulait que, pour obtenir le divorce, un mari devait se borner à établir l'infidélité de son épouse, alors qu'une femme devait prouver que son conjoint était non seulement infidèle mais également coupable d'abandon du domicile conjugal, de cruauté, de bigamie, d'inceste, de viol, de sodomie, ou de bestialité. Ces deux poids, deux mesures se fondaient sur le danger social que représentait la femme adultère. parce qu'elle prenait le risque de porter l'enfant d'un autre, l'épouse infidèle menaçait les certitudes en matière de paternité, de lien de parenté, de succession, fondements de la société bourgeoise.
Commenter  J’apprécie          200
iris29   30 janvier 2020
La déchéance de Mrs Robinson : Journal intime d'une dame de l'époque victorienne de Kate Summerscale
Au coeur de l'été 1858, un tribunal londonien commença à accorder le divorce aux classes moyennes anglaises. (...)

Gagner son divorce restait difficile - un homme devait prouver que son épouse avait commis l'adultère, une femme que son époux s'était rendu coupable de deux entorses conjugales - , mais les demandeurs se présentaient par centaines avec leurs histoires de trahisons et de dissensions, d'hommes brutaux et surtout de femmes dévergondées.
Commenter  J’apprécie          180
iris29   02 février 2020
La déchéance de Mrs Robinson : Journal intime d'une dame de l'époque victorienne de Kate Summerscale
Les traitements contre la monomanie sexuelle étaient divers. (...)

L'aliéniste écossais Sir Alexander Morison prétendait avoir guéri une gouvernante de vingt-deux ans en lui posant des sangsues sur le crâne, préalablement rasé, puis en lui douchant l'arrière de la tête à l'eau froide. Bennet recommandait injections vaginales, bains de siège, immersion de tout le corps et douches. Storet préconisait toilettes à l'éponge, lavements à l'eau froide, douches au borax, continence sexuelle, abstinence de toute activité littéraire, usage de matelas et oreillers garnis de crin, privation de viande et d'alcool fort. Locock prônait l'application d'électricité sur le pelvis de la patiente ou de sangsues à l'aine, sur la vulve, l'utérus ou les pieds. Un chirurgien londonien soulagea au moins une femme de ses élans sexuels par l'ablation de son clitoris " hypertrophié", (...).
Commenter  J’apprécie          153
artemisia02   12 avril 2020
La déchéance de Mrs Robinson : Journal intime d'une dame de l'époque victorienne de Kate Summerscale
La nouvelle législation en la matière stipulait que, pour obtenir le divorce, un mari devait se borner à établir l'infidélité de son épouse, alors qu'une femme devait prouver que son conjoint était non seulement infidèle mais également coupable d'abandon du domicile conjugal, de cruauté, de bigamie, d'inceste, de viol, de sodomie ou de bestialité. Ces deux poids, deux mesures se fondaient sur le danger social que représentait la femme adultère. Parce qu'elle prenait le risque de porter l'enfant d'un autre, l'épouse infidèle menaçait les certitudes en matière de paternité, de lien de parenté, de succession, de fondements de la société bourgeoise.
Commenter  J’apprécie          91
kathel   18 février 2018
Un singulier garçon de Kate Summerscale
Tant qu’aucun adulte n’était au courant du meurtre, il ne s’était pas vraiment produit. Les garçons continuèrent de jouer, dans la cour, au jardin public, dans la rue, au salon. Ils habitaient un monde imaginaire dans lequel Emily pouvait « aller bien ».
Commenter  J’apprécie          70
cecilit   18 février 2018
Un singulier garçon de Kate Summerscale
Les jurys établissaient souvent un lien entre suicide et littérature bon marché. Quand un garçon de douze ans se pendit à Brighton, les jurés conclurent à "un suicide lors d'une démence momentanément causée par la lecture de mauvais romans". Quand un ouvrier agricole de vingt et un ans se brûla la cervelle en 1894 dans le Warwickshire, le coroner avança que la cinquantaine de livraisons trouvées dans sa chambre avaient eu "un effet déséquilibrant et hypnotique" sur son esprit. Le jury inclina à en convenir : "Le défunt s'est donné la mort alors qu'il traversait un état de confusion mentale produit par la lecture d'une littérature à sensation ".
Commenter  J’apprécie          60
artemisia02   12 avril 2020
La déchéance de Mrs Robinson : Journal intime d'une dame de l'époque victorienne de Kate Summerscale
Ne pas ébruiter l'adultère - pour le bien des enfants, du conjoint, des parents et du reste de la parentèle - était la norme au sein de la gentry. Dans ces milieux, où la réputation avait tant d'importance, la famille d'une femme trompée et celle de son mari s'employaient avec acharnement à étouffer tout écart de conduite. Les critères variaient quand la transgression était le fait de l'épouse, mais le principe restait le même : tant que cela ne sortait pas de la famille, il était possible de s'en remettre. Seul un signe manifeste du péché - une trace écrite, engagement ou confession - pouvait se révéler impossible à dissimuler.
Commenter  J’apprécie          50
artemisia02   12 avril 2020
La déchéance de Mrs Robinson : Journal intime d'une dame de l'époque victorienne de Kate Summerscale
Dans les faits, toute femme éprouvant une puissante attirance pour un autre homme que son époux pouvait se voir qualifier de maniaque sexuelle.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur