AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.36 /5 (sur 1833 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Mussoorie, Inde , le 10/11/1878
Mort(e) à : Camberley, Surrey , le 28/01/1961
Biographie :

Dora Amy Elles, plus connue sous le pseudonyme de Patricia Wentworth, est une auteure britannique de romans policiers.

Fille d'un général de l'armée britannique, elle est élevée en Angleterre, mais retourne aux Indes à la fin de ses études. Elle publie là, dans une gazette destinée aux civils et aux militaires anglais, ses premiers textes.

En 1906, à la mort de son premier mari, le lieutenant-colonel Georges Dillon, elle s'installe définitivement en Angleterre avec ses enfants. C'est par besoin d'argent qu'elle publie en 1910, sous son nom de veuve, Dora Dillon, "A Marriage Under the Terror", un roman d'amour historique ayant pour toile de la Révolution française.

Elle publie ensuite quelques romans où elle adopte le pseudonyme de Patricia Wentworth avant de se lancer avec succès en 1923 dans le roman policier. Trois ans plus tôt, en 1920, elle épouse un autre lieutenant-colonel, George Turnbull, qui deviendra son secrétaire en écriture.

En France, Patricia Wentworth est surtout connue pour la série des trente-deux romans, amorcée en 1928, mettant en scène Miss Maud Silver, ancienne préceptrice devenue détective privée, et assistée à l'occasion par Frank Abbott, inspecteur de Scotland Yard. L'interjection "Mon cher Frank !", assénée à chaque écart de langage du jeune homme, bien conscient du ton faussement courroucé de Miss Silver, est un des leitmotiv de la série.
"Meurtre en sous-sol" (The Girl in the Cellar), le dernier roman de la série, a été publié en 1961.

Patricia Wentworth est également l'auteure de trente-quatre romans policiers sans héros récurrent.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (664) Voir plus Ajouter une citation
Souri7   18 janvier 2017
Le manoir des dames de Patricia Wentworth
[...] lorsqu’ils sont heureux et occupés, les gens ne prennent pas la peine de donner de leurs nouvelles. C’est quand tout va mal que l’on entend parler d’eux.
Commenter  J’apprécie          661
Souri7   18 mai 2017
Les lèvres qui voient de Patricia Wentworth
Quand on a beaucoup entendu parler de quelqu’un, il y a toujours un moment au cours de la première vraie rencontre où l’on a l’impression que la personne que l’on n’a connue qu’en pensée est une certaine personne et celle que l’on a devant soi en chair et en os en est une autre.
Commenter  J’apprécie          510
Souri7   10 avril 2017
Le trésor des Benevent de Patricia Wentworth
Il y a des gens qu’on doit redécouvrir à chaque rencontre, et d’autres pour lesquels le temps ne compte pas : même si on ne les a pas vus depuis vingt ans, on reprend la conversation comme si on les avait quittés la veille, au milieu d’une phrase si nécessaire.
Commenter  J’apprécie          510
Souri7   26 septembre 2016
Dernière demeure de Patricia Wentworth
— Bref, il ne manque rien ! s’écria March plutôt sombre. Très bien, Redding doit s’en occuper. Et ensuite, ça partira au labo… mais on dirait que Miss Silver avait joliment deviné.

— Croyez-vous qu’il ne s’agisse que d’intuition ? demanda Frank. Mon supérieur la soupçonne… je ne dirais pas de pratiquer la magie noire, car il a véritablement un respect inhabituel pour sa personne, mais, parfois, je crois qu’il ne serait pas surpris de la voir s’envoler par la fenêtre sur un balai.

March s’autorisa un petit rire.
Commenter  J’apprécie          500
Souri7   08 juin 2017
La plume du corbeau de Patricia Wentworth
Lorsqu'on cesse d'être illogique, on devient une machine.
Commenter  J’apprécie          523
Souri7   18 octobre 2016
La roue de Sainte-Catherine de Patricia Wentworth
Elle se dit que, décidément, les hommes étaient affreusement XIXe siècle. En réalité, elle doutait fortement qu’il y ait jamais eu un siècle où ils ne soient pas retournés au stade primitif de l’homme des cavernes en décrétant que leur volonté aurait force de loi.
Commenter  J’apprécie          500
Souri7   26 septembre 2016
Dernière demeure de Patricia Wentworth
[...]j’aurais certainement dissimulé mon stock de Cannabis indica dans une des boîtes de pilules de Miss Janetta et, au cas où je ne l’aurais pas déjà récupéré pour le détruire, je serais en ce moment même en train de le faire.

Le tableau qu’elle suggérait ne manqua pas d’enchanter Abbott. Maudie, la rectitude en personne, détentrice d’une drogue illicite – Maudie soupçonnée par la police et réduite à détruire sa réserve secrète ! Image délectable ! Il lui adressa un regard admiratif.

— Savez-vous qu’il est vraiment dommage que vous soyez restée dans le droit chemin ? Vous aviez l’étoffe d’une criminelle d’exception.
Commenter  J’apprécie          490
Souri7   12 octobre 2016
L'affaire William Smith de Patricia Wentworth
La jalousie est un sentiment démoniaque ; elle conduit les hommes à ne plus savoir ce qu’ils font.
Commenter  J’apprécie          500
Souri7   23 novembre 2017
Un pas de trop de Patricia Wentworth
Ne vous inquiétez pas de ce que racontent les gens. Ce ne sont que des bêtises, et pendant qu'ils parlent de vous, ils laissent une autre pauvre âme en paix.
Commenter  J’apprécie          492
Souri7   10 octobre 2016
L'affaire William Smith de Patricia Wentworth
Les bonnes idées ont toujours la fâcheuse habitude de s’effacer de votre mémoire si on les néglige un tant soit peu.
Commenter  J’apprécie          490

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..