AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.13 /5 (sur 124 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tokyo , le 26/10/1964
Biographie :

Kazuaki Takano est né en 1964 à Tokyo. Il a étudié le cinéma aux États-Unis et, à son retour au Japon, est devenu scénariste.
Treize Marches, son premier roman paru en 2001 s'est vendu à plus de 400 000 exemplaires au Japon et a reçu le Prix Edogawa Rampo.
Génocide(s), publié au Japon en 2011, a été récompensé par le Prix Fûtarô Yamada et prix des auteurs japonais de roman policier.


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Recommandation #23 Treize marches de Kazuaki Takano Thriller étranger (Japon) - 4,22/5 Un condamné à mort s'avoue coupable sans disposer de souvenirs par rapport à ce qu'on peut lui reprocher. Une réminiscence dans le couloi
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Ellane92   03 mai 2016
Treize marches de Kazuaki Takano
D'un côté, les japonais veulent punir de mort les criminels foncièrement inhumains, de l'autre, ils voient d'un œil mauvais ceux qui parlent ouvertement de le faire. C'est ça qui est sournois chez ce peuple qui cloisonne autant ce qu'il pense et ce qu'il montre aux autres.
Commenter  J’apprécie          170
kuroineko   21 février 2018
Treize marches de Kazuaki Takano
Être condamné à la peine capitale, c'est avoir déjà disparu de ce monde.
Commenter  J’apprécie          180
joedi   17 avril 2016
Treize marches de Kazuaki Takano
Il marchait avec le même collègue dans l'enceinte du centre de détention lorsqu'ils tombèrent sur une petite construction de couleur ivoire qui se dressait au milieu d'un bosquet. Elle avait le charme d'une maison de gardien dans un parc forestier.

— Qu'est-ce-que ce bâtiment ? demanda innocemment Nangô.

— Le lieu d'exécution.

Malgré lui, Nangô s'immobilisa. C'était donc là qu'on pendait les condamnés. La solide porte métallique évoquait un conte pour enfants cruel.
Commenter  J’apprécie          160
joedi   19 avril 2016
Treize marches de Kazuaki Takano
— Une fois qu'on a été en taule, on ne peut plus porter de montre. Ça rappelle trop les menottes.
Commenter  J’apprécie          160
gouelan   24 décembre 2018
Génocide(s) de Kazuaki Takano
Comme l'avait proclamé un penseur chinois du IIIè siècle avant notre ère, l'humain est une créature qui "ne peut manquer de se battre dès lors qu'il éprouve le manque".
Commenter  J’apprécie          150
Mimeko   01 juillet 2017
Treize marches de Kazuaki Takano
Jun'ichi posa une question qui le taraudait depuis longtemps :

- Est-il vraiment possible de juger du repentir d'autrui ? Est-ce que quiconque peut savoir si un criminel se repend sincèrement ?

Un léger sourire aux lèvres, Sugiura répondit :

- La jurisprudence montre que les critères de jugement sont nombreux : si les indemnités accordées à la famille de la victime sont importantes ou non, si l'accusé a versé des larmes devant la cour, s'il a monté un autel dans sa cellule et s'il prie devant tous les jours...

- Honorer l'âme de la victime ne la fera jamais revenir. Et puis, si on est jugé sur ce genre de choses, cela veut dire que les riches à la larme facile s'en sortent mieux que les autres, non ?
Commenter  J’apprécie          130
Kazuaki Takano
SZRAMOWO   08 avril 2016
Kazuaki Takano
La Mort arrive à neuf heures du matin.

Ryo Kihara le savait. Une fois seulement, il avait entendu ses pas.

Ce jour là, il avait d'abord perçu le bruit sourd d'une porte en métal grinçant sur ses gonds, semblable au grondement de la terre. Quand l'air avait cessé de vibrer, l'atmosphère dans sa cellule avait changé du tout au tout. Les portes de l'enfer s'étaient ouvertes, et le véritable effroi, celui qui ne laisse pas même le corps frémir, s'en échappa.

Le couloir silencieux résonna bientôt d'une multitude de pas : une file de gardiens avançait, plus longue et plus rapide que Kihara ne l'aurait imaginé.

- Ne vous arrêtez pas !

Le prisonnier était incapable de regarder la porte. Assis, comme il se doit, à genoux au milieu de sa cellule de confinement, il fixait ses doigts tremblants sur ses cuisses.

- Ne vous arrêtez pas, par pitié !

Une puissante envie d'uriner afflua dans son bas ventre. Plus les pas approchaient, plus ses genoux tressautaient. Il ne pouvait empêcher sa tête trempée de sueur de s'incliner vers le sol.

Le bruit des semelles battant les carreaux du couloir s'intensifia. Jusqu'à atteindre sa cellule. En quelques secondes, son cœur sur le point d'éclater fit circuler son sang à une vitesse folle, au même rythme que ses poils se dressaient sur sa peau.

La procession ne s'arrêta pas.

La Mort dépassa sa porte, fit encore neuf pas, puis marqua l'arrêt.

Le temps de comprendre qu'il avait la vie sauve, Kihara reconnut le glissement d'une trappe de surveillance, puis le cliquetis d'un verrou métallique. Il devait s'agir, non pas de la cellule voisine, mais e la suivante. Une voix grave appela :

"Numéro 190, Ishida"

La voix du surveillant-chef ?

"C'est l'heure. Sors."

En guise de réponse, un cri affolé.

"Hein ? Moi ?

- Oui, suis nous."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
kuroineko   21 février 2018
Treize marches de Kazuaki Takano
Honorer l'âme de la victime ne la fera jamais revenir. Et puis, si on est jugé sur ce genre de choses, ça veut dire que les riches à la larme facile s'en sortent mieux que les autres, non?
Commenter  J’apprécie          130
gouelan   28 décembre 2018
Génocide(s) de Kazuaki Takano
Eisenhower avait prévu que les choses évolueraient de la sorte. Lors de son ultime discours présidentiel, il avait averti les citoyens du danger que représentaient les complexes militaro-industriels, mais il ne fut pas écouté. Tant qu'il existait, un peu partout dans le monde, des firmes pour tirer des bénéfices des guerres, il n'y aurait aucune raison pour que celles-ci cessent un jour d'éclater.



p.504
Commenter  J’apprécie          120
gouelan   21 octobre 2019
Treize marches de Kazuaki Takano
Si la valeur de la vie d'un criminel est inversement proportionnelle à la gravité de son crime, dans ce cas... Un frisson lui parcourt l'échine. Dans ce cas, sa vie à lui, qui s'était rendu coupable de coups et blessures ayant entraîné la mort, était-elle à ce point déniée de valeur ?



p.160
Commenter  J’apprécie          120
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Treize marches" de Kazuaki Takano.

Quel est le numéro de détention de Jun'ichi Makami ?

119
229
339

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Treize marches de Kazuaki TakanoCréer un quiz sur cet auteur