AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.58 /5 (sur 200 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Liverpool , le 15/12/1974
Biographie :

L.S. (Lisa) Hilton a grandi en Angleterre et a vécu à Key West, New York, Paris et Milan pendant huit ans.

Après avoir obtenu son diplôme à Oxford, elle a étudié l'histoire de l'art à Paris et à Florence.

Journaliste, elle a collaboré avec plusieurs journaux et magazines notamment The Spectator, The Times Literary Supplement, Literary Review, Vogue, Tatler, Elle, The Sunday Telegraph. Elle a été également critique d'art et présentatrice.

Passionnée par Françoise-Athénaïs, marquise de Montespan, elle est auteur d'une biographie, "Athénais: The Real Queen of France" (2002), traduit en français sous le titre "Athénaïs de Montespan".

Traduit dans 35 pays et déjà en cours d'adaptation par la productrice de Millénium et la scénariste de La fille du train, "Maestra" (Robert Laffont 2016) est le premier volet d'une trilogie noire et érotique.

Lisa Hilton vit actuellement à Londres avec sa fille.

son site: http://lisa-hilton.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de "Ultima" de L.S. Hilton lu par Caroline Klaus. Editions Audiolib. Parution le 15 mai 2019 en téléchargement. Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/ultima-maestra-livre-3


Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Souri7   09 janvier 2018
Domina de L. S. Hilton
À Venise, il y a toujours un moment de la journée où la ville est entièrement faite d'argent. Alors que le tout dernier rayon du crépuscule glisse sous la lagune, la pierre et l'eau se confondent dans une gravure à l'eau-forte, aux reflets miroitants d'étain, de noir argenté et d'or blanc. Il faut être attentif, le guetter, mais c'est le moment qui reflète le mieux l'identité et le mystère de la ville.
Commenter  J’apprécie          410
Souri7   08 janvier 2018
Domina de L. S. Hilton
[...] Une armure ne protège véritablement que si elle est invisible [...]
Commenter  J’apprécie          290
Souri7   06 janvier 2018
Maestra de L. S. Hilton
— Tu vas l'épouser ?

— Carrément. On s'est fiancés quand je suis tombée enceinte l'année dernière, mais il a déjà six gosses de son ex, alors il m'a fait avorter.

J'ai touché la peau chaude de son épaule avec compassion.

— C'est terrible. Je suis désolée.

Elle a mordu sa lèvre inférieure qui débordait presque de collagène.

— Merci. Mais j'ai eu droit à un appart' à Eaton Place après l'aspiration, donc c'est pas si mal.
Commenter  J’apprécie          260
iris29   11 mai 2016
Maestra de L. S. Hilton
S'il y a bien une chose que ma condition de femme m'a apprise, c'est celle-ci : dans le doute, joues les ingénues .
Commenter  J’apprécie          270
hcdahlem   08 août 2017
Domina de L. S. Hilton
J'étais riche, j'étais indépendante, j'étais libre, et j'étais ici. De mon plein gré, en tant que professionnelle. N'étais-je pas la preuve vivante que si on croit en soi et qu'on suit son rêve on peut arriver à tout ? Bon, mieux valait ne pas s'attarder sur les preuves qui avaient passé l'arme à gauche. Tout ce qui comptait, c'était le pouvoir de l'instant présent, et le mien. Le passé était inutile, Proust et l'infusion de tilleul de sa tante pouvaient aller se faire foutre. Dans la salle de bains, j'ai fait couler de l'eau froide sur mes poignets, avant de prendre une douche et de changer de vêtements, de nettoyer mon visage et d'attacher mes cheveux en un chignon strict. J'avais déjà parcouru tout ce chemin, et il allait falloir plus que le souvenir d'un parfum pour me déstabiliser. Il était temps de se mettre au travail.
Commenter  J’apprécie          110
lespagesdesam   23 mars 2016
Maestra de L. S. Hilton
Qu’aurait ressenti Cendrillon si, enfin arrivée au bal, elle s’était retrouvée dans une soirée d’agence immobilière ? Les énorme bougies en pot Jo Malon ne suffisaient pas à masquer l’odeur âcre des rots de champagne. Des centaines de mecs au teint terreux et mal fringués étaient massés autour de l’open bar, frétillants comme des mormons lâchés dans Atlantic City.
Commenter  J’apprécie          80
hcdahlem   17 mai 2016
Maestra de L. S. Hilton
J'ai continué ce petit jeu un moment, mais je n'avais aucun moyen de savoir s'il était excité ou non ; son visage était cramoisi depuis qu'on avait déjeuné au soleil. Je l'ai fait rouler sur le dos, j'ai délacé mon caraco pour qu'il voie mes seins et j'ai manœuvré jusqu'à ce que mon visage se retrouve au-dessus de son entrejambe, le cul en l'air positionné de façon qu'il voie ma chatte par la fente de la petite culotte. Sa queue était minuscule, un petit bout de chair de cinq centimètres qui dépassait d'un épais coussin poilu. J'avais mis une capote dans ma sandale, mais je ne voyais pas comment j'allais la lui enfiler, ni comment lui pourrait m'enfiler – Dieu merci, mais bon, il allait bien falloir qu'il prenne son pied quand même.

— Est-ce que tu mérites de jouir, vilain garçon ?

— Oui, s'il vous plaît !

Clac.

— S'il vous plaît qui ?

— S'il vous plaît, maîtresse !

— Et qu'est-ce que tu veux ?

Il a encore fait cette moue, puis s'est mis à zozoter, encore plus dégoûtant.
Commenter  J’apprécie          70
hcdahlem   17 mai 2016
Maestra de L. S. Hilton
Allongée là, le souffle profond, une jambe tombée par terre, je sentais mon clitoris humide qui palpitait encore. C’est ça, le vrai pied, pour moi. Pas seulement le plaisir de la chair, mais le sentiment de liberté et d’invulnérabilité que je retirais à me faire écarter les cuisses et baiser par un parfait inconnu…»
Commenter  J’apprécie          50
Khallysta   16 mars 2016
Maestra de L. S. Hilton
S'envoyer en l'air peut être un plaisir sans complication, aussi ancestral et élémentaire que le goût du sel et de terre d'une olive, ou qu'un verre d'eau fraîche après une longue marche dans la poussière. Alors pourquoi dire non ? La monogamie, c'est bon pour les physiques quelconques.
Commenter  J’apprécie          50
Yugi   23 août 2018
Domina de L. S. Hilton
"Elena avait bien vingt ans d'écart que son millésime de Franz, et elle avait dû être belle à une époque, mais son visage était une composition de Botox et de combleur, une oeuvre que l'on aurait pu intituler "les angoisses de l'épouse décorative".
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
11 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur