AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laure Manceau (Traducteur)
ISBN : 2221191188
Éditeur : Robert Laffont (18/05/2017)

Note moyenne : 2.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Tout ce que vous croyez savoir sur Maestra... est faux. Judith Rashleigh mène une vie de luxe à Venise. Jusqu'au jour où son passé remonte à la surface et menace de tout faire s'écrouler. Quelqu'un connaît ses crimes et tente de la faire chanter. Pour acheter son silence, elle doit retrouver une oeuvre d'art mythique. Mais elle n'est pas la seule sur le coup... Cette fois-ci, Judith n'a plus aucun contrôle. Surpassée et manipulée, démunie et vulnérable, elle va dev... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  10 janvier 2018
Second volume des aventures "artistico-sexuelle" de Judith Rashleigh.💋

Domina reprend l'histoire une année après les aventures de Maestra.
Judith Rashleigh après avoir supprimé toutes les personnes la mettant en danger, a refait sa vie en tant que propriétaire d'une galerie à Venise sous l'identité d'Élisabeth Teerlinc. Entre les débauches de luxe, les dîners avec les personnes les plus tirées sur le volet, Judith, pense avoir atteint le summum du bonheur. Mais voilà, son passé ressurgit brutalement et menace sa tranquillité. Obligée de retrouver un tableau sous peine de se voir assassiner, Judith se lance dans une épopée au travers des différentes capitales européennes... le compte à rebours est lancé.
Après avoir terminé ce second volet, j'ai refermé ce livre d'une part avec soulagement (ENFIN !!😲 ) puisque je vous avoue que ce second volet est encore plus mauvais que le premier (je développerai plus loin). D'autre part, une envie de pleurer m'a sauvagement saisie lorsque j'ai lu cette dernière phrase à la fin du livre : "À suivre." ... NOOOOOONNNNN !!! 😱Trois tomes, vous êtes sûr que cela vaut le massacre d'arbres pour cette peusdo saga qui est selon moi un gag.

Ce livre est selon moi MAUVAIS, et ce sur plusieurs points. Comme le précédent tome, nous avons une sorte d'histoire mêlant Sex & The City et Cinquante Nuances de Grey pour base. L'héroïne, Judith passe son temps en renouvellement de garde-robe avec marque citée à outrance (l'auteur serait-elle sponsorisée ?????) et scène de sexe des plus trash pas tant dans l'action, mais la manière crue dont le tout est relaté. Bref, si l'auteur tentait d'appâter le lecteur avec du sexe, je trouve que cette opposition entre débauche de luxe et propos vulgaire ne colle pas ensemble.
D'autre part, l'histoire est IMPOSSIBLE pour ne pas dire RIDICULE. Au fil des pages, je me demandais où l'auteur tentait de nous conduire... et, quand l'histoire arrive enfin au final, c'est d'une invraisemblance incroyable. Je vous résume : Judith doit retrouver un dessin du Caravage acheté par un mafieux des pays de l'Est. le mafieux en question est un homme drainant des millions via ses différents trafics : drogue, vente d'arme et j'en passe. (donc un type méchant, dangereux hein 🤨 ) Et là, dans la fin du livre, l'auteur nous offre une pseudo révélation à la Bisounours version sexe. le mafieux aurait un coeur .... des sentiments... et une innocence incroyable... 🤔Je refuse d'en dire plus sous peine de vous dévoiler la pseudo grosse révélation de l'auteur. Personnellement, je me demande si l'auteur se moque de nous.... Et cela se poursuit dans le récit avec des rencontres improbables, des personnages sans caractère.

Enfin, les personnages sont insipides et sans la moindre once de réalisme. Entre Judith qui passe de la femme innocente à la tueuse machiavélique, les mafieux facilement accessibles (il faudrait se demander pourquoi la police n'utilise pas les techniques de Judith comme prendre rendez-vous pour les arrêter). Bref, les personnages sonnent tous faux et rendent l'atmosphère du livre complètement faux. L'auteur nous décrit une société stéréotypée avec des riches passant leur temps vêtu de grande marque, s'adonnant au sexe dans des soirées sordides au fond de backroom. C'est INDIGESTE !!!

Sérieusement, quand je pense qu'un troisième volet est prévu...😖 Eh oui, le dernier chapitre se termine sur un face-à-face mettant de nouveau en danger la vie de Judith. Personnellement, je n'aurai rien contre le fait que le personnage la tenant en joue appuie sur la gâchette... cela nous sauverait d'une énième aventure.😏

Pour résumer : Déçue par cette auteur, déçue par la collection Bête Noire en qui j'avais une totale confiance dans ses choix de thrillers. Pour moi, ce livre n'a rien à faire dans leur collection... et mériterait d'être oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          835
cannibalector
  04 juillet 2017
" Domina" est le deuxième opus d'une trilogie qualifiée de thriller érotique.
dans le premier tome "Maestra" j'avais été surpris par le coté noir du roman : cette belle jeune femme, issue des basses couches prolétaires du nord de L'Angleterre accède par ses études d'art, ses prouesses sexuelles, mais surtout par son absence complète de moralité , à la richesse et à la notoriété; un cas exemplaire de sociopathie.
Dans ce deuxième roman, on la retrouve, sous un faux nom, galeriste à Venise mais elle découvre rapidement que son passé n'est pas oublié pour tout le monde.
J'appelle çà un roman qui ne s'assume pas: le coté sociopathe est édulcoré, très peu de scène érotiques et une intrigue fastidieuse et ennuyeuse.
Reste, heureusement, l'amour que porte l'auteur à l'histoire de la peinture: içi, nous découvrons avec joie des pans entiers de la biographie du "Caravage".
Bon, OK, si vous n'aimez pas ce peintre, vous êtes vraiment mal barré!!
Je remercie l'opération masse critique de m'avoir offert ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
stokely
  18 juillet 2017
Autant j'avais détesté Maestra le tome 1 autant le second volet et bien meilleur à mes yeux la note passant de 1 étoile pour Maestra à 3 pour Domina, j'espère donc une lecture 5 étoiles pour le tome suivant.
Ici les choses qui m'ont beaucoup dérangé dans le tome 1 m'ont apparu moins flagrant comme les citations de marques à tout va dans Maestra, il y en a encore dans ce volet mais c'est beaucoup plus discret ou les redondances qui ne sont plus présentes également.
Un récit plus concis mieux construit donc pour ce second roman de l'auteur.
J'ai aimé l'ambiance de Venise décrite ici, ce que j'ai appris sur le Caravage, le personnage de Judith est également plus agréable à suivre à mes yeux et la fin de ce récit est juste addictive on a terriblement envie de connaître la suite.
Si aux yeux de certains lecteurs le personnage de Judith c'est assagi c'est pour moi une des réussite de ce roman elle en devient beaucoup plus crédible et convaincante.
Un livre dévoré en deux petits jours ou on en apprend plus sur le passé de Judith ce qui l'a rend plus touchante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          165
hcdahlem
  08 août 2017
Si l'effet de surprise de Maestra, ce thriller érotique qui avait bénéficié l'an passé d'un lancement mondial avec une belle opération marketing à la clef, n'est plus là et que le scénario de ce second tome est peu ou prou construit sur les mêmes situations que le premier, ce thriller n'est reste pas moins agréable à lire. Les tribulations de la spécialiste des beaux-arts, aussi sexy que dangereuse, vous offrirons quelques moment de détente et une récréation bienvenue, surtout si vous êtes en vacances. Les quelques scènes pimentées qui parsèment le livre devant suffire à ne pas vous endormir au soleil.
Dans Domina, on retrouve la belle et sulfureuse Judith Rashleigh sous sa nouvelle identité, celle d'une galeriste vénitienne nommée Elisabeth Teerlinc. Dans la cité des Doges, elle essaie d'oublier la mort du marchand d'art qui lui avait permis de mettre le pied à l'étrier et avait fini tragiquement dans le Tibre. Mais, bien qu'elle se soit évertuée à effacer toutes les traces de ses forfaits, son passé va finir par la rattraper. Une bande internationale de truands est en effet à ses trousses ou plutôt aux trousses du tableau qu'elle avait subtilisé après avoir commis son forfait. « Si je ne me débrouillais pas pour mettre de l'ordre dans tout ça, je pouvais dire adieu à la belle vie d'Elisabeth Teerlinc. »
Finies les fêtes à Ibiza, le luxe et les excès en tout genre, au moins temporairement. Elisabeth doit se mettre à l'abri, tout en essayant de comprendre qui tire les ficelles.
À la manière d'un James Bond, L.S. Hilton choisit de nous faire voyager dans différents endroits, histoire de nous dépayser. On va donc suivre son héroïne à travers toute l'Europe dans une quête très risquée, puisque quelques cadavres vont semer sa route. Accompagnée par un jeune éphèbe et cette fameuse toile attribuée au Caravage, elle devra faire preuve de sang-froid et de finesse pour s'en sortir. Sans oublier la dose d'intelligence et d'érudition dont on sait qu'elle n'est pas dépourvue.
C'est du reste l'un des aspects intéressants de cette trilogie: cette érudition (rappelons que l'auteur a étudié dans de prestigieuses écoles avant d'être critique d'art) nous permet de découvrir des pans intéressants de l'histoire de l'art. Alors, si ce roman ne va pas révolutionner le genre noir et rose avec ses tueurs et ses scènes de sexe, il n'en est pas pour autant dépourvu d'intérêt. La suite et fin de l'histoire est programmée pour l'année prochaine.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cha971
  23 mai 2017
Je suis tombée sous le charme de la saga avec Maestra. Un polar avec du sexe, c'est l'idéal. Une couverture rouge, attirante, provocante, un peu comme le personnage. Tout pour plaire. Un coup de coeur.
Malheureusement, j'ai été un peu déçu de Domina. le sexe se calme, l'intrigue du polar est moins prenante. En résumé, le livre est plat (comparé au premier j'entends).
C'est dommage de ne pas être resté dans cette veine et d'avoir assagi Judith. Elle est moins fougueuse, moins violente. Elle est plus réfléchie, plus prévenante... Plus prévisible et mieux manipulée par son adversaire. du coup, le caractère du personnage affecte directement le roman. Et l'intrigue est touchée.
Peut-être faut-il en passer par là pour que L. S Hilton revienne avec un tome 3 qui déboite.
Commenter  J’apprécie          51

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   07 août 2017
Judith Rashleigh, héroïne de la nouvelle série culte de Lisa Hilton, Maestra, mène une vie de luxe à Venise et commence à respirer... jusqu’à ce que son passé resurgisse et que tout menace de s’écrouler.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Souri7Souri7   09 janvier 2018
À Venise, il y a toujours un moment de la journée où la ville est entièrement faite d'argent. Alors que le tout dernier rayon du crépuscule glisse sous la lagune, la pierre et l'eau se confondent dans une gravure à l'eau-forte, aux reflets miroitants d'étain, de noir argenté et d'or blanc. Il faut être attentif, le guetter, mais c'est le moment qui reflète le mieux l'identité et le mystère de la ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
hcdahlemhcdahlem   08 août 2017
J'étais riche, j'étais indépendante, j'étais libre, et j'étais ici. De mon plein gré, en tant que professionnelle. N'étais-je pas la preuve vivante que si on croit en soi et qu'on suit son rêve on peut arriver à tout ? Bon, mieux valait ne pas s'attarder sur les preuves qui avaient passé l'arme à gauche. Tout ce qui comptait, c'était le pouvoir de l'instant présent, et le mien. Le passé était inutile, Proust et l'infusion de tilleul de sa tante pouvaient aller se faire foutre. Dans la salle de bains, j'ai fait couler de l'eau froide sur mes poignets, avant de prendre une douche et de changer de vêtements, de nettoyer mon visage et d'attacher mes cheveux en un chignon strict. J'avais déjà parcouru tout ce chemin, et il allait falloir plus que le souvenir d'un parfum pour me déstabiliser. Il était temps de se mettre au travail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Souri7Souri7   08 janvier 2018
[...] Une armure ne protège véritablement que si elle est invisible [...]
Commenter  J’apprécie          290
Videos de L. S. Hilton (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de L. S. Hilton
Pour s'immerger dans l'univers de Domina (deuxième tome de la série de L.S. Hilton), une vidéo à 360° - A consulter de préférence avec un casque VR ou un cardboard, pour une immersion complète....
autres livres classés : érotismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de L. S. Hilton (2) Voir plus


Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
264 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
. .