AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.15 /5 (sur 5292 notes)

Nationalité : Australie
Né(e) à : Berkhamsted, Royame-Uni , le 29/08/1942
Biographie :

Lian Hearn, de son vrai nom Gillian Rubinstein, est une écrivaine, auteure de science-fiction, de livres pour la jeunesse, dramaturge.

Diplômée en littérature de l'Université d'Oxford, elle a travaillé comme chercheuse à la London School of Economics (1964-1965), employé administratif au Conseil du Grand Londres (1965-1969), rédactrice (1969-1971), journaliste critique de cinéma et éditeur d'art (1971-1973).

En 1973, elle obtient son diplômé du Stockwell College et épouse en secondes noces Philippe Rubinstein. La même année, ils s'installent en Australie où ils ont eu trois enfants. C'est là qu'elle a commencé à écrire.

Elle a publié de nombreux livres pour enfants et adolescents, qui ont été récompensés par de nombreux prix, ainsi que des pièces de théâtre, des nouvelles et plus de 30 romans.
Son premier roman couronné de plusieurs prix, "Space Demons" (1986) a introduit le thème de mondes fantastiques, qui reviennent souvent dans ses récits.

En 2001, Rubinstein publie "Le silence du rossignol" ("Across the Nightingale Floor"), le premier tome de la saga du clan des Otori ("Tales of the Otori"), sous le pseudonyme de Lian Hearn.

Le prénom fut choisi à cause de gilLian et le nom Hearn a été choisi en hommage à Lafcadio Hearn (1850-1904), écrivain irlando-japonais du XIXe siècle. Le choix de l'anonymat provient de la volonté de l'auteur de voir son œuvre jugée pour elle-même et non en fonction de ses précédentes publications, essentiellement réservées à la jeunesse.

Cette saga, qui se déroule sur une île fictive ressemblant au Japon à l’époque féodale, est effectivement sa première œuvre destinée à un public adulte. Elle se compose de cinq ouvrages: outre la trilogie initialement prévue par l'auteure: "Le Silence du rossignol", "Les Neiges de l'exil ("Grass for His Pillow, 2003), "La Clarté de la Lune" ("Brilliance of the Moon", 2004), s'ajoutent deux volumes: "Le Vol du héron" ("The Harsh Cry of the Heron", 2006) puis "Le Fil du destin" ("Heaven's Net is Wide", 2007).
Elle à également écrit une série de 4 tomes intitulée "Shikanoko" (2016), préquelle de la série "Le clan des Otori".

Gillian Rubinstein vit avec son mari à Goolwa, en Australie-Méridionale. Son fils Matt Rubinstein (1974) est également écrivain.

son site : http://www.lianhearn.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lian Hearn   (17)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Clan des Otori, le silence du Rossignol, d'après l'oeuvre de Lian Hearn (éditions Gallimard Jeunesse). Stéphane Melchior - narration Benjamin Bachelier - dessins Frédéric Deville - musique originale, violoncelle et scie musicale Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2571667/stephane-melchior-le-clan-des-otori-vol-2-le-silence-du-rossignol-vol-2 Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat

+ Lire la suite

Citations et extraits (196) Voir plus Ajouter une citation
PiertyM   07 mai 2014
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
on peut apprivoiser un renard, mais non le transformer en chien domestique
Commenter  J’apprécie          410
PiertyM   07 mai 2014
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
même la fortune ou une haute naissance ne vous mettaient pas à couvert des coups du destin
Commenter  J’apprécie          290
Bobby_The_Rasta_Lama   22 avril 2018
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
Un rouleau suspendu dans l'alcôve représentait un petit oiseau qui ressemblait au gobe-mouches de ma forêt, avec ses ailes vert et blanc. Il avait l'air si réel que je m'attendais presque à le voir s'envoler. J'étais stupéfait qu'un grand peintre eût si bien connu les humbles oiseaux de la montagne.
Commenter  J’apprécie          200
kuroineko   06 janvier 2018
Shikanoko, tome 3 : L'empereur invisible de Lian Hearn
Pour connaître pleinement son savoir, il faut le transmettre.
Commenter  J’apprécie          212
Pixie-Flore   16 mars 2012
Le Clan des Otori, tome 2 : Les Neiges de l'exil de Lian Hearn
"La mort vient sans prévenir et la vie est fragile et éphémère. Personne ne peut rien y changer, que ce soit par des prières ou des formules magiques." C'était la fragilité de la vie qui la rendait si précieuse. Notre bonheur était d'autant plus intense que nous le savions menacé.
Commenter  J’apprécie          190
boulliyo   26 novembre 2007
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
Au sujet d'une peinture d'un maître :


"L'artiste avait réussi ce à quoi nous aspirons tous : capturer le temps et l'immobiliser"
Commenter  J’apprécie          190
Nano   03 août 2012
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
Makoto sortit du jardin avec moi. Il me regardait avec curiosité.

- Jusqu'où va la finesse de votre ouïe ? demanda-t-il doucement.

Je regardai autour de nous. Les guerriers Tohan se trouvaient avec sire Shigeru en haut de l'escalier.

- Pouvez-vous entendre ce qu'ils disent ?

Il mesura l'espace du regard avant de répondre :

- Seulement s'ils se mettent à crier.

- J'entends la moindre de leurs paroles. J'entends les gens dans le réfectoire, en bas, et je puis vous dire combien ils sont.

Je m'interrompis, car je venais de m'apercevoir qu'ils devaient être une multitude.

Makoto rit brièvement, avec un mélange de stupeur et d'approbation.

- Comme un chien ?

- Oui, comme un chien.

- Vos maîtres doivent vous trouver utile.

Ses paroles me frappèrent. J'étais utile à mes maîtres, à sire Shigeru, à Kenji, à la Tribu. J'étais né avec des talents obscurs que je n'avais pas demandés, mais que je ne pouvais m'empêcher de tester et de perfectionner, et c'était à eux que je devais ma situation actuelle. Sans eux, je serais sans doute mort. Avec eux, je m'enfonçais chaque jour davantage dans ce monde de mensonge, de dissimulation et de vengeance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lefso   02 novembre 2011
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
Le cheval se cabra en hennissant quand il sentit l'odeur du sang. Iida resta en selle, aussi impassible que s'il était en fer. Une armure noire le couvrait des pieds à la tête, des bois de cerf couronnaient son casque. Il portait une courte barbe noire sous sa bouche cruelle. Ses yeux brillaient, comme ceux d'un homme traquant du gibier.

Ces yeux étincelants rencontrèrent les miens. Je compris d'emblée deux choses : d'abord, que cet homme ne redoutait rien au ciel ou sur la terre , ensuite, qu'il tuait pour le plaisir de tuer. Maintenant qu'il m'avait vu, tout espoir était perdu.

Il avait son sabre à la main. Je ne fus sauvé que par la réticence de son cheval à s'engager sous le porche. Il piaffa de nouveau, et se cabra. Iida poussa un hurlement. Les hommes qui se trouvaient déjà dans le sanctuaire se retournèrent et se mirent à crier avec l'accent rauque des Tohan quand ils m’aperçurent. Je saisis ce qui restait d'encens, sans sentir ou presque la brûlure à mes mains, et je me précipitai vers les portes. Lorsque le cheval fit un écart dans ma direction, je pressais l'encens contre son flanc. Il se cabra au dessus de moi et ses sabots énormes effleurèrent mes joues. J'entendis le sifflement du sabre qui s'abattait. J'avais conscience de la présence des guerriers Tohan tout autour de moi. Il paraissait impossible qu'ils puissent me manquer, mais j'avais l'impression de m'être dédoublé. Je voyais le sabre d'Iida me tomber dessus, cependant je restais indemne. Je me précipitai derechef sur le cheval. Il s'ébroua dans sa douleur et se lança dans une série de bonds furieux. Déséquilibré par le coup de sabre qui pour une raison mystérieuse avait manqué sa cible, Iida passa par dessus l'encolure de son destrier et tomba lourdement sur le sol.

Je fus saisi d'une horreur qui se mêla bientôt de panique. J'avais désarçonné le seigneur des Tohan. Pour expier un tel acte, la torture et la souffrance ne connaîtraient pas de limites. J'aurais dû me jeter à leurs pieds et implorer la mort, mais je compris que je ne voulais pas mourir. Une force bouillonnait dans mon sang et me disait que je ne mourrais pas avant Iida. Il faudrait d'abord que je le voie mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Enki   23 mars 2017
Le Clan des Otori, tome 3 : La Clarté de la lune de Lian Hearn
Le silence tomba, comme à l’instant où la vague va se briser, puis nous nous retrouvâmes dans la mêlée : la bataille avait commencé. Seuls les chroniqueurs écrivant après coup peuvent raconter le déroulement d’un combat, et la plupart du temps ils ne rapportent que le récit du vainqueur. Quand on est en plein combat, il est impossible de savoir comment tourne l’affrontement. Même si l’on pouvait le contempler d’en haut, avec les yeux d’un aigle, on n’apercevrait qu’une tapisserie vibrante de couleurs, où les emblèmes et les bannières, le sang et l’acier s’entremêleraient en une splendeur de cauchemar. Sur un champ de bataille, tous les hommes deviennent fous. Autrement, comment pourrions-nous faire ce que nous faisons et supporter de voir ce que nous voyons ?
Commenter  J’apprécie          160
Enki   03 mars 2017
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
[…] la satisfaction du peuple est la pierre de touche d’un gouvernement. Si le souverain est juste, le pays est comblé des bienfaits du Ciel.
Commenter  J’apprécie          170

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura