AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 327 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Alabama , le 03/08/1950
Biographie :

Le vrai nom de Linda Howard est Linda Howington.

"J’ai commencé à écrire lorsque j’avais neuf ans. J’ai fréquenté une petite école de campagne, puis un petit lycée où j’ai été la seule à étudier le journalisme. J’ai rapidement laissé tomber les études pour travailler dans une entreprise de transport routier, ce qui a grandement amélioré ma connaissance des gens en général et des hommes en particulier.

Je travaillais dans un bureau, officiellement en tant que secrétaire, bien que je ne fasse pratiquement pas de secrétariat. D’une façon ou d’une autre, je me suis retrouvée en train de faire les paies, de m’occuper des expéditions, des assurances, du contrôle des coûts, du suivi des cargaisons et même, lorsque j’en ai eu marre de la couleur du bureau, de faire un peu de peinture. J’adorais ce métier et les gens avec lesquels je travaillais.

Mais je préférais quand même écrire. Un jour, cependant, écrire est devenu plus lucratif que mon emploi, et m’a demandé de plus en plus de temps, j’ai donc dû quitter mon travail.

J’ai rencontré mon mari dans cette compagnie de transport, comme nous travaillions ensemble, nous faisions des économies en n’utilisant qu’un véhicule pour nous y rendre. Nous avons acheté notre premier bateau en 1979 et il a commencé à participer à des concours de pêche, ce qui est devenu son nouveau métier. J’ai quitté mon travail pour écrire à plein temps et lui l’a quitté pour pêcher à plein temps. Il voyage à travers tout le pays pour participer aux tournois du circuit professionnel de pêche, et la plupart du temps je vais avec lui.

Au fil des ans j’ai touché à tous les genres sauf l’horreur, que j’évite car ça me donne des cauchemars. La science fiction et le fantastique, ce fut pour mon propre plaisir. Mais peut-être qu’un jour mes romans de ce style seront publiés, qui sait. J’écris sur tout ce qui m’intéresse à un moment donné, et presque tout m’intéresse."
+ Voir plus
Source : www.lesromantiques.com
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (257) Voir plus Ajouter une citation
sandy2312   30 janvier 2010
Le secret du lac de Linda Howard
-N'empêche que moi, je n'ai pas eu droit aux mots d'amour en français comme lindsey Partain,

-Quoi?

-Alors tu nous as vus ce jour là!

- Vus et entendus! J'aurais bien aimé moi aussi que tu me courtises comme çà...

-Tu ne connais pas grand chose aux hommes, n'est ce pas? Alors, laisse moi t'apprendre quelque chose: quand un homme est capable de se concentrer pour murmurer des mots d'amour dans une autre langue que sa langue maternelle, ça prouve qu'il n'a pas vraiment la tête à ce qu'il fait. Quand nous faisons l'amour tous les deux, c'est à peine si je peux m'exprimer en anglais, alors imagine en français.
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne   13 mars 2013
Mister Perfect de Linda Howard
— Comment s'appelle-t-il déjà ? BooBoo? Tu parles d'un nom !

— C'est à ma mère qu'il faut dire ça.

— Tout chat mérite un nom décent. Appeler un matou BooBoo, c'est comme prénommer son fils Alice. BooBoo devrait s'appeler Tiger, Roméo...

Jaine secoua la tête.

— Roméo est exclu.

— Tu veux dire qu'il est... ?

Elle hocha la tête.

— Dans ce cas, BouBoo, un prénom qui lui sied à merveille, quoique Bou-Mou me semble encore plus approprié.

Jaine dut se presser les côtes très, très fort pour réprimer un nouveau fou rire.

— T'es bien un mec, toi.

— Et que voulais-tu que je sois ? Une ballerine ?
Commenter  J’apprécie          70
sandy2312   30 janvier 2010
Le secret du lac de Linda Howard
Je voulais simplement t'avertir que tes combines mesquines ne me gênent pas le moins du monde. S'il le faut, je me ferai expédier mes courses de Dallas, mais ne compte pas sur moi pour quitter Prescott!
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
Il se passa la main sur le visage. Amour. Le mot était lâché. Auparavant, il pensait à ses relations féminines comme à des liaisons. Il n’avait jamais été amoureux avant. Certes, il avait éprouvé des sentiments sincères pour certaines de ses conquêtes, mais rien qui ressemble à la fascination qu’exerçait Karen sur lui. Il l’aimait, et cela le terrifiait. Il avait l’impression de marcher sur une corde raide, de balancer sans cesse entre la crainte de l’effrayer et celle de se montrer trop distant avec elle.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
Le travail était plus facile à l’époque de la guerre froide. En ce temps-là, tout était clair, et l’adversaire clairement défini. L’ancienne Union soviétique, aujourd’hui fragmentée, lui semblait beaucoup plus dangereuse à présent qu’elle était gouvernée par des gens sans expérience. La Chine aussi lui donnait une peur bleue. Mais le gouvernement actuel s’occupait plus de faire de l’argent que de protéger le pays.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
Les pauvres fous, ils croyaient tout savoir ; ils ne savaient rien du tout.Ils ignoraient ce qu’était le véritable pouvoir, le pouvoir réduit à son essence la plus pure. Le Président, reclus dans la Maison Blanche, pouvait bien déclarer la guerre, donner l’ordre de lâcher des bombes qui anéantiraient des millions d’innocents ; pour lui, ces morts restaient abstraites, à cause de la distance.

Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
La mort n’apportait pas la sérénité, elle n’était que du vide. Tout cessait d’exister : les couchers de soleil, les espoirs, les peurs.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
Les flics ont le plus fort taux de divorces parmi toutes les catégories socioprofessionnelles. Certaines femmes ne supportent pas d’embrasser leur mari le matin en redoutant que ce soit pour la dernière fois.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
Pour juger de l’habileté d’un homme au lit, il suffisait de le regarder travailler. Certains médecins masculins se prenaient pour des dieux de l’orgasme mais, selon Piper, ils étaient trop arrogants et trop pressés dans leur métier. S’ils ne donnaient pas à leurs patients toute l’attention requise, il y avait de grandes chances pour qu’ils aient la même attitude avec une partenaire sexuelle.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   25 octobre 2014
Le carnet mystérieux de Linda Howard
...bien que le fusil soit l’instrument le plus fidèle jamais inventé par l’homme, il n’en restait pas moins un instrument. Non, ce qui le rendait à la vie, c’était la technique, la chasse. Le pouvoir. Il avait été un sacré bon sniper.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..