AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.89/5 (sur 1066 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Illinois , le 29/09/1927
Mort(e) à : Frederick - Maryland , le 08/08/2013
Biographie :

Elizabeth Peters ou Barbara Michaels est titulaire d'un doctorat en Égyptologie de l'Université de Chicago (1952). Les anglophones l'appellent MPM : Mertz - Peters - Michaels.

Elle écrit des romans policiers sous le pseudo de Peters, des thrillers quand elle s'appelle Barbara Michaels, et des livres d'égyptologie sous son vrai nom, Barbara Mertz.

Elizabeth Peters est l'auteur de la série des Amelia Peabody (Le Livre de Poche) et des Vicky Bliss dont la première aventure a paru sous le titre L'énigme des cinq lunes (City).

En 1986, MPM a reçu l'une des distinctions les plus importantes du roman policier : le « Anthony Grand-master Award », et en 1998, le titre de « MWA Grandmaster.

Elle vit actuellement dans une vieille ferme de la campagne du Maryland. Elle est plusieurs fois grand-mère, apprécie le jardinage, la couture (surtout les costumes de l'époque victorienne), la broderie, la musique et... la lecture. Elle adore les chats, en possède sept, ainsi qu'un chien.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Elizabeth Peters   (35)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Elizabeth Peters parle de "A River in the Sky" (Non sous-titré en français)


Citations et extraits (141) Voir plus Ajouter une citation
Nous prétendons être des gens rationnels, mais les vieilles peurs de nos ancêtres sont toujours présentes au fond de nous.
Commenter  J’apprécie          380
Alors que je m'apprêtais à quitter son bureau, je tombai par chance sur le major Baring, le consul général britannique. Il me fit penser à mes frères. La bonne et solide respectabilité britannique le recouvrait comme une couche de poussière. Une moustache soigneusement taillée au carré, un pince-nez à monture d'or et d'honorables rondeurs enveloppées dans un costume d'une coupe absolument impeccable. Rien ne manquait au tableau. Tout en lui respirait la compétence, le sérieux et un incommensurable ennui.
Commenter  J’apprécie          282
J'avais vu des gravures de la Grande Pyramide et beaucoup lu à son sujet, mais je n'avais rien imaginé d'aussi gigantesque que le spectacle offert à nos yeux : une masse énorme brusquement surgie devant nous, alors que nous cheminions péniblement sur la piste qui conduit à la plate-forme rocheuse où elle est bâtie. Elle était tellement grande que le ciel en était obscurci ! Et puis, il y avait la couleur. Aucune gravure en noir et blanc ne pouvait rendre sa teinte chaude et légèrement ocrée. Un triangle d'or dans un écrin azur...
Commenter  J’apprécie          270
Jack Reynolds m'a laissé entendre, pas très subtilement - la subtilité n'est pas l'une de ses caractéristiques -, qu'il demanderait ma main si je lui donnais quelque encouragement. Il me fait penser à un gros chien qui veut se lier d'amitié avec un chat, mais qui n'a pas la moindre idée de ce que veut le chat.
Commenter  J’apprécie          200
- Prenez du thé alors, ou un narguilé. (...)
- Ou un peu de haschich. C'est tout à fait délicieux quand on le mélange avec des sucreries. Vous prenez du miel...
Commenter  J’apprécie          200
Je devine que certains de mes lecteurs ont souri. Chercher une ombrelle au milieu de la nuit ! C’est ridicule. En fait, mon désir de me munir d’un tel accessoire ne devait absolument rien à la frivolité. Mon ombrelle n’avait rien de commun avec ses instruments légers et fragiles dont certaines demoiselles aiment à faire parade. Le manche est en fer, avec un bout pointu, et je l’avais choisie avant tout pour sa solidité. Dans ma main, elle pouvait devenir une arme redoutable.
Commenter  J’apprécie          150
On trouve des harems, ou appartements réservés aux femmes, uniquement dans les villas des riches, et seul un homme fortuné peut subvenir aux besoins d'une femme qui ne participe pas à l'entretien d'une maison. Une telle femme est purement décorative, le signe de la réussite de celui-ci.
Commenter  J’apprécie          150
Ne pas croire n'est pas la même chose que de ne pas savoir.
Commenter  J’apprécie          160
A trois pas de moi, silencieuse sous le clair de lune, une statue d'ambre me dévisageait de ses yeux fendus. Ainsi l'antique déesse de l'amour et de la beauté devait-elle accueillir ses adorateurs lorsqu'ils revenaient d'un périlleux voyage dans le monde souterrain. La chatte Bastet et moi communiâmes en silence.
Commenter  J’apprécie          130
L'endroit était horrible - une atmosphère étouffante et une obscurité que les flammes vacillantes des torches brandies par nos guides parvenaient à peine à dissiper. A chaque pas ou presque, je trébuchais sur des gravats ou des débris de toutes sortes. Jamais je ne m'étais autant amusée !
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Elizabeth Peters (588)Voir plus

Quiz Voir plus

Tristan et Iseut

Qui est le père de Tristan?

le roi Marc
Le roi Rivalen
Le duc Morgan
le roi Arthur

30 questions
1359 lecteurs ont répondu
Thème : Tristan et Iseult de AnonymeCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..