AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.61/5 (sur 116 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bordeaux , 1970
Biographie :

Né en 1970 à Bordeaux, Lionel Destremau souhaitait devenir journaliste mais finit par entrer dans l’édition où il passa une quinzaine d’années. Après une vingtaine d'années à Paris, le hasard voulut qu’il retourne vivre d’où il venait, en région bordelaise où il dirige désormais un salon des livres de poche. Dans les années 2000, il a publié plusieurs ouvrages de poésie et un récit, s’est consacré à la co-fondation d’une revue de critique littéraire, puis d’une petite maison d’édition indépendante (Prétexte) avec son compère Jean-Christophe Millois. Après quelques péripéties éditoriales, son premier roman, Gueules d'ombre, a paru en 2022.

Source : Manufacture de livres
Ajouter des informations
Bibliographie de Lionel Destremau   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

En partenariat avec Sciences Po Bordeaux, dans le cadre de la semaine "Afrique du Sud : 30 ans de démocratie libre et multiraciale", découvrez un échange passionnant entre Deon Meyer et Georges Lory, traducteur autour de "cupidité" paru aux éditions Folio Policier. Modération assurée par Lionel Destremau. Traduction assurée par Véronique Béghain. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2921535/deon-meyer-cupidite Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat

+ Lire la suite

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
A trop vouloir cirer des bottes, on finit par se couper la langue.
Commenter  J’apprécie          160
Une once de terre, une boulette d’espoir, c’était tout ce qui nous restait...
Commenter  J’apprécie          140
Ce que me disait mon père sur les femmes qui embrassent en premier, qu'il ne fallait pas trop les aimer celles-là, parce que ça finissait toujours mal.
Commenter  J’apprécie          120
La guerre, comme tout le monde je l’avais déjà vue, de loin, sur un écran. Des films à grand spectacle, bourrés de héros et de bons sentiments, avec juste ce qu’il fallait de sang pour qu’on y croie. J’en avais lu des récits, dans les livres d’histoire, à l’école. Et ça ne m’avait pas empêché, des années plus tard, de prendre un fusil d’assaut ou de serrer un couteau dans ma main. Après tout, à l’heure du nucléaire, on continuait bien à se massacrer à coups de machettes et de lances dans certains pays. Alors, ça avait été notre tour d’avoir un nouveau quart d’heure de sauvagerie.
Commenter  J’apprécie          80
On n’a peur de mourir que lorsqu’on se sent véritablement vivant.
Commenter  J’apprécie          80
"Morte sur le coup, elle n'avait pas souffert selon le père d'Ern, tout au moins était-ce ce qu'il répétait en boucle à son fils, cherchant peut-être à s'en persuader lui-même, tandis qu'Ern, qui avait été témoin de la scène, ne pouvait s'empêcher de revoir chaque nuit, comme au ralenti, sa mère en train de tomber, le regardant droit dans les yeux, un cri d'effroi déformant bientôt son visage, pendant que la chenille lui mordait progressivement les chairs et semblait l'avaler."
Commenter  J’apprécie          40
Les livres d'histoire n'avaient servi à rien. On pouvait voir ça comme un terrible retour en arrière ou comme un simple hoquet dans l'évolution... l'homme incapable de sauter le pas, de dépasser sa propre violence, malgré sa science et ses progrès. N'étions-nous pas restsé, sans le savoir, de "bons sauvages", rentrés dans le rang de la civilisation mais en apparence seulement ?
Commenter  J’apprécie          30
Les livres d'histoire n'avait servi à rien. On pouvait voir ça comme un terrible retour en arrière ou comme un simple hoquet dans l'évolution... ; l'homme incapable de sauter le pas, de dépasser sa propre violence, malgré sa science et ses progrès. N'étions-nous pas restés, sans le savoir, de "bons sauvages", rentrés dans le rang de la civilisation mais en apparence seulement ?
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Lionel Destremau (129)Voir plus

Quiz Voir plus

Quel est le bon titre des livres d’Emile Zola (2) ?

... ?

La catastrophe
La débâcle
Le naufrage
Le désastre

10 questions
163 lecteurs ont répondu
Thème : Émile ZolaCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}