AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Marco Polo (35)


La cité était la plus belle de toute la Perse. Quand ils y furent arrivés ils ne purent ni aller de l'avant ni retourner sur leur pas et ils demeurèrent trois ans dans cette ville de Boukhara.
Commenter  J’apprécie          300
Je vous l'assure, aucun Tartare au monde ne touche de bon gré aux choses qui sont en rapport avec la mort.
Commenter  J’apprécie          190
Voici un autre fait étonnant. Lorsque le seigneur séjourne ici (à Chang-Tou), si par hasard il fait mauvais temps, il fait appel à ses magiciens et astrologues qui sont si savants dans l'art diabolique de la magie qu'ils font en sorte d'éloigner du palais les nuages et les intempéries. Les savants qui font cela sont tibétains et cachemiriens. Ils sont idolâtres et tiennent tout leur pouvoir du diable, mais ils font croire aux autres qu'il leur vient de leur sainteté ou de la volonté divine.
(A propos de Koubilaï Khan)
Commenter  J’apprécie          180
Quand on voyage le long du Fleuve Bleu, qui est si large qu'on dirait la mer et sur lequel circule sans cesse de nombreux et immenses bateaux, on rencontre des villes qui vivent richement du commerce et de l'artisanat.[...]
Nous finissons par arriver à l'illustre cité de Hangzhou, dont le nom signifie en français "la Cité du Ciel" parce que l'on s'y imagine être au paradis.
Commenter  J’apprécie          170
(A propos des Tartares)
Ce sont les archers les plus adroits du monde. Ce sont d'excellents guerriers et de bons soldats, plus endurants dans les batailles que les autres peuples, et des gens capables de supporter de grandes souffrances et de grandes privations.
Commenter  J’apprécie          140
Marco, le fils de monseigneur Nicolo, apprit merveilleusement bien les coutumes des Tartares, leur manière de parler, d'écrire, et leur façon de tirer à l'arc. Sachez, car c'est la vérité, qu'en peu de temps il maîtrisa plusieurs de leurs langues et quatre de leurs écritures. Il se montrait savant et avisé, et pour cela, le seigneur le tenait en haute estime.
(un seul tome de 554 pages pour ma part pour ce même isbn (grosse compilation des textes originaux), je ne comprends pas pourquoi je tombe sur ce bouquin-là, mais j'ai pas le choix...)
Commenter  J’apprécie          130
A chaque relais, selon son importance, trois ou quatre cent chevaux sont en permanence à la disposition des émissaires du Grand Khan. S'ils doivent se rendre en des lieux écartés dépourvus de maisons et d'auberges, le seigneur a fait installer des relais aussi bien équipés que les autres, mais espacés de trente-cinq ou quarante milles. C'est une réalisation dont on a du mal à imaginer le coût et dont peut s'enorgueillir avec raison le seigneur.
Commenter  J’apprécie          120
En l'an 1187, il advint que les Tartares se choisissent un nouveau roi qui se nommait dans leur langue Gengis Khan. C'était un homme de grande valeur, d'une grande intelligence et d'un grand courage. [...] Quand il avait conquis un territoire, il ne faisait aucun mal aux vaincus, ne causait aucun dommage à leurs biens. Il laissait seulement sur place une partie de ses hommes et emmenait le reste avec lui pour une autre conquête. C'est ainsi qu'il se comportait. Voyant qu'il les épargnait, qu'il les protégeait et les gouvernait, les habitants des pays conquis se ralliaient à lui et se comportaient en loyaux sujets.
Commenter  J’apprécie          120
Les paysans de cette région (ville d'Ishkashem), demeurent dans la montagne, à l'intérieur de spacieuses cavernes creusées dans la roche friable.
Commenter  J’apprécie          120
Et en ce jardin n'entrait nul homme, fors seulement ceux de méchante vie dont il voulait faire ses satellites et assassins. Au seuil de la vallée, et à l'entrée de ce jardin, il avait un château si fort et imprenable, qu'il n'avait peur de personne au monde ; on pouvait y entrer par un chemin secret ; et il était très diligemment gardé ; par d'autres endroits point n'était possible d'entrer dans le jardin, mais seulement par là. Le Vieux tenait près de lui, en sa cour, tous les fils des habitants de ces montagnes, entre douze ans et vingt, ceux du moins qui semblaient vouloir être hommes d'armes, et être preux et braves, et qui bien savaient par ouï-dire, selon Mahomet leur bien malencontreux prophète, que le Paradis était bâti de telle manière que je vous ai conté ; ils le croyaient en Sarrazins. Et que vous en dirai-je ? Quelquefois le Vieux, quand il souhaitait supprimer un seigneur qui faisait guerre ou qui était son ennemi, il faisait mettre quelques-uns de ces jeunes gens de ce Paradis, par quatre, ou dix, ou vingt ensemble, juste comme il voulait. Car il leur faisait donner breuvage à boire, par l'effet de quoi ils tombaient endormis aussitôt.
Commenter  J’apprécie          120
toutes les religions sont bonnes et tout dépend de ceux qui les pratiquent
Commenter  J’apprécie          110
Au royaume de Pasaman, les habitants se comportent aussi comme de vraies bêtes sans foi ni loi. Ils se disent sujets du Grand Khan mais, étant très loin, il ne lui paient aucun tribut. [...]
Il arrive qu'ils lui envoient des choses extraordinaires. En effet, ils ont de nombreux éléphants et aussi des licornes qui font presque la même taille. Ce sont des bêtes très laides. Elles ont le même poil qu'un buffle, les pieds d'un éléphant, une tête de sanglier sauvage qu'elles portent, comme lui, presque toujours baissée, et une corne noire très grosse au milieu du front.
(ndr : rhinocéros de Sumatra)
Commenter  J’apprécie          110
Marco Polo
seul dans la lumière du grand khan la vérité sera révélé au pélerin qui possédant le passeport dorée.
Extrait du journal de marco polo de son retour d'asie centrale
Commenter  J’apprécie          100
La Perse est un très grand pays qui comprend huit royaumes [...]. Dans ces royaumes vivent beaucoup de gens cruels et homicides qui s'entretuent. Ce sont des sarrasins de la religion de Mahomet. Et si ce n'était la crainte des Tartares du Levant, ils maltraiteraient tous les marchands. Il arrive bien qu'ils le fassent quand ceux-ci ne sont pas sur leurs gardes, pas armés ou pas escortés.
Commenter  J’apprécie          70
Ils ne trouvèrent ni villes ni villages ,rien que des Tartares avec leurs tentes, vivant de leurs bêtes qu'ils laissaient paître en liberté.
Commenter  J’apprécie          60
Balkh est une grande cité. Elle était bien plus belle autrefois, mais les Tartares et d'autres peuples l'ont fort endommagée. On peut y voir encore de beaux palais et de belles maisons de marbre. Les habitants racontent que c'est en cette cité qu'Alexandre épousa la fille de Darius.
Commenter  J’apprécie          50
Le Grand Khan n'a jamais vu un latin et il a grande envie d'en voir.
Commenter  J’apprécie          40
Sur la route du seigneur, droit vers l’océan, à deux journées de route de sa capitale, comme je vous l’ai dit, on peut voir de belles choses et des oiseaux si grands, et si nombreux qu’il n’y a plaisir au monde qui vaille ce spectacle. Le seigneur avance sur quatre éléphants, sur lesquels il a fait construire une très belle chambre de bois, toute couverte de draps d’or battu à l’intérieur et couverte de cuir de lion à l’extérieur.
Commenter  J’apprécie          40
De ses quatre épouses, le seigneur (Koubilaï Khan) a vingt-deux enfants mâles. Le fils aîné, qui aurait dû succéder à son père, est mort, mais il laisse un fils nommé Témur, qui est sage, plein d'expérience, et qui s'est à maintes reprises bien comporté dans les batailles. C'est lui qui sera seigneur après son grand-père.
Commenter  J’apprécie          40
Pour savoir l'entière vérité sur les différentes contrées du monde, prenez ce livre et lisez-le.
Commenter  J’apprécie          40



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Marco Polo (356)Voir plus

Quiz Voir plus

Avez vous bien lu "En finir avec Eddy Bellegeule" ?

Par combien de garçons Eddy se fait-il brutaliser dans les couloirs du collège ?

2
3
4
5
6

10 questions
261 lecteurs ont répondu
Thème : En finir avec Eddy Bellegueule de Édouard LouisCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..