AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.56 /5 (sur 156 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Hove , 1907
Mort(e) : 1984
Biographie :

Margaret Powell est née en 1907 à Hove, près de Brighton. Elle quitte l’école à l'âge de 13 ans pour commencer à travailler.

À 14 ans, elle obtient un travail dans une buanderie dans un hôtel, et une année plus tard elle entre comme chef de cuisine, progressant jusqu’au poste de cuisinier. Elle travaillera dans différentes maisons.

Margaret Powell a constaté qu'elle avait un talent naturel comme conteuse et écrivain. En 1966 elle passe sur les ondes de la BBC le soir pour parler de sa vie et de son travail. Un éditeur qui l'écoutait a été impressionné et lui a demandé si elle voulait écrire un livre.

En 1968, le premier volume de ses mémoires « Below Stairs », obtient succès immédiat et elle devient une célébrité. Le succès se poursuit avec « Climbing the Stairs », « The Treasure Upstairs » et « The Margaret Powell Cookery Book ».


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Aelinel   27 août 2016
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
"Je lui (Lady Downhall) ai demandé un jour si je pouvais emprunter un livre de sa bibliothèque, et je vois encore son air étonné. Elle m'a répondu :

"Oui, bien sûr, Margaret."

Mais elle a ajouté :

"A vrai dire, je ne savais pas que vous lisiez."

Ils savaient qu'on respirait, qu'on dormait et qu'on travaillait, mais qu'on lisait, ça, ils ne savaient pas (...). Je les imaginais assez bien en train de me dénoncer à leurs amis :

"Margaret est une bonne cuisinière, mais malheureusement, elle lit. Des livres, figurez-vous." (P. 224-225)
Commenter  J’apprécie          170
LePamplemousse   20 avril 2013
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
Ce qu'il y avait aussi avec Mrs Bowchard, c'est qu'elle souffrait d'un mal inconnu de la médecine qui s'appelait "mes pauv' jambes". A cause de "mes pauv' jambes", il y avait tout un tas de choses qu'elle ne pouvait pas faire; "mes pauv' jambes" l'empêchaient de monter l'escalier pour aller dormir au grenier comme tout le monde, "mes pauv' jambes" lui interdisaient de faire quelque chose que quelqu'un d'autre pouvait faire à sa place, et c'était toujours à moi de m'y coller.
Commenter  J’apprécie          120
LePamplemousse   20 avril 2013
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
Mr Cutler, c'était très rare que j'aie affaire à lui. C'était une grosse légume à la City. Je ne suis pas spécialiste de ces métiers bizarres qui vous imposent de partir le matin vers dix heures et de rentrer chez vous vers quatre heures de l'après-midi, mais à mon avis ce n'était pas un truc trop fatiguant.
Commenter  J’apprécie          110
Aelinel   26 août 2016
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
"On les appelait toujours "Eux", "Eux", c'était l'ennemi. C'étaient "Eux" qui nous donnaient trop de travail, "Eux" qui ne nous payaient pas assez et pour "Eux", les domestiques étaient un mal nécessaire. On était d'ailleurs leur principal sujet de conversation. D'après les femmes de service, qui descendaient nous le raconter, ils disaient des trucs du genre : "Vous savez, si j'habitais une petite maison à la campagne je ne m'embêterait pas à avoir des domestiques ; pour moi c'est un fléau, ni plus ni moins. Ils se disputent, ils réclament toujours plus d'argent, ils n'ont pas envie de travailler et ils ne font pas les choses comme on voudrait. Mais que voulez-vous, j'ai un rang à tenir, alors je suis bien obligée d'avoir des gens de maison." (P. 135)
Commenter  J’apprécie          100
Bellisa55   01 mars 2015
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
« Tu n'as pas fait les lacets.

- Comment ça, je n'ai pas fait les lacets ?

- Tu n'es pas au courant ? Il faut que tu repasses tous les lacets ; tu les enlèves et tu les repasses. »

J'ai cru qu'elle plaisantait.

« Quoi ? repasser les lacets ?

- Oui. »

Commenter  J’apprécie          110
Aelinel   24 août 2016
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
"Mrs Clydesdale est descendue ; alors, je suis allée vers elle et je lui ai tendu les journaux. Elle m'a regardée comme si j'étais quelque chose de pas tout à fait humain. Elle n'a pas prononcé un mot, elle est juste restée là à me regarder. Elle avait visiblement du mal à croire que quelqu'un comme moi pouvait marcher et respirer. (...). Finalement, elle a articulé : "Langley, vous ne devez jamais, jamais, vous m'entendez, sous aucun prétexte, me tendre quoi que ce soit avec vos mains ; toujours sur un plateau d'argent." (P. 109)
Commenter  J’apprécie          100
Bellisa55   04 mars 2015
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
C'était la première fois de ma vie que je voyais ce genre d'appendice grandeur nature, et après y avoir jeté un coup d'oeil j'ai bien compris pourquoi Adam s'était dépêché d'aller cueillir une feuille de figuier !
Commenter  J’apprécie          100
Bellisa55   05 mars 2015
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
On dit que pour séduire un homme il faut parler à son estomac, mais croyez-moi ce n'est pas toujours facile, il y a des estomacs drôlement durs d'oreille !
Commenter  J’apprécie          100
Aelinel   26 août 2016
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
"Les cadeaux, c'était toujours quelque chose d'utile : des coupons de tissu imprimé, des tabliers, des bas noirs en laine (...). Moi, j'aurais tellement voulu certains des trucs qu'ils avaient : des dessous en soie, du parfum, des bijoux... Pourquoi ils ne pouvaient pas nous offrir quelque chose comme ça? Pourquoi il fallait toujours qu'on ait des cadeaux raisonnables? À mon avis, s'ils nous donnaient des uniformes c'est parce qu'ils savaient très bien qu'on n'avais pas de quoi en acheter avec nos salaires de misère. Et puis, si on avait eu du parfum ou de la soie, on ne serait forcément mal conduites, n'est-ce pas? C'est pour ça que je détestais cet étalage de bienveillance, tout cette comédie pour faire croire que nous aussi on s'amusait bien à Noël." (P.167)
Commenter  J’apprécie          80
Bellisa55   03 mars 2015
Les tribulations d'une cuisinière anglaise de Margaret Powell
Vous ne devez jamais, jamais, vous m'entendez, sous aucun prétexte, me tendre quoi que ce soit avec vos mains ; toujours sur un plateau d'argent.
Commenter  J’apprécie          90
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Sucré ou Salé ? - Reconnaissez ce que vous avez dans l'assiette.

Un Cassoulet

Sucré
Salé

17 questions
145 lecteurs ont répondu
Thèmes : tartesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..