AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 317 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Reading, Berkshire , le 03/07/1912
Mort(e) à : Penn, Buckinghamshire , le 19/11/1975
Biographie :

Elizabeth Taylor était une romancière et novelliste britannique.

Née Elizabeth Coles, elle étudia à l'école religieuse de sa ville natale, avant de devenir préceptrice, puis bibliothécaire. En 1936, elle épousa l'homme d'affaires John Taylor.

Elle amorce sa carrière littéraire avec la publication de "Chez Mrs Lippincote" (At Mrs. Lippincote's), un premier roman paru en 1945.

Elle fait paraître ensuite, sur trente ans, dix autres romans, ainsi que de nombreuses nouvelles recueillies dans quatre volumes.

Ses récits racontent des situations de tous les jours, avec finesse et sensibilité. Son roman "Angel" (1957) a été adapté au cinéma par François Ozon en 2007 : Angel.

Elle meurt d'un cancer à l'âge de 63 ans.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Angel (de Francois Ozon) bande-annonce

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
iris29   06 mai 2020
Une saison d'été de Elizabeth Taylor
" Un agent immobilier m'a déclaré une fois qu'il pouvait toujours ajouter une centaine de livres au prix d'une maison si une glycine grimpe sur sa façade, insista Edwina. " Murs habillés de glycine", c'est ce qu'ils mettent dans la publicité.
Commenter  J’apprécie          237
Elizabeth Taylor
okka   24 mars 2019
Elizabeth Taylor
Le divorce est une maladie qui s'attrape par le mariage. 
Commenter  J’apprécie          221
iris29   05 mai 2020
Une saison d'été de Elizabeth Taylor
" Qu'est-ce que tu devras faire exactement ? demanda-t-elle [ à son jeune mari ].

- Eh bien, je serai chargé de ce qu'on appelle les relations publiques.

- Cela vaut mieux que si elles étaient intimes", (...).
Commenter  J’apprécie          190
gavarneur   25 juin 2018
La belle endormie de Elizabeth Taylor
Les gens qui sortent d'un long sommeil sont exposés à bien des dangers. Le prince charmant le savait, quand il a éveillé la Belle au bois dormant ; c'est pourquoi il l'a épousée le jour même. Mais les difficultés n'ont pas pris fin avec son baiser : c'est là qu'elles ont commencé.

Page 263
Commenter  J’apprécie          181
nameless   14 avril 2015
Une saison d'été de Elizabeth Taylor
Ces filles étaient nées pour s'épanouir sous le voile nuptial - ce qui ne manquerait pas d'arriver : en un rien de temps, les vents glacés des courses hippiques feraient éclater les veines de leurs joues, le jardinage abîmerait leurs mains et les maladies des enfants marqueraient leur front.



Page 26 - Rivages
Commenter  J’apprécie          160
nameless   15 avril 2015
Une saison d'été de Elizabeth Taylor
"Ne veille pas trop tard." Comme la plupart des mères, Kate parlait en pure perte, et le savait. Avoir des filles ne procure que de la souffrance, songea-t-elle en refermant la porte. On veut tant de choses pour elles, on tremble sans cesse, mais on est incapable d'assurer ou d'empêcher la moindre chose. On se sent inutile.



Page 46 - Rivages

Commenter  J’apprécie          130
iris29   06 mai 2020
Une saison d'été de Elizabeth Taylor
Je pense que nous devons finalement dire adieu à l'été. Nous n'avons pas à nous plaindre." Ils semblaient croire que le beau temps était une chose méritée et que pour une fois, l'Angleterre avait eu une juste récompense.
Commenter  J’apprécie          120
nameless   16 avril 2015
Une saison d'été de Elizabeth Taylor
"D'une question absurde à l'autre, cela conduit simplement à la bêtise, et on finit par se demander si c'était bien utile d'écrire Guerre et Paix, par exemple." Elle considérait cet ouvrage comme l'ultime accomplissement, presque un roman sacré, identique à la Bible, devant lequel on devait s'incliner. Soit on y souscrivait, soit on se taisait. Elle-même y souscrivait, bien qu'elle ne l'eût pas lu.



Page 189 - Rivages
Commenter  J’apprécie          110
Josepha_Anh   08 octobre 2015
Cher Edmund de Elizabeth Taylor
Au bout d'un mois, elle commença à se ressentir des efforts qu'elle avait dû déployer pour retenir ses larmes et repousser les offres de sympathie dont on l'avait accablée. Sans énergie ni force, elle découvrait que l'ennui était peut-être la part de sa douleur la plus difficile à porter. Elle qui avait toujours mille pensées en tête ne réussissait plus à songer désormais qu'à sa perte, constamment irritée par des jours et des nuits également mornes.
Commenter  J’apprécie          100
Woland   07 avril 2018
Malaise de Elizabeth Taylor
[...] ... Mrs Dennis était toujours la gentillesse même. "On n'a qu'une jeunesse," répétait-elle à ses enfants et à leurs amis, et elle ne comptait ni son temps ni son argent pour que leur jeunesse fût celle de tous les plaisirs. Au fond d'elle-même, elle savait bien que les deux réceptions les plus importantes seraient les dernières. Même quand elle donnait des goûters d'enfants, elle songeait, en voyant tous ces petits s'en aller avec leurs ballons et leurs cadeaux, qu'il ne s'agissait que d'une répétition pour le mariage de Denise et le vingt-et-unième anniversaire de Graham. Et voilà que ces deux événements allaient bientôt se télescoper, c'était son mot. Elle était sûre de se surpasser - pendant des années, on parlerait du mariage Dennis -, mais ce serait aussi la dernière fois où Denise dirait en partant : "Merci pour tout." Qu'arriverait-il après cela ? C'était l'inconnu. Mais auparavant, il fallait penser au vingt-et-unième anniversaire de Graham, et le champagne qui resterait servirait pour le mariage. Une seule chose la turlupinait lorsqu'elle parcourait la liste des invités. Lalage avait toujours été invitée quand elle habitait chez Sophy, et c'était bien souvent. Depuis des années et des années, elle participait aux réceptions des Dennis.



- "On ne peut pas ne pas l'inviter," disait Mrs Dennis.



- "Mais comment faire ?" disait Graham. "On ne peut pas inviter une femme sans son mari, et il est si vieux !



- Il n'a jamais que l'âge de ton père," répondait Mrs Dennis, mais elle comprenait bien ce qu'il voulait dire. C'était une situation gênante. Elle se rendait compte qu'Herbert et elle n'étaient admis à ces fêtes que parce qu'ils veillaient à la qualité et à l'abondance de la nourriture et de la boisson. Herbert savait si bien pourquoi on le tolérait qu'il filait vers son bureau dès qu'il pouvait, et Mrs Dennis était toujours du côté de la cuisine.



- "Quand même, après toutes ces années, c'est triste de la laisser à l'écart, la pauvre." ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx (13).... 💂 📂

"Death on the Nile" :

Le train bleu
Mort sur le nil

8 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , pseudo , littérature anglaise , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..