AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.72/5 (sur 203 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Québec, Canada , 1968
Biographie :

Martine Delvaux est une femme de lettres québécoise. Professeure de littérature à l'Université du Québec à Montréal, elle est aussi essayiste et romancière.

Martine Delvaux est l’auteure du récit "Échographies" (Vent d’Ouest, 2007) et du roman "C’est quand le bonheur ?" (Héliotrope, 2007).

Elle a également publié, avec Catherine Mavrikakis, une correspondance sous le titre "Ventriloquies" (Leméac, 2003).

Essayiste, elle est notamment l’auteure de "Femmes psychiatrisées, femmes rebelles". De l’étude de cas à la narration autobiographique (Les Empêcheurs de penser en rond, 1998) et Histoires de fantômes. Spectralité et témoignage dans les récits de femmes contemporains (Presses de l’Université de Montréal, 2005), qui a été mis en nomination au Prix Victor-Barbeau de l’Académie des lettres du Québec en 2006.

Professeure au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal, elle est membre du Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire (Figura).

Elle enseigne la littérature à l’Université du Québec à Montréal.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Martine Delvaux   (19)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Publiés pour la première fois en France, le Monde est à toi et Pompières et pyromanes, livres-collage entre essai poétique et récit autobiographique, forment un ensemble. le premier est un saisissant récit d'amour filial ; le deuxième, l'amorce d'un combat engagé contre la crise climatique. Féminisme et écologie, deux luttes qui se répondent, se complètent et se nourrissent, et passent dans le fin tamis de Martine Delvaux. Émerge alors une pensée essentielle, fédératrice, intergénérationnelle qui remet au centre la justice, l'égalité, le vivre-ensemble. Et nous oblige à regarder courageusement les lendemains qui nous attendent, et à aider la génération combative qui arrive. Retrouvez notre dossier "Effractions 2022" sur notre webmagazine Balises : https://balises.bpi.fr/dossier/effractions-2022/ Retrouvez toute la programmation du festival sur le site d'Effractions : https://effractions.bpi.fr/ Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou

+ Lire la suite

Citations et extraits (131) Voir plus Ajouter une citation
Il n'a pas senti, autour de lui, les bras qui consolent, qui calment, qui sèchent les larmes.
Il mériterait de recommencer sa vie dans un autre ventre que celui où il a été conçu.
Commenter  J’apprécie          350
Parfois, je prends la mesure de notre amitié par la place qu'y tient le silence.
Ne rien dire, ne rien faire, seulement être ensemble.
Commenter  J’apprécie          341
C'était l'histoire d'un couple de jeunes mariés qui vivaient dans la pauvreté, en Russie, au tournant du siècle dernier.
Pour offrir une chaîne en or qui allait remplacer la lanière en cuir usée à laquelle était attachée la montre de son mari, la jeune épouse avait coupé et vendu ce à quoi elle tenait le plus : la magnifique chevelure rousse qui tombait en une lourde masse le long de son dos. Pour offrir à son épouse les peignes d'écaille qu'elle convoitait pour orner sa chevelure, son mari avait vendu ce à quoi il tenait le plus : la montre de poche de son grand-père, dont il avait hérité. En échangeant leurs étrennes, les jeunes gens s'étaient rendu compte du ratage et de l'ampleur de leur amour : le don était pur.
Commenter  J’apprécie          301
Il a le profil d'un Abénaquis, héritage de la lignée maternelle. C'est un grand chef à qui un roc, un pic, un cap, donne au visage son panache.
Commenter  J’apprécie          170
Être féministe, ce n'est pas, comme certains individus se plaisent à le caricaturer, se complaire dans une position de victime. Être féministe, c'est être vigilante, curieuse et à l'affût, critique et soupçonneuse des discours dominants. C'est regarder derrière pour voir devant, et continuer à rêver, par des paroles et des gestes militants, un monde plus tolérable, un monde où l'on vivrait mieux.
Commenter  J’apprécie          150
Il déteste s'astreindre aux appels inutiles durant lesquels la fonction phatique se limite à un discours sur le temps. Il fait beau, il fait mauvais, il fait soleil, il y a du vent, comme dans les manuels d'apprentissage qu'on utilise pour enseigner le français.
Il préfère le silence à la vacuité de tels échanges.
Commenter  J’apprécie          110
être juste à côté, tourner autour, ne rien dire de sa douleur sinon en ravalant son souffle, en effleurant le papier ou en riant à gorge déployée, c’est la seule manière de revenir après une absence, de ne pas vous effrayer avec notre grâce ployante d’oiseau mort, de maintenir le trait, le fil entre nous lorsque notre être-au-monde se résume à une infinie convalescence
Marguerite Duras
Commenter  J’apprécie          50
Je ne sais pas quel genre de vie tu vas mener, mais j'espère que tu n'oublieras jamais que tu as le droit d'en changer le cours. Le droit de te dire, un jour, en regardant autour de toi : ceci n'est pas ma vie. Et tout faire pour te remettre à bouger et recommencer à respirer.
Commenter  J’apprécie          40
Ce que ma mère a vécu, je ne me suis jamais permis de l’imaginer. Ca m’est tout aussi inaccessible que ce que j’ai moi-même pu ressentir en tant que petit bébé et qui parfois peut-être se réactive malgré moi, la peur de disparaître, d’être oubliée pour de bon.

Ou bien je n’ai jamais su trouver les mots, ou bien j’ai manqué de courage pour le dire parce que dire certaines choses, c’est leur donner le pouvoir d’exister. Très vite, j’ai compris que briser le silence, ce serait trahir, et que même l’écriture ne m’évitait pas de trahir, parce que l’écriture, c’est encore pire. (p. 74)
Commenter  J’apprécie          30
(...) il faut avoir une passion, il faut trouver cette chose qui te fait respirer et sur laquelle tu pourras toujours compter parce que tu pourras la sortir de ta poche comme un as qui donne un sens à ton existence.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Martine Delvaux (265)Voir plus

Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3356 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}