AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.47/5 (sur 687 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Lac-Mégantic , le 05/03/1973
Mort(e) à : Montréal , le 24/09/2009
Biographie :

Nelly Arcan, de son vrai nom Isabelle Fortier, est une auteure québécoise.

Elle a étudié la littérature à l'Université du Québec à Montréal. Pour financer son cursus, elle est devenue escort girl. Elle a relaté son aventure (et ses aventures) dans une autofiction au couteau publiée par le Seuil, en 2001, et intitulée 'Putain'.

'Putain' lui vaut une nomination pour les prix Médicis et Femina. Son deuxième roman, 'Folle' (2004), lui vaut une autre nomination pour le Femina.

Elle a également collaboré à la rédaction des dialogues du film 'Nathalie...' d'Anne Fontaine.

Nelly s'est suicidée le 24 septembre 2009.

Ajouter des informations
Bibliographie de Nelly Arcan   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/ N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie. Quel journal intime, présenté comme un roman, marque l'entrée en littérature d'une jeune femme qui exerça le métier de prostituée et finit par se donner la mort à l'âge de trente-quatre ans ? « Putain » de Nelly Arcan, c'est à lire en poche chez Points.


Citations et extraits (212) Voir plus Ajouter une citation
Nelly Arcan
Le maquillage a d'ailleurs été inventé pour ça, pour se reposer de la vérité.
Commenter  J’apprécie          310
Cette femme se bat contre la tentation de se détruire, … de rabattre son corps dans la mort, là où se trouve déjà son âme. (Seuil, p.132)
Commenter  J’apprécie          300
… elle était une Star, elle se regardait elle-même sur une scène autour de laquelle elle plaçait la foule, qui hurlait à son adresse, vois-moi, vois-moi que je m’aime. Elle se sentait pathétique, elle se savait ridicule. (Seul, p.141)
Commenter  J’apprécie          270
C’était ça, le plus grand plaisir de l’existence : être adulée, aspirer les autre par un dispositif qui les gardait à distance, se remplir des autres sans les prendre, s’emparer de leur amour, sans le leur rendre. (Seuil, p.139)
Commenter  J’apprécie          250
de toute façon ils ne remarquent l'obésité que chez les femmes, eux peuvent être tout ce qu'ils veulent, médiocres et flasques, à demi bandés, alors que chez les femmes c'est impardonnable, le flasque et les rides, c'est proprement indécent, il ne faut pas oublier que c'est le corps qui fait la femme, la putain en témoigne, elle prend le flambeau de toutes celles qui sont trop vieilles, trop moches, elle met son corps à la place de celles qui n'arrivent plus à combler l'exigence des hommes, bander sur du toujours plus ferme, du toujours plus jeune.
Commenter  J’apprécie          220
Sur un mur de mon appartement j'ai planté un énorme clou pour me pendre. Pour me pendre je mélangerai de l'alcool et des calmants et pour être certaine de ne pas m'endormir avant de me pendre, je me soûlerai debout sur une chaise, je me soûlerai la corde au cou jusqu'à la perte de conscience. Quand la mort viendra, je ne veux pas être là.
Commenter  J’apprécie          221
Le sexe n'est plus un tabou, mais une obsession collective. La société de consommation exige qu'on ne se prive de rien, pas d'avantage de l'orgasme que du reste.
Commenter  J’apprécie          200
Si on en veut aux gens qui se suicident, c'est parce qu'ils ont toujours le dernier mot.
Commenter  J’apprécie          201
Il ne sert a rien d’avoir du courage lorsqu’on est vielle, la jeunesse demande tellement de temps, toute une vie a s’hydrater la peau et a se maquiller, à se faire grossir les seins et les lèvres et encore les seins parce qu’ils n’étaient pas encore assez gros, à surveiller son tour de taille et à teindre ses cheveux blancs en blond, à se faire brûler le visage pour effacer les rides, se brûler les jambes pour qui disparaissent les varices, enfin se brûler tout entière pour que ne se voient plus les marques de la vie, pour vivre hors du temps et du monde, vivre morte comme une vraie poupée de magazine en maillot de bain.
Commenter  J’apprécie          10
Et ses doigts rendus croches d'être si fort rongés, ses doigts tordus de ne servir à rien, il faut dire que ma mère ne se ronge pas les ongles avec la bouche, tout occupée à n'être qu'une fente, mais avec ses doigts qui se mangent les uns les autres, ça fait tac lorsque l'ongle écorche un doigt, un tac qui laisse des gouttelettes de sang sur quoi elle tac encore, des points rouges dont elle ne se préoccupe pas, ma mère et ses mains qui s'affrontent sur ses cuisses comme si elles avaient une vie propre, comme si de rien n'était, comme si tout le reste du corps, jusque-là resté dans une torpeur de vieille folle, n'existait que pour assister à leur agitation, et elle fait ça tout le temps et sans rien dire car elle ne parle pas, elle crie ou elle se tait, elle garde le silence avec le tac de ses doigts qui envahit la pièce, une horloge à pendule qui se fait remarquer dans les temps morts, le dimanche après-midi, lorsque les enfants jouent dehors, et ce silence me rend folle, nous somme deux folles qui gardons le silence pour mieux nous détester.
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Nelly Arcan (867)Voir plus

Quiz Voir plus

La Saint-Valentin : l'amour, toujours...

Quel est l'auteur de "L'amour dure trois ans" ?

Amélie Nothomb
Marc Levy
Guillaume Muso
Frédéric Beigbeder

10 questions
68 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , amour , culture générale , fêtesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..