AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Michel Suffran est né rue Saint-Rémi à Bordeaux, tout près du port dont il conserve, gravée dans sa mémoire, l'intense palpitation. Puis il a vécu dans un village du Lot-et-Garonne qui a servi de cadre à son premier roman : Le Lieu le plus obscur (1982).

Michel Suffran a exercé pendant une trentaine d'années la médecine et a mené parallèlement un travail d'écrivain.

Il s'est d'abord consacré à l'écriture radiophonique et à l'écriture de films (œuvres originales et adaptations littéraires).

Il a ensuite développé une œuvre prolifique et extrêmement diverse : roman, poésie, histoire, nouvelle, essai, biographie... avec une prédilection pour la création théâtrale. Il collabore régulièrement avec le Groupe 33, le Théâtre de la Lucarne, le Théâtre du Port de la Lune.

Son premier livre publié, Sur une génération perdue , 1965, est consacré aux écrivains aquitains nés vers 1885, pour la plupart disparus dans la fournaise de la guerre de 1914-1918.

Michel Suffran a bien connu François Mauriac à qui il a dédié une part de ses ouvrages de critique littéraire.

Il a également publié un livre autour de Dino Buzzatti (Qui êtes-vous Dino Buzzatti ? , La Manufacture, 1991) un autre de ses «compagnons des routes intérieures».

Michel Suffran a été récompensé par le Grand Prix littéraire de la ville de Bordeaux. Il est également membre de l'Académie des sciences, arts et belles lettres de Bordeaux.
+ Voir plus
Source : ecla aquitaine
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Suffran   (25)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Hommes de caractères
Bernard PIVOT reçoit des auteurs de romans ou de récitshistoriques consacrés à des "hommes de caractère". L'émission fait pendant à celle qu'il a consacrée à des "femmes de caractère". Banc titre du générique : Photographies en couleurs et noir et blanc de François MAURIAC extraites de l'ouvrage de Michel SUFFRAN : "L'Aquitaine de MAURIAC" - Norbert ROULAND présente "Les lauriers...

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
moravia   13 octobre 2013
Sur une génération perdue : les écrivains de Bordeaux et de la Gironde au début du XXème siècle de Michel Suffran
Ce n'est pas vrai que nous mourrons seuls : nous emmèneront avec nous ceux qui ne vivaient plus que dans notre cœur et dans notre mémoire.

Commenter  J’apprécie          200
nadejda   30 juin 2015
Sur une génération perdue : les écrivains de Bordeaux et de la Gironde au début du XXème siècle de Michel Suffran
Lettre de François Mauriac à Michel Sufran, 1968

"Nous ne saurons jamais ce qu'eût été l'épanouissement du génie poétique dans un Jean de la Ville, dans un André Lafon. Jacques Rivière a eu un peu plus de temps pour nous donner une idée de ce qu'il fût devenu : un des maîtres de cette génération, le plus lucide, le plus intelligent au sens absolu. Jean Balde était restée plus fidèle que nous à Bordeaux et il est juste que Bordeaux aujourd'hui se souvienne de cet écrivain qui fut une grande âme. Je voudrais m'arrêter sur chacun de ses morts qui ne le sont pas pour moi. André Lafon m'aura accompagné durant un demi siècle, plus vivant, plus présent au-dedans de moi que s'il reposait dans le cimetière de Blaye..."
Commenter  J’apprécie          133
Becar   15 juillet 2021
Quinze maisons d'écrivain d'Aquitaine : Qu'il faut connaître de Michel Suffran
C'est au Château de La Brède, domaine familial, que naît, le 18 janvier 1689, Charles Louis de Secondat, baron de la Brède. Après des études de droit, il devient conseiller au Parlement de Guyenne et membre de l'Académie de Bordeaux fondée en 1712. Il épouse Jeanne de Lartigue, une protestante.

Entré par son essai sur la Politique des Romains dans la religion, dans la philosophie de l'histoire, Montesquieu ne l'abandonne plus. En 1712, il publie anonymement "Les lettre Persanes" qui ont un immense succès dans toute l'Europe.

Il publie en 1734 ses "Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence", puis en 1748, "De l'Esprit des Lois" célébré dans le monde entier comme une œuvre majeure.

Écrivain, philosophe, c'est aussi un viticulteur fier de son vin des graves. Il se plaît à améliorer la qualité de ses cépages et de ses vins qu'il expédie à Paris et vers l'Angleterre.
Commenter  J’apprécie          20
nadejda   01 juillet 2015
Sur une génération perdue : les écrivains de Bordeaux et de la Gironde au début du XXème siècle de Michel Suffran
La vibration des étés de mon enfance, il est étrange que je ne la retrouve plus en écoutant les étés de ma vieillesse. Mais mon sang se souvient d'elle et la recompose sourdement... peut-être les pins morts, dont le coeur était pourri et que les tempêtes d'équinoxe ont abattus au long de ces soixante années pleurent-ils en moi, et leur gémissement se confond avec le ressac de mon sang contre je ne sais quel récif inconnu."

(chapitre François Mauriac ou les chemins de la mémoire p 22, extrait du texte "Les oreilles qui bourdonnent" dans les "Mémoires intérieurs")
Commenter  J’apprécie          70
moravia   19 octobre 2013
Sur une génération perdue : les écrivains de Bordeaux et de la Gironde au début du XXème siècle de Michel Suffran
En ces temps là, les demoiselles pauvres étaient livrées aux dents jaunes du piano comme les vierges athéniennes au Minotaure; passives Ariane aux yeux rougis, promises au célibat ou à quelque Thésée quinquagénaire et aérophagique dont le portefeuille amortit le mea culpa dominical, elles transformaient en coton à repriser le fil de leur inutile labyrinthe. Celles qui échappaient à ce sort peu enviable traînaient leur triste vie sous les croches doublement fausses d'une méthode de Czerny lacérée par des chrysalides à nattes raides.

Ou alors, " entraient dans l'enseignement ", comme, cinquante ans plus tôt, on entrait au couvent.
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming   21 juillet 2020
L'Aquitaine de Mauriac de Michel Suffran
Et soudain le temps est accompli, la "copie est remise". C'est le mardi 1er septembre 1970, à 1h40. Sur la terrasse de Malagar, sous l'inflexible soleil que la nuit ni l'hiver ne menacent, "la place au premier rang" n'est plus vacante. "Le groupe éternellement serré de la mère et de ses cinq enfants" est enfin complet -- et pour toujours.
Commenter  J’apprécie          20
jovidalens   28 juin 2013
Villesonge de Michel Suffran
Du haut de ses tours, une ville semble morte, déserte. Et cependant elle exu=iste. Elle vit de sa vie monstrueuse et innocente. Elle se nourrit de nous. Elle nous garde dans ses sillons, dans ses impasses. Elle entasse nos cendres dans ses cimetières suburbains, bientôt recouverts par les termitières de béton, dans ces nécropoles souterraines dévorées par les parkings. Mais elle b'efface rien. Elle garde tout. Et c'est vrai que si l'on écorche un peu sa surface, pour une fondation, un égout, n'importe quoi, on retrouve presque aussitôt d'autres murs, des pilotis, des assises, des pavements, des mosaïques, des tombes...La ville engloutie continue à exister, à nourrir de ses racines aveugles la cité visible, à la soulever au-dessus du néant...

Aucun reniement, aucun oubli, aucune absolution. La pierre est une cire impitoyable. Ellle n'oublie rien. Elle est pire que la mémoire...
Commenter  J’apprécie          10
Biblioboy   16 septembre 2016
La nuit de Dieu de Michel Suffran
Alors, en cet instant précis, tout se justifie, s'équilibre, s'éclaire. Quelques instants, entre la fournaise et le supplicié, la brûlure et la clarté, il n'y a plus l'ombre d'une différence. Avant de s'éteindre, l'âme embrasée est devenue, dans un suprême spasme, cette torche qui fait reculer la nuit.
Commenter  J’apprécie          20
jovidalens   06 juillet 2013
Villesonge de Michel Suffran
Au temps des fièvres - il y a longtemps, sous le règne de la fée Pharingite - sa mère aussi voilait d'un mouchoir rouge la lampe de chevet... C'était le même petite île paisible et chaude , et le noir dehors, menaçant, impuissant...
Commenter  J’apprécie          20
jovidalens   28 juin 2013
Villesonge de Michel Suffran
Ils sont enfermés comme deux grillons en leur cage dans ce petit cube de fumée et de silence suspendu hors du temps. Dehors, fait-il encore jour ou déjà nuit ?... Dehors, ce monde existe-t-il encore ?
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mouton, chèvre, chameau, bourrique (expressions)

Dans ce magnifique ciel bleu, quelques jolis ..... blancs.

singes
moutons
éléphants

14 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : expressions , détente , langue française , culture générale , expressions françaises , humour , animaux , flegmeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..