AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.46 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulon , le 28/10/1951
Biographie :

Michel Vergé-Franceschi est un historien, spécialiste d'histoire maritime (XVe-XVIIIe siècle).

Il a soutenu sa thèse de doctorat d'histoire (1980) sur l'Ecole Royale de Marine du Havre (EHESS) et sa thèse de doctorat d'Etat-ès-Lettres (1987, univ. de Paris X-Nanterre) sur Les officiers généraux de la marine royale.

Puis il a dirigé le laboratoire d'histoire maritime du CNRS-Paris IV-Sorbonne-Musée national de la Marine et a enseigné comme professeur d'histoire moderne à l'Université de Savoie à Chambéry (1986-2000) après un passage dans l'enseignement secondaire au Havre (1975-1986) au collège Viviani, au Lycée polyvalent Claude Monet, au Lycée régional François 1er et au Lycée Corneille à Rouen comme conseiller au plan académique de l'IPR d'Histoire.

Il est aujourd'hui "professeur de classe exceptionnelle" à l'université François Rabelais de Tours (depuis 2000). Il était également président de la Société française d'histoire maritime jusqu'en 2005.

En septembre 2014, il reçoit le prix Historia de la biographie pour "Ninon de Lenclos, Libertine du Grand Siècle".
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Michel Vergé-Franceschi   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Roseraie des Cultures et des Arts - 8ème édition - Une histoire érotique de Versailles En particulier : "Destinées singulières au Château de Versailles", par Michel VERGÉ-FRANCESCHI, Écrivain, historien, Professeur d?histoire moderne à l?Université de Tours. Livre « Une histoire érotique de Versailles », aux Éditions Payot, 2015. Versailles, lieu de pouvoir ? Oui, mais aussi lieu de plaisir, de désir et de débauche. du modeste pavillon de chasse de Louis XIII, le jeune Louis XIV fait une garçonnière pour y abriter ses premières amours avec la timide Louise de la Vallière, puis décide, au grand dam de Colbert, d'aménager le lupanar de ses jeunes années. http://www.laroseraiedescultures.fr/edition2016/mb-en-particulier-2-Michel-Verge-Franceschi.html Association "La Roseraie des Cultures et des Arts" le 3 septembre 2016 - Moulin de la Bièvre Salon du Livre et des Arts de L'Haÿ-Les-Roses http://www.laroseraiedescultures.fr Réalisation : M.D'E

+ Lire la suite

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
BazaR   04 juin 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
La réussite vénitienne de cette organisation étatisée a pu inciter dom Henrique à vouloir centraliser à Sagres ses volontés d'expansion maritime. S'offraient alors à lui la possibilité de diriger ainsi la construction et l'armement des caravelles, de choisir ses capitaines, d'imposer ses routes et ses vues, de fixer les points à atteindre sur le littoral africain. La volonté centralisatrice de dom Henrique prend en tout cas naissance quelque part: soit dans l'exemple paternel, soit dans le succès vénitien.
Commenter  J’apprécie          200
BazaR   06 juin 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
Enfin, pays agricole et viticole, mais fort peu peuplé, le royaume a besoin de bras, car les esclaves maures sont insuffisamment nombreux. En effet, "l'esclave se reproduit mal et lentement" (Georges Duby), d'où cette véritable frénésie d'importation de nouveaux esclaves qui va faire du Portugal un royaume littéralement insatiable dans ce domaine.
Commenter  J’apprécie          200
BazaR   02 juin 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
Henrique est en quelque sorte présenté comme le nouveau Saint François d'Assise dont deux siècles le séparent. Comme Saint François (fils de riche marchand drapier issu de la bourgeoisie commerçante d'Assise), il représente l'essor de la bourgeoisie des ports portugais. Comme Saint François, capable de réciter en français les plus beaux chants des troubadours appris en France par son père - d'où son surnom de Francesco qui se substitua à son prénom initial Giovanni - , Henrique est un érudit, un humaniste prérenaissant. Comme Saint François qui combat dans les armées d'Assise et qui est fait prisonnier de guerre à vingt ans avant de devenir soldat des troupes pontificales en 1205, Henrique est en quelque sorte un moine-soldat. Et comme Saint François enfin, ramené à Assise par un songe et transformé en ermite consacré à la prière et à l'aumône, Henrique est devenu l'ermite de Sagres.
Commenter  J’apprécie          180
BazaR   31 mai 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
João Ier d'Aviz n'est donc pas un roi de droit divin. Ce sont les ports portugais qui l'ont porté au pouvoir, soucieux de sauvegarder les orientations maritimes et atlantiques de leur pays, quelque peu mises entre parenthèses durant le règne Fernando Ier (1367-1383).
Commenter  J’apprécie          190
BazaR   05 juin 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
Cet or africain récolté au Soudan sous forme de "poudre d'or" et de grains (issus de l'orpaillage des rivières), d'éclats ou de pépites (fruits d'une véritable exploitation minière) est extrait de grandes régions réputées aurifères: le Bambouk et le Bouré. Il a très tôt donné naissance à un commerce muet opéré par les marchands du Ghana puis du Mali aux lisières des déserts africains. A endroits fixes, les Noirs déposent de l'or. Les caravanes maures le récupèrent en silence et déposent à sa place des produits maghrébins: maroquinerie, cauris, tissus, barres et bracelets métalliques.
Commenter  J’apprécie          181
Fortuna   21 mars 2015
Ninon de Lenclos de Michel Vergé-Franceschi
En notre siècle de liberté sexuelle, Ninon est partout, symbole de liberté totale, d'indépendance. Femme aux multiples amants, mère célibataire, ouverte à l'homosexualité, "cougar" avant l'heure, Ninon est plus qu'une femme. Elle s'est de son vivant, érigée en symbole au point d'étonner ses contemporains et d'imposer son image à travers les siècles. Elle est "de tous les temps", comme le lui écrit Saint-Evremont depuis Londres.
Commenter  J’apprécie          50
wentworth23   31 juillet 2013
La Société française au XVIIe siècle : Tradition, innovation, ouverture de Michel Vergé-Franceschi
On parle de «dynasties» de charpentiers (les Coulomb toulonnais), de ministres (les Colbert rémois), de maîtres constructeurs (les Hubac brestois), d'archi- tectes (les Androuet Du Cerceau), de médecins (les d'Aquin), sans oublier «la» dynastie : les Bourbons ; au sein des compagnonnages, des confréries, des maisons religieuses, des élites municipales, la famille domine avec ses phénomènes de «clientèle», d'«appartenance», de recommandations, de protections : une même famille donne un conseiller au Parlement et son frère cadet, chef d'escadre ; ils appartiennent à des corps différents, mais à une seule famille, à une même région, car à la famille de sang, il faut encore ajouter la famille géographique, qui explique les complicités locales ou provinciales, les résistances bretonne ou provençale au centralisme unificateur parisien. Si la Révolution fut «un tout», la société d'avant le 4 août 1789 en fut un autre. Opposer les ordres, les classes, les corps serait à notre avis à la fois une erreur historique, non seulement sur le plan social et économique, mais aussi une incompréhension totale de ce qu'est une société, hier comme aujourd'hui, à savoir un ensemble où chacun participe à son échelle au succès du tout - par exemple la victoire militaire -, ou au contraire au désastre collectif - la défaite militaire, la fuite devant l'ennemi, la mutinerie, le déclin national, la ruine, la banqueroute.

Ésope déjà le disait dans L'Estomac et les Pieds : «Au temps où chez l'homme l'harmonie ne régnait pas, comme aujourd'hui, dans toutes les parties, mais où chaque membre avait sa volonté et son langage, les autres organes, mécontents de voir que par leur soin, par leur effort et leur ministère tout était assuré à l'estomac, que l'estomac était au milieu d'eux bien tranquille, n'ayant rien à faire que de jouir des plaisirs qu'ils lui procuraient, s'entendirent pour que les mains cessassent de porter les aliments à la bouche, la bouche de recevoir la nourriture donnée, les dents enfin de la broyer. Sous l'influence de cette colère, comme ils voulaient venir à bout de l'estomac par la faim, les membres à leur tour et le corps tout entier en vinrent eux aussi à un extrême dépérissement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeje_gandhi   30 mai 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
En mai 1415, Henrique passe l'escadre en revue : vingt vaisseaux, sept galères. Peu après, monte à bord tout ce que le Portugal compte de puissants : le comte de Barcelos, le seigneur de Bragance, le grand échanson de la reine, maréchal de Portugal marié à une arrière-petite-fille du roi Dinis (en ligne illégitime). Tous les seigneurs du royaume se pressent à bord, au son des trompettes et des clairons. Quelques nobles étrangers les accompagnent, baron et duc allemands, Anglais de Bayonne, deux Picards, un Normand, et surtout, le célèbre écrivain français Antoine de La Salle (v.1388-apr.1461), l'auteur connu des fameuses Quinze joies du mariage, ancien précepteur au sein des maisons d'Anjou et de Bourgogne. Le Londonien Mundy, établi à Porto, s'est joint à l'armada avec ses quatre ou cinq vaisseaux, ses archers et hommes d'armes, entretenus à ses frais. Après une courte halte à Lisbonne, minée par la peste, et où l'escadre se renforce encore de huit galères, l'armada est prête. Chacun est alors à l'écoute du moindre présage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeje_gandhi   02 juin 2016
Un prince portugais au XVe siècle : Henri le navigateur de Michel Vergé-Franceschi
Aux navires marchands médiévaux (barques, nefs, galères, galées et barges), le Portugal des Aviz aurait donc ajouté un bâtiment nouveau : un navire à haut bord et ponté capable d'affronter sans péril les grandes houles de l'océan, bâtiment muni de voiles latines, d'un gouvernail d'étambot et d'une boussole dont l'usage se généralise ainsi que celui des cartes et portulans apparu en 1270 à bord d'un navire commandé par un Doria et monté par Saint-Louis. Cette caravelle portugaise, élément essentiel des Découvertes dit-on, est l'héritière d'une fusion entre le bâtiment atlantique et le bâtiment méditerranéen.
Commenter  J’apprécie          10
Sampiero   03 novembre 2012
Sampiero corso 1498 1567 : un mercenaire europeen au XVième s de Michel Vergé-Franceschi
Courant 1546,l'image donnée par Sampiero et Vannina est doc celle d'un couple uni sinon amoureux.

Et contrairement à la légende, c'est elle qui apporte la gloire et c'est lui qui apporte l'argent!
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Michel Vergé-Franceschi (76)Voir plus


Quiz Voir plus

la mythologie grecque

Qu i sont les premiers enfants d'Ouranous et de Gaia ?

les titans
les cyclopes
les titans et les titanides
les titanides

50 questions
363 lecteurs ont répondu
Thèmes : mythologie grecqueCréer un quiz sur cet auteur