AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.24 /5 (sur 1502 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn, New York , le 12/11/1962
Biographie :

Neal Shusterman a écrit de nombreux romans pour adolescents, principalement de science-fiction, et ses ouvrages ont été largement primés.

Avec Les fragmentés, il a rencontré un grand succès auprès des 13-18 ans.

Neal Shusterman a grandi à Brooklyn (New-York) où très tôt il s'est mis à écrire. Il commence à travailler en écrivant une colonne humoristique célèbre dans un journal avant de se lancer dans la rédaction de livres et de scenarii.
Dans les années qui suivent, Neal Shusterman devient un écrivain et scénariste connu des États-Unis. Ses livres reçoivent beaucoup prix et il est très apprécié par les adolescents.
Aujourd'hui, il vit en Caroline du Sud et est un auteur plébiscité. Il anime des rencontres avec ses lecteurs très souvent.
Bien que son succès soit important aux États-Unis, ses livres et films (Disney Chanel) étant nombreux, Neal Shusterman n'a été connu en France qu'après la sortie de sa trilogie "La Faucheuse" qui a connu un grand succès.
+ Voir plus
Source : www.lemasque.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
MidMerica, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel (une « Serpe »). Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux…
Citations et extraits (377) Voir plus Ajouter une citation
Souri7   06 mars 2017
La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman
Le Thunderhead savait absolument tout. Où et quand construire une route ; comment mettre fin au gaspillage de nourriture dans le commerce alimentaire et donc comment éliminer la famine ; comment protéger l’environnement d’une population en constante croissance. Il créa des emplois, vêtit les pauvres et établit le Code mondial. Pour la première fois de l’histoire, la loi n’était plus un pâle reflet de la justice. La loi était la justice.

Le Thunderhead nous a donné un monde parfait. L’utopie dont nos ancêtres se contentaient de rêver est devenue notre réalité.

Il n’y eut qu’une chose sur laquelle le Thunderhead ne put pas exercer son autorité.

La Communauté des Faucheurs.
Commenter  J’apprécie          410
Harioutz   26 mai 2019
Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman
Un peu comme la religion



Il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas. Ce que je sais, en tout cas, c'est qu'il n'y a pas de "bon" diagnostic. Il n'y a que des symptômes et des formules pour décrire diverses séries de symptômes.

Schizophrénie, shizoaffectif, bipolaire I, bipolaire II, dépression majeure, dépression psychotique, obsessionnel-compulsif, etc., etc.

Les étiquettes ne veulent rien dire, parce qu'il n'y a jamais deux cases exactement pareilles.

Chaque patient est un cas particulier et chacun répond différemment aux traitements; on ne peut pas véritablement établir de pronostic.



Nous sommes, cependant, des créatures de confinement. Nous vouons que toutes les choses de la vie soient emballées dans des boites qu'on peut étiqueter.

Mais pouvoir coller des étiquettes ne signifie pas qu'on sache vraiment ce qu'il y a dans la boite.



C'est un peu comme la religion. Ca nous rassure de croire qu'on a défini quelque chose qui est, par sa nature même, indéfinissable.

Pour ce qui est de savoir si, oui ou non, on a vu juste, eh bien, tout est une question de foi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          368
Souri7   08 mars 2017
La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman
— J’ai horreur de ça ! s’emporta-t-elle. Cerbérine, aconit, conium, polonium – tous les poisons se mélangent dans ma tête.

— C’est sûr que si tout se mélange, ta victime mourra plus vite, répliqua Rowan avec un sourire narquois.
Commenter  J’apprécie          353
Harioutz   25 mai 2019
Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman
Tes parents viennent te voir une fois par jour à l'heure des visites, comme un couple de robots mécaniques.

Tu te retrouves dans la salle de jeu et, tous les jours, tu supplies et négocies pour qu'ils te sortent de là.



- Il y a des fous, ici ! leur confies-tu à voix basse, pour que ceux dont tu parles ne t'entendent pas. Je ne suis pas comme eux ! Je ne devrais pas être ici !



Et même s'ils ne la formulent pas, tu lis la réponse de tes parents dans leurs yeux :

"Si, tu es comme eux, et si, tu dois être ici".

Tu les détestes pour ça.

- Tu ne vas pas rester longtemps, te dit ta mère. Juste le temps d'aller mieux.

- Si tu n'étais pas venu ici, insiste ton père, ton état n'aurait fait qu'empirer. Nous savons que c'est éprouvant, mais nous avons aussi que tu es courageux.

Tu ne te sens pas courageux et tu ne leur fais pas assez confiance pour les prendre au mot.

- On a une bonne nouvelle, t'annoncent-ils. Ton IRM est nickel. Ca veut dire que tu n'as pas de tumeur au cerveau ni rien de ce genre.



Jusqu'à ce qu'ils en parlent, que tu puisses avoir une tumeur ne t'étais même pas venu à l'esprit. Et maintenant qu'ils l'ont évoqué, tu doutes des résultats.

- Ca ne s'est pas trop mal passé, hein ? Le scanner ?

- Ca faisait beaucoup de bruit.

Rien que d'y penser, tes dents recommencent à s'entre-choquer.



Tes parents vont et viennent, vont et viennent. C'est ton seul repère pour compter les jours. Et ils parlent de toi quand ils pensent que tu n'écoutes pas - comme si, d'une certaine façon, c'était ton sens de l’ouïe qui avait été affecté, pas ton esprit. Mais tu les entends quand même à travers la pièce.

- Il y a quelque chose dans les yeux, maintenant, disent-ils. Je ne sais pas comment le décrire. Je ne peux pas les regarder.



Et ça te fait presque rire, parce qu'ils ne voient pas ce que tu voies quand tu regardes dans leurs yeux à eux. Dans les yeux de tout le monde. Tu vois des vérités que personne d'autre ne voit. Des conspirations et des connexions, aussi tordues et collantes que la toile d'une veuve noire.

Tu vois des démons dans les yeux du monde et le monde voit un puits sans fond dans les tiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Harioutz   25 mai 2019
Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman
Fièvre



Quand j'étais plus jeune et qu'on s'ennuyait comme des rats morts avec mes amis au centre commercial, on jouait à un jeu spécial.

On l'avait baptisé :"La fièvre acheteuse des psychopathes".

On choisissait quelqu'un dans la foule, ou un couple, des fois toute une famille - même si, dans l'intérêt du jeu, c'était toujours mieux de sélectionner une personne faisant ses courses seule.

Ensuite, on inventait une histoire sur ses motivations secrètes.

En général, ce projet inavoué impliquait une hache et/ou une tronçonneuse et une cave et/ou un grenier.



Une fois, on s'est mis d'accord sur une petite vieille dame qui clopinait, affichant une telle détermination sur son visage que nous avons décidé qu'elle ferait la parfaite serial killeuse du jour.

Nous avons imaginé qu'elle achetait des tonnes de choses au centre commercial - bien plus qu'elle ne pouvait porter - et qu'elle se ferait tout livrer.

Puis elle capturerait le livreur et le tuerait justement avec ce qu'il lui apportait.

Elle avait toute une collection d'armes du crime flambant neuves et de livreurs UPS morts dans sa cave et/ou son grenier.



On l'a suivie pendant une vingtaine de minutes. On trouvait ça hilarant ... jusqu'à ce qu'elle entre dans une coutellerie pour y acheter un beau couteau de boucher tout neuf.

On a trouvé ça encore plus hilarant.



Mais quand elle est sortie du magasin, j'ai croisé son regard - défi que je m'étais lancé.

Je sais que ce n'était que dans mon imagination, mais j'ai saisi dans ce regard une lueur de cruauté et de malveillance que je n'oublierai jamais.



Ce regard, je le retrouve partout ces temps-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          196
Saiwhisper   10 mars 2017
La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman
- En gros, pendant qu'on était en train de faire nos courses, vous pensiez à votre future victime ? dit Rowan.

- J'ai de la peine pour vous, fit remarquer Citra. Même quand vous faites votre shopping, la mort se cache derrière le pack de lait.

Commenter  J’apprécie          200
Lovehorse   24 mai 2020
La Faucheuse, tome 3 : Le Glas de Neal Shusterman
Le temps ne presse jamais jusqu'à ce que quelqu'un en décide autrement.
Commenter  J’apprécie          10
lotuszem   20 mai 2020
La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman
L'enfer est pavé de bonnes intentions. Honarable Maître Faraday
Commenter  J’apprécie          50
Harioutz   26 mai 2019
Le goût amer de l'abîme de Neal Shusterman
L'es-tu ou l'as-tu jamais été ?



Mes parents se demandent si je suis, ou si j'ai jamais été, suicidaire. Mes médecins se le demandent. Les questionnaires d'assurance se le demandent.

Ce n'est pas comme si je n'y avais pas déjà songé, comme ça - surtout quand la dépression m'enfonce ses sales griffes -, mais est-ce que j'ai déjà franchi la ligne en me montrant suicidaire ? Je ne crois pas.



Dès que ces pensées jaillissent, ma sœur devient mon mécanisme de sécurité.

Mackensie serait bousillée pour le reste de sa vie avec un frère suicidé. Certes, le fait que je continue à vivre pourrait la rendre malheureuse, mais le malheur est le moindre des deux maux. Un frère qui pose problème est pus facile à supporter qu'un frère qui posait problème.



Je n'arrive toujours pas à déterminer si le suicide est un acte de bravoure ou de lâcheté. Ni à savoir si c'est se montrer égoïste ou altruiste.

Est-ce c'est qu'un acte ultime de renoncement à soi ou une pauvre preuve de maîtrise de soi ?

On dit qu'une tentative ratée est un appel au secours.

C'est sans doute vrai si la personne voulait effectivement se rater.

En même temps, je pense que la plupart des tentatives ratées ne sont forcément pas toutes sincères, parce que, soyons honnêtes, si on a envie de se supprimer, il y a des tas de manières de s'assurer que ça marche.



N'empêche que si on a besoin d'approcher la mort de si près juste pour crier au secours, c'est qu'il y a quelque chose qui ne va pas quelque part.

Soit on n'a pas crié assez fort au départ soit les gens autour de soi sont sourds, bêtes et aveugles.

Ce qui me laisse penser que ce n'est pas un cri pour appeler au secours, mais plutôt un cri à prendre au sérieux.

Un cri pour dire : "Je souffre tellement que, pour une fois, le monde doit s'arrêter de tourner pour moi".



La question c'est : et après, qu'est-ce qu'on fait ?

Le monde s'arrête et vous regarde, étendu là avec vos blessures pansées ou votre estomac vidé, et vous dit :

- Allez-y, je vous écoute.

La plupart des gens ne savent pas quoi faire de ce moment s'ils y ont droit.

Autant dire que ça ne vaut vraiment pas le coup d'aller jusque-là.

Surtout si cette tentative ratée réussit sans faire exprès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Saiwhisper   13 mars 2017
La faucheuse, tome 1 de Neal Shusterman
La culpabilité est la cousine idiote des scrupules.
Commenter  J’apprécie          190
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les Fragmentés

Comment s'appelle le garçon que Lev rencontre après avoir trahi Connor et Risa ?

Asthma
Roland
Cyrus-Finch

11 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Les fragmentés, tome 1 : Les fragmentés de Neal ShustermanCréer un quiz sur cet auteur
.. ..