AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221198674
504 pages
Éditeur : R-jeunes adultes (16/02/2017)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 525 notes)
Résumé :
Les commandements du Faucheur : Tu tueras. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation. Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue. Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté. « MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (278) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  08 mars 2017
Après avoir lu la quadrilogie Les Fragmentés où la question de l'immortalité via le commerce des organes était abordée, Neal Shusterman pousse ici les limites avec cette nouvelle série : La Faucheuse.

Dans un futur lointain, la Terre est devenue une planète tranquille et ou il fait bon vivre. Plus de famine, de misère, de chômage, de guerre, de gouvernement, de religion et par-dessus tout, plus de maladie, de vieillesse (avec la possibilité de rajeunir en passant le « cap ») et plus de mort. Tout cela grâce au Thunderhead, une intelligence artificielle dirigeant tout via un réseau en cloud où la connaissance accumulée a élaboré cette société idyllique. La population terrestre a donc atteint l'immortalité, mais justement, comme partout, il y a un revers à tout. La mort n'existant plus le Thunderhead a donc décidé de se substituer à la nature pour équilibrer un peu la démographie en créant la Communauté des Faucheurs. Ces êtres ont le droit et le devoir de tuer un certain nombre de personnes par an et par faucheurs.
Dans ce contexte, Maître Farraday, un faucheur expérimenté décide de prendre deux apprentis afin de leur enseigner le métier : Cytra et Rowan. Une amitié amoureuse naît rapidement entre ces deux-là… Malheureusement, pour eux, Maître Farraday n'est pas apprécié par une partie de la communauté des Faucheurs qui sombre dans la corruption (désir de suppression des quotas de personnes à tuer, désir d'enrichissement, de pouvoir…) et ses deux apprentis vont se retrouver au milieu de tout cela avec la perspective de tuer l'autre…

Neal Shusterman semble faire une fixation sur la mort avec cette nouvelle série. Après les Fragmentés où les hommes cherchaient à atteindre l'immortalité via la greffe d'organe, voici une société où la mort n'existe plus. Ce premier tome est plutôt bon avec une histoire passionnante et accrocheuse. L'auteur nous donne ici une vision d'une société parfaite qui justement petit à petit sombre dans la décadence : les faucheurs commencent à prendre plaisir de tuer et se sentent supérieur à la population, les hommes n'ont plus aucune notion du passé puisque leur vie est ad vitam aeternam prolongée et dépendante entièrement des faucheurs. Même le choix de vivre ou de mourir n'appartient plus à l'homme puisque le suicide entraîne automatiquement une résurrection.

Une société qui semble parfaite et qui pourtant semble rongée de l'intérieur. La mort est perçue comme un amusement sans conséquence ; le comportement des faucheurs dévie de son rôle premier (régulateur de la population) pour sombrer dans des massacres et une soif de pouvoir. Ce livre démontre parfaitement que l'homme est un danger pour lui-même.

Un roman astucieusement bien pensé puisque le livre se termine d'une manière ouverte donnant donc le choix au lecteur soit de poursuivre la série, soit d'arrêter là l'aventure.

Une nouvelle série prometteuse que je déconseille cependant aux très jeunes adolescents. En effet, de nombreuses scènes de massacres avec Maître Goddard et ses sbires pourraient choquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1475
La_Bibliotheque_de_Juju
  13 novembre 2019
Imagine.
Lorsque j'étais enfant, j'assommais mon entourage avec ce jeu. Ça s'appelait « Imagine ». J'inventais un postulat imaginaire et il s'agissait de jouer la situation. « Imagine, on est les derniers êtres vivants sur Terre ! » « Imagine, on est invisibles ! » « Imagine, on est des stars internationales ! »
Et bien là, j'ai joué à « Imagine » et j'ai trouvé en Neal Shusterman mon maître.
Imaginez. Un monde ou la mort n'existe plus. Un monde où si par malheur, on vient à succomber, on est « soigné » en quelques jours et nous revoilà de l'autre côté du tunnel. On ne meurt plus.
Sur le papier, ça paraît idyllique. Pourtant, dans la réalité, de nombreuses questions vont se poser …
Alors forcément, c'est compliqué. Si personne ne meurt jamais, la Terre risque le surpeuplement.
Heureusement, il y a les Faucheurs. Leur métier : donner la mort justement, de façon définitive. Vêtus de grandes robes aux couleurs chatoyantes, ces envoyés de la mort oeuvrent, chacun avec leur propre idée du métier. Ils « glanent » car c'est comme ça qu'on dit, au hasard. Ou pas.
Dans ce premier tome, deux apprentis vont s'affronter pour devenir un de ces derniers messagers. Ils s'appellent Citra et Rowan. Et je ne suis pas prêt de les oublier !
Premier tome d'une saga qui m'est apparue comme fascinante, La Faucheuse m'a offert des heures de lecture passionnantes, à la manière d'un Harry Potter ou d'un Hunger Games. Efficace, terrible et impossible à lâcher.
Un univers cohérent, des personnages principaux et secondaires auxquels on s'attache follement. J'ai été fasciné par l'imagination justement. Lorsque tout est créé dans la tête d'un écrivain de grand talent ! La littérature jeunesse rescelle de véritables pages turners, de belles pépites.
L'auteur offre une description et des réflexions passionnantes dans une histoire sacrément bien construite. Je vais rapidement enchaîner le deuxième tome car je veux absolument retrouver cet univers !
Imagine. Tout est possible !

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          583
deidamie
  03 août 2018
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, je vais vous parler d'un roman vieil ado* intitulé La Faucheuse et signé Neal Shusterman.
-Elle est ringarde, cette couv' !
-Oui, la typo du titre est un peu lourde, le jeu sur les couleurs peu subtil… et puis finalement, elle n'est pas si mal. Elle résume bien le roman. L'illustration expose en effet des symboles très connus : la capuche, la faux, le rouge comme le sang, les caractères massifs, sans fioritures, lourds comme la tâche de la mort donnent un côté à la fois pesant et m'as-tu-vu à l'ensemble… et pourtant, elle contient une petite subtilité : le deuxième visage. Elle illustre très bien le roman sur de nombreux points.
-Hein ? Où ça, un deuxième visage ?
-Je te laisse chercher, pendant ce temps, je résume.
Or donc, dans le futur, nous avons vaincu la vieillesse et toutes les maladies. Les ressources, la vie en général sont gérés par le Thunderhead, le descendant d'Internet, entité informatique bienveillante. Hélas, qui dit immortalité dit également problème de régulation de population : les Faucheurs sont donc créés pour remplacer la mort mise au chômage. Citra et Rowan, deux adolescents, vont suivre le dur apprentissage du métier.
-Nan mais, il n'y a qu'un seul visage, Déidamie.
-Cherche mieux.
Le roman alterne les points de vue des différents personnages, non seulement ceux des apprentis, mais aussi ceux des Faucheurs : l'exercice est réalisé de façon efficace. Ils possèdent tous leur propre voix. Hélas, je déplore ici ou là quelques clichés déplaisants et je n'ai guère apprécié la cohabitation Rowan/Citra.

-Et si je prenais le livre à l'envers ?
-Ah peut-être, essaie.
La profondeur de l'intrigue que je mentionne plus haut est contrebalancée par un style simple et sobre (mais pourquoi diable les « moins de » et « plus de » ne sont jamais élidés ? la langue française honnit les hiatus). Point d'envolées lyriques : de l'efficacité avant tout.
Cette sobriété ne m'a pas gênée, elle fonctionne bien, cependant, attention au revers du double tranchant : certains dialogues ne reflètent pas à mon sens les caractères des personnages. Toutefois, ces ratés restent peu nombreux au regard de l'oeuvre.
-A l'envers, je ne vois rien !
-Reprends-le à l'endroit, alors.
Il m'a semblé quelque peu étrange que, dans ce monde où la douleur n'existe plus, les Faucheurs soient libres de l'infliger à leur guise. Cela ne me paraît guère cohérent avec le développement de l'humanité tel qu'il est décrit dans le texte.
Hormis ces réserves, il reste une histoire palpitante, pleine de suspense et de drames, ainsi que de Terribles Secrets, l'un de mes ingrédients préférés. Les personnages de Maître Farraday et de Dame Curie possèdent une riche vie intérieure et m'ont fascinée tout le long de la lecture. Et le journal de Rowan forme un bel exercice de littérature ! Je me suis bien amusée à le lire entre les lignes.
Le tout forme donc un ensemble à la fois riche d'émotions et de réflexions ; l'histoire pose d'intéressantes questions sur la mort et la façon dont nous menons nos vies : quel sens ont-elles si elles ne s'achèvent pas ? Comment assumer la fonction de Faucheur ? Est-il juste de se substituer à la mort ?
-Nan. Rien à faire, j'trouve pas.
-Là.
-Hun?... Ah mais... mais oui !
-Et vous, voyez-vous le deuxième visage ? Si oui, ne dites pas où il se trouve pour ne pas spoiler ceux qui veulent chercher. »
*Jeune adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3612
iz43
  22 mars 2020
Vraiment intriguée par cette histoire de faucheuse.
Le moindre que l'on puisse dire c'est qu'elle est très originale.
Dystopie d'un genre nouveau. Ici pas de peuple en souffrance, ni de fin de monde, de lutte pour survivre. Rien de tout cela. Bien au contraire.
Midmamérique. Milieu du III ème millénaire. Il fait bon y vivre... longtemps voir éternellement. La maladie a été éradiquée. Les ressources partagées. Plus de violence ni de corruption. Plus de souci. Le thunderhead intelligence artificielle, gère tout.
Vous pouvez même rajeunir en passant le cap. Si vous avez un accident on vous ressuscite dans un centre. Un petit bobo? Vos nanites s'en occupent. Pareil. Plus de régime. Votre corps gère tout.
Si l'on ne meurt plus, se pose alors la question du surpeuplement. Là , c'est le job des faucheurs. Des professionnels qui sont chargés de glaner (tuer) un certain nombre de personnes.
On va suivre le parcours de Citra et de Rowan deux jeunes gens devenus apprentis faucheurs auprès de maître Farraday.
Une histoire vraiment intéressante. Se posent beaucoup de questions d'éthique car la frontière entre faucheur et tueur n'est pas large.
Je n'ai pas eu le coup de coeur car j'ai trouvé quelques longueurs et un manque de rythme. Par contre, j'ai vraiment aimé les questions d'éthique et la fin était superbe et m'a donné envie de découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Ogrimoire
  27 mai 2020
S'il y a bien une chose que j'ai appris à détester avec le temps, c'est de succomber à l'achat d'un livre car il est ultra-populaire voire même encensé sur les réseaux sociaux ! Avec cet ouvrage, c'est précisément ce qui s'est passé… Même avant sa sortie, bookstagram était en ébullition ! C'est sûrement pour ça que ça fait si longtemps qu'il trône dans mes étagères de livres à lire, je n'avais pas envie de « faire comme tout le monde » en le lisant !
En refermant ce roman, il y a un mot qui résonne dans ma tête, opposition. En effet, je trouve que le terme est parfaitement adapté pour résumer cette histoire. Pendant cinq cent pages, l'auteur nous entraine dans une course folle opposant le bien et le mal, la sagesse et la folie, la douceur et la barbarie et enfin bien entendu la mort et la vie. C'est anxiogène et hyper palpitant ! J'ai passé ma lecture en apnée, j'ai tourné les pages avec frénésie car je voulais absolument savoir ce que l'auteur nous réservait !
Pourtant, pendant les premières pages, j'ai eu du mal à accrocher et je me demandais comment l'auteur allait dérouler son histoire et surtout quelle était cette histoire… Mais un peu de patience a suffi pour m'embarquer dans un long périple d'apprenti-faucheur !
C'est une histoire qui fait – un peu – froid dans le dos car elle met en lumière un problème dont nous commençons à devoir nous soucier, celui de la surpopulation. Ici, la mort s'empare des gens de façon équitable, il y a des quotas par ethnie à respecter pour que le monde puisse continuer de tourner… L'univers créé par l'auteur est criant de réalisme, entre manigances et corruption, on est plongé dans un monde où petit à petit s'installe le chaos et le non-respect des règles !
Par moment, l'histoire est glauque et l'auteur ne cherche pas à faire de happy end ou même à ménager ses lecteurs. La mort rôde partout et ça se ressent jusque dans les pages du roman !
Vous l'aurez compris, c'est un carton plein au niveau de l'histoire et de l'univers, mais qu'en est-il pour les personnages ? Eh bien là aussi, nous sommes servis ! Nous côtoyons des sacrés personnages, du monstre sanguinaire en passant par l'ami qui adore se jeter dans le vide et s'écraser comme une crêpe pour avoir une petite dose d'adrénaline, j'ai adoré ! J'ai eu un gros coup de coeur pour Maître Faraday, sa sagesse, son calme, tout ce que j'aime !
Bref, c'est un immense coup de coeur !!! Je n'ai qu'une envie : me procurer les deux autres tomes ! On me dit dans l'oreillette que tu ne connais pas cette série ? Mon dieu mais sur quelle planète vis-tu ??? Fonce, tu ne seras pas déçu !!!!
Lien : https://ogrimoire.com/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   27 mai 2020
Ne t’adonne pas à la lame avec légèreté,
Décime du troupeau téméraires et imprudents,
Car un chien qui aime à mordre et aboyer
Est un charognard, un des lâches d’antan.
Commenter  J’apprécie          31
KishKish   24 mai 2020
La culpabilité est la cousine idiote des scrupules
Commenter  J’apprécie          20
lotuszemlotuszem   20 mai 2020
L'enfer est pavé de bonnes intentions. Honarable Maître Faraday
Commenter  J’apprécie          60
Souri7Souri7   06 mars 2017
Le Thunderhead savait absolument tout. Où et quand construire une route ; comment mettre fin au gaspillage de nourriture dans le commerce alimentaire et donc comment éliminer la famine ; comment protéger l’environnement d’une population en constante croissance. Il créa des emplois, vêtit les pauvres et établit le Code mondial. Pour la première fois de l’histoire, la loi n’était plus un pâle reflet de la justice. La loi était la justice.
Le Thunderhead nous a donné un monde parfait. L’utopie dont nos ancêtres se contentaient de rêver est devenue notre réalité.
Il n’y eut qu’une chose sur laquelle le Thunderhead ne put pas exercer son autorité.
La Communauté des Faucheurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Souri7Souri7   08 mars 2017
— J’ai horreur de ça ! s’emporta-t-elle. Cerbérine, aconit, conium, polonium – tous les poisons se mélangent dans ma tête.
— C’est sûr que si tout se mélange, ta victime mourra plus vite, répliqua Rowan avec un sourire narquois.
Commenter  J’apprécie          363
Videos de Neal Shusterman (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neal Shusterman
MidMerica, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel (une « Serpe »). Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux…
+ Lire la suite
autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La faucheuse de Neal Shusterman

quel nom a choisi Cirta lorsque elle fut ordonnée

Dame Shusterman
Dame Victoria
Dame Anastasia
Dame Fisher

16 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : La faucheuse, tome 1 de Neal ShustermanCréer un quiz sur ce livre
.. ..