AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221200292
Éditeur : R-jeunes adultes (15/03/2018)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’aimer ce qu’il voit.
Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu. La rumeur de ses fait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  13 septembre 2018
Lorsque l'on s'embarque dans une trilogie, ça passe ou ça casse. Avec « La Faucheuse » Neal Shusterman nous plonge dans une dystopie qui n'a rien d'ordinaire ! le monde que nous connaissons est mort… C'est le cas de le dire…
Dans le premier tome, l'auteur prend le temps de poser son univers et ce futur, agréable où le monde a enfin trouvé un équilibre. Exit le chômage, la famine, les guerres, les religions, la politique, les gouvernements, les maladies sont totalement éradiquées et chaque personne peut être régénérée à l'infini… La vieillesse, ne fait plus partie du tableau, puisque rajeunir est devenu une formalité… A fortiori, la mort également… Sauf, qu'il faut bien un minimum d'équilibre ?
Bref, pour trouver la parade et maintenir l'équilibre, le Thunderhead, grâce à qui cette sérénité existe, a donc décidé de prendre les choses en main pour équilibrer, la population, en créant la Communauté des Faucheurs.
Avec le tome 2, l'auteur aborde d'autres points de vues et notamment celui du créateur de cette paix… Artificielle… Unique… Mais paisible… A sa manière…
J'ai trouvé cela assez sympa de découvrir ce qu'une intelligence artificielle « pense », comment elle appréhende le monde des humains et l'auteur a réussi parfaitement à rendre cet ordinateur super puissant d'une rare humanité. J'ai pas mal pensé au film A.I de Steven Spielberg qui est une belle référence dans le monde du cinéma sur ce futur qui nous taquine les méninges…
On plonge encore plus dans les profondeurs parfois glauques de cet univers idéalisé et on entre-aperçoit ses travers. Car attention, n'en déplaise à certains, il y a l'envers du décor… Un peu comme Las Vegas où les touristes s'extasient, alors que certains crèvent, bien cachés et en silence… Ici c'est un peu pareil, puisque nous découvrons que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. La corruption existe bel et bien. Tout s'achète et tout se revend.
L'auteur change légèrement son fusil d'épaule, sans perdre la trame de son intrigue et permet de plonger encore plus dans univers en tissant les liens entre les différents personnages d'une manière assez brillante.
Sous couvert de dystopie assez sympathique, l'auteur aborde l'exclusion et les travers d'une société trop bien régie où le libre arbitre n'aurait pas sa place… L'essence même du propre de l'être humain est complètement annihilée.
Les chapitres permettent d'alterner entre différents personnages et même si au départ on a du mal à suivre, l'auteur nous prend par la main et nous guide parfaitement là où il veut nous amener.
Ce tome est beaucoup plus « adulte » par certains aspects. Comme pour accompagner les lecteurs de la première heure, vers une réflexion plus politique et plus humaine.
Les personnages du premier tome ont évolué et leur caractère s'est affirmé ce qui ne gâche rien et va certainement les faire pencher dans un sens ou dans l'autre… Mais ça nous le saurons dans le 3ème tome…
Lien : https://julitlesmots.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
stokely
  14 juillet 2018
J'ai retrouvé avec plaisir les personnages de Citra et de Rowan dans ce nouvel opus ainsi que Maitre Rand et Dame Curie.
J'ai vraiment apprécié la première partie qui nous raconte en parti ce que fait Rowan car il y a un suspens à ce niveau là à la fin du tome 1. J'ai aimé voir ce que ces personnages sont devenus après leur apprentissage et suivre Dame Curie et Citra qui sont menacées de mort dans ce nouvel opus.
J'ai aimé suivre Greyson qui pense devenir faucheur mais dame Rand lui réserve un sort bien différent. Cependant j'avoue avoir un peu peiné à lire la fin de ce second tome.
Le côté beaucoup plus politique de ce tome par rapport au premier m'a un petit peu laissé de glace, mais je rempilerai avec plaisir tout de même pour le tome 3.
Je trouve également que cette série apporte un nouveau souffle sur la littérature dite young adult et dystopie et c'est vraiment appréciable.
Commenter  J’apprécie          170
BOOKSANDRAP
  15 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/15/la-faucheuse-t2-thunderhead-neal-shusterman/

La faucheuse, la faucheuse, la faucheuse, j'avais adoré le premier tome qui m'avait plongée dans un univers original, où la mort avait une place capitale. J'avais vraiment bien accroché, tant à l'intrigue qu'aux personnages. Les 100 dernières pages m'avaient tenue en haleine et la révélation finale avait terminé de me clouer au sol. Même si certains points avaient un peu obscurcie mon enthousiasme j'en avait tout de même gardé un très bon souvenir. Vous l'aurez compris j'avais donc hyper hâte de me plonger dans cette suite pour enfin retrouver Citra et Rowan, les faucheurs et les complots en tout genre !
Et pourtant, une fois terminé, je ne peux pas dire que j'ai adoré ma lecture de bout en bout. J'ai passé un super moment encore une fois, mais les points qui m'avaient dérangés dans le premier tome se sont accentués au lieu de disparaitre.

Un point qui n'a pas changé en tout cas c'est la qualité de l'univers créer.
J'avais adoré et j'ai adoré encore une fois dans Thunderhead l'univers mit en place par l'auteur. Cette idée de mettre la mort au premier plan d'une intrigue était vraiment géniale, surtout dans un livre destiné aux adolescent ! C'est innovant et c'est quelque chose que je n'avais encore jamais vu nulle part. On sort des sentiers battus, on quitte la dystopie et les univers fantastique classique pour s'immerger dans quelque chose de très différent et de très original. L'univers est toujours aussi captivant et intrigue d'autant plus le lecteur qui comprends que tout est plus complexe qu'il n'y parait. J'avais déjà adoré dans le premier tome l'ambiance du roman très lugubre et sanglante et j'étais très heureuse de retrouver cette même ambiance dans cette suite.
Je ne peux que dire que c'est un bon second tome.
J'ai eu un peu de mal au début à me remettre dans le bain dans le sens où il y a énormément de personnages et qu'il me fallait un peu de temps pour me souvenir de tout avec beaucoup de détails mais c'est normal je m'y attendais haha, j'ai quand même lu le tome 1 il y a maintenant plus d'un an. C'est une suite avec beaucoup de révélations et ça ça fait plaisir. On a l'impression d'avancer et d'y voir plus clair bien que certaines choses m'ont parus un peu trop grosses à avaler notamment dans les derniers chapitres, j'ai eu du mal à apprécié les chemins que prenait Neal Shusterman.

Une des choses qui m'a également beaucoup plu c'était de retrouver Rowan.
Autant j'avais adoré Citra dans le premier tome, autant Rowan restait quand même mon préféré et j'ai été vraiment heureuse de voir qu'on allait également le suivre tout au long du bouquin. J'avais peur qu'il passe un peu à la trappe et que l'auteur se concentre seulement sur Citra devenue faucheuse et au final pas du tout. On découvre également le quotidien de Rowan, sa fuite, son envie de vengeance. C'était vraiment génial.
On ne s'ennuie pas dans « Thunderhead » car on alterne sans cesse les points de vues.
Un coup on suit Citra et Dame Curie, un coup on suit Rowan, puis Maitre Faraday puis on repasse à Citra, et on bascule comme ça sur d'autres personnages que vous découvrirez au fil de l'histoire et qui vous sont encore inconnus. J'ai vraiment apprécié le fait qu'on est différent point de vue comme ça car ça pimentait un peu le récit et nous permettait d'avoir tout les côtés de l'intrigue si je puis dire. Au début c'est vrai que ça peut perdre un petit peu le lecteur de jongler entre ses personnages aux caractère bien différents, de découvrir leur pensées et leur destinées. Et puis plus on avance dans le roman est plus tout s'imbrique et ça c'était génial. On comprend certaines choses qui, au début du livre, étaient totalement floues, on en voit venir d'autres. On comprends que tout s'entremêlent et qu'ils sont tous liés et c'est ce qui à mes yeux étaient le mieux réussi dans cette histoire.

Le gros point négatif de ce bouquin et de cette série en général jusqu'à présent c'est les longueurs.
J'ai beaucoup aimé ma lecture ça se lit très bien, c'est prenant, j'adore l'intrigue et pourtant j'avais l'impression de ne pas avancer.
Le problème je pense c'est ce que ça manque de rythme. Il a beau se passer pas mal de choses, les longueurs et les descriptions à rallonge rendent l'histoire beaucoup moins addictive qu'elle ne pourrait l'être. C'est dommage car c'est aussi ce que je reprochais au premier tome. Ce syndrome des 400 pages lentes et des 100 dernières complètement démentes me laissait un peu. C'est dommage qu'il faille attendre le dernier quart du roman pour être totalement prise par l'action et tourner les pages à une vitesse folle. Néanmoins j'ai tout de même passé un bon moment, ça se lit très bien et la plume est agréable à suivre.
Je ne doute pas que ceux qui se seront procurés le tome 1 craque pour ce tome 2 ! Quant à ceux qui hésitaient encore, je vous le recommande rien que pour l'univers des faucheurs qui est juste extra ! Attention simplement aux longueurs qui sont tout de même très présentes ! J'ai hâte de découvrir la suite !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
cats26
  29 mai 2018
Le tome deux de la dystopie sur les tueurs professionnels, les Faucheurs.
Citra et Rowan ont choisi chacun un chemin, l'une dans la lumière, faucheuse patentée qui tente de s'opposer par des voies légales à la propagation des idées de Goddard, qui même après sa disparition fait encore de nombreux émules, l'autre dans l'ombre en tant qu'exterminateur de mauvais faucheurs.
J'avais énormément aimé le tome un et c'est avec plaisir que j'ai retrouvé les personnages. Cependant, j'ai trouvé que les deux protagonistes principaux étaient singulièrement peu actifs par rapport aux antagonistes ou aux nouveaux personnages. Rowan , par exemple passe la majeur partie du livre enfermé, impuissant. Pour un super combattant, il a été attrapé facilement...
D'ailleurs, je tiens à dire que cela devient un "topic" récurrent que cette immobilisation du personnage principal. Avant, c'était de lui faire perdre régulièrement conscience. Ah, les facilités scénaristiques.
Le focus du roman se fait donc plutôt sur le Thunderhead, Intelligence Artificielle qui régule la planète et la vie des habitants de la Terre. En ce sens, le titre est révélateur.
le roman révèle les agissements de l'IA, ses pensées et même ses états d'âme, ce qui fait de lui un être à part entière, conscient de lui-même, de sa puissance et de ses limitations, et sujet à des colères, des peurs et à des aspirations à la liberté.
Le "méchant" est par contre sans nuances, un véritable stéréotype de dessin animé. Ses acolytes, comme Dame Rand, semblent plus intéressants.
L'autre nouveau protagoniste est Nimbus, un agent de l'organisation qui sert d'intermédiaire entre Thunderhead et les hommes.
On explore plus de facettes de cette société dystopique où la douleur n'existe pas, ni la maladie, qu'elle soit mentale ou physique, où les comportements anti-sociaux sont prévus et encadrés ("les "malpropres"). Tout libre-arbitre semble enlevé aux hommes et même le moment de leur mort est décidé par quelqu'un d'autre, ainsi que la façon dont ils vont mourir. C'est la raison pour laquelle la manière de glaner de Citra paraît révolutionnaire aux yeux de ses contemporains : elle laisse le temps à ceux qu'elle a choisi de glaner de se préparer à la mort.
La seule façon de disparaître totalement est de n'avoir plus assez de matière corporelle pour la guérison ou la régénération. Il y a quand même des limites à l'immortalité, même si on peut aussi télécharger une "personnalité" pour le transférer dans un autre corps.
Il y a, de même, des limites à la surveillance du Thunderhead puisque certaines zones géographiques ne sont pas couvertes par ses caméras. le Texas, par exemple. est-ce un clin d'oeil de l'auteur?
L'ordre des faucheurs est un contre-pouvoir au Thunderhead, ce dernier ne peut intervenir dans leurs actions, ni les surveiller comme il le fait pour le reste de la population.
On découvre également le rôle joué par les faucheurs dans la mise en place de la société existante. La société idéale s'est fait dans le massacre, la suppression systématique des opposants et l'effacement de tout pouvoir politique indépendant. Il n'y a plus de nation, d'ethnie, ni de particularisme culturel.
On comprend aussi l'engouement des théories de Goddard car il ne semble pas avoir de solution pour endiguer le problème de la surpopulation qui guette l'humanité. Toutes les tentatives d'exploration spatiale ont été des échecs.
Au final, j'ai trouvé ce tome moins prenant que le premier mais l'auteur arrive toujours aussi bien à entretenir le suspens. La fin est un véritable "Cliffhanger" qui donne envie de se ruer sur la suite.
A partir de 14 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LesFantasydAmanda
  11 septembre 2018
--- Un problème de rythme ? ---
Ayant beaucoup apprécié le premier tome de la Faucheuse, c'est avec plaisir que je me suis plongée dans Thunderhead. Pourtant, et même si j'ai passé un bon moment, je me dois de relever un problème de taille : le rythme beaucoup trop linéaire du récit.
Pour être tout à fait honnête, j'ai mis du temps à mettre le doigt sur ce qui me chiffonnait. En effet, j'avais beau tourner les pages, encore et encore, je ne ressentais pas le besoin absolu de connaître la suite. Puis, j'ai fini par comprendre : j'attendais simplement que l'histoire prenne son envol. Alors, certes, l'auteur repart sur de nouvelles bases dans ce deuxième volet, il était donc normal qu'il prenne son temps. Mais il a, selon moi, beaucoup trop tardé !
Vers la moitié du livre, j'ai d'ailleurs cru à une réelle montée en puissance de l'intrigue suite à d'importantes révélations que j'avais en partie devinées. Mais, en fait… non ! J'ai dû attendre les 50 dernières pages (sur presque 700, tout de même) pour retrouver le côté addictif de cette saga. Vraiment dommage !
--- Un héros pas comme les autres ---
L'évolution des personnages dans ce deuxième opus est très intéressante. Car, s'ils ont pris des chemins très différents, Rowan et Citra finissent toujours par se retrouver. En vérité, ils poursuivent le même objectif. Simplement, l'une opère en plein jour et l'autre dans l'ombre ! de plus, leurs méthodes sont diamétralement opposées…
Toutefois, le protagoniste central de cette histoire n'est pas humain. Il s'agit bien entendu du Thunderhead, l'intelligence artificielle qui gouverne le monde. Celle-ci m'est alors apparue comme une entité bienveillante grâce, notamment, à la retranscription de ses « pensées ». Néanmoins, le lecteur peut aisément appréhender ses limites, puisque le Thunderhead est incapable d'enfreindre les règles établies. Pourtant, sa compréhension de la nature humaine va bien au-delà de ce que l'on pourrait croire…
Encore une fois, je salue le génie de Neal Shusterman ! Vu la complexité de son univers, le scénario aurait rapidement pu perdre en crédibilité, mais l'auteur ne verse jamais dans la facilité. Il nous pousse même à réfléchir sur des sujets très importants, ce qui est assez rare en lecture young adult. Franchement, chapeau bas !
--- Le final, cette apothéose ---
Moi qui attendais impatiemment que l'intrigue parvienne à son apogée, j'ai été plus que servie. Les 50 dernières pages sont tout simplement explosives ! En outre, le livre s'achève sur un véritable cliffhanger qui annonce une suite tout aussi palpitante. J'espère donc ne pas être déçue par le troisième tome de cette trilogie… à paraître bientôt ?
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
lemiroirdeslivreslemiroirdeslivres   06 juillet 2018
Je peux communiquer en 6 909 langues, vivantes ou mortes. Je peux tenir simultanément quinze milliards de conversations et être parfaitement engagé dans chacune d'elles. Je peux être éloquent, et charmant, drôle et attachant. Je peux vous dire les paroles que vous attendez au moment exact où vous avez besoin de les entendre. Et pourtant. Il y a des moments inimaginables où je ne peux trouver les mots dans aucune langue, ni vivante ni morte. Et dans ces moments, si j'avais une bouche, je hurlerais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lemiroirdeslivreslemiroirdeslivres   06 juillet 2018
La frontière est mince entre liberté et permissivité. La première est nécessaire. La seconde dangereuse. [...] Tandis que la liberté favorise la croissance et l'éveil, la permissivité donne licence au mal de s'épanouir en pleine lumière, sous un éclairage qui autrement le détruirait. Un dictateur narcissique laisse son peuple accuser les faibles de tous les maux de la Terre. Une reine hautaine permet de massacrer au nom de Dieu. Un chef d'Etat arrogant laisse libre cours aux haines tant qu'elles nourrissent son ambition. Et la triste vérité, c'est que l'humanité se repaît de cette permissivité. La société s'empriffe, et pourrit. La permissivité est la dépouille boursouflée de la liberté
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   08 avril 2018
Oui, j’ai le pouvoir d’apporter le chaos sur Terre, de ravager l’humanité, or pourquoi choisirais-je de le faire ? Où serait la justice dans tout cela ? Par essence, je suis la justice pure, la loyauté pure. Ce monde est comme une fleur dans ma paume. Je préférerais m’autodétruire plutôt que l’écraser.
Commenter  J’apprécie          10
CressCress   22 avril 2018
- J'ai pris le nom de Lucifer parce que cela signifie "celui qui porte la lumière".
- C'est aussi comme ça que les gens mortels appelaient le diable, souligna-t-elle.
Rowan haussa les épaules.
- J'imagine que c'est forcément le porteur de la torche qui projette l'ombre la plus sombre.
Commenter  J’apprécie          10
agelagel   18 juillet 2018
Nous devons continuer à mener le juste combat, intervint Dame Meir. Nous devons préserver et exalter les vertus de la Communauté ; rester fidèles aux plus exigeants de nos principes éthiques. Nous devons glaner avec sagesse et compassion, car c'est l'essence de ce que nous sommes - et nous ne devons jamais considérer comme allant de soi le fait d'ôter la vie d'un être humain. C'est un fardeau, pas un plaisir. C'est un privilège, pas un passe-temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Neal Shusterman (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neal Shusterman
MidMerica, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel (une « Serpe »). Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Mais seul l’un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu’il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l’un contre l’autre bien malgré eux…
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Fragmentés

Comment s'appelle le garçon que Lev rencontre après avoir trahi Connor et Risa ?

Asthma
Roland
Cyrus-Finch

11 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Les fragmentés, tome 1 : Les fragmentés de Neal ShustermanCréer un quiz sur ce livre
. .