AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.58 /5 (sur 30 notes)

Né(e) à : Rabat , le 16/08/1956
Biographie :

Patrick Ben Soussan est pédopsychiatre, praticien hospitalier spécialiste des centres de lutte contre le cancer.Il a exercé pendant plus de vingt années en maternité, unité de néonatologie, pédopsychiatrie, à Bordeaux, Libourne et à La Réunion. Particulièrement en CAMSP (dont La Réunion, Aix-en-Provence et CHU Timone, Marseille), et structures hospitalières. Il a organisé, chaque année, de 1994 à 2000, à Bordeaux, un colloque sur la toute petite enfance, sous le nom des Vendanges de Monsieur Bébé.Membre fondateur et président de l’Association pour la recherche en Aquitaine sur le nourrisson et son environnement, il a participé à de nombreuses recherches en périnatalité et a suscité des groupes de travail et de réflexion sur le bébé, sa famille et ses différents lieux d’accueil et de soins. Intervenant auprès de différentes institutions, médico-universitaires, associatives ou privées, il est régulièrement sollicité pour des missions d’expertise et de formation. Il a participé aux travaux du groupe « Psychiatrie et Périnatalité » au ministère de l’Emploi et de la Solidarité (2001-2002).Il est chargé de cours en école de puériculture, de psychomotricité, en institut de formation en soins infirmiers, aux facultés de médecine de Bordeaux, Marseille, Rennes-Caen et de sciences humaines (psychologie) d’Aix-Marseille. Il est responsable, depuis 2002, du diplôme d’université approche psychodynamique du cancer chez l’adulte (Pr G. Houvaneghel), à la faculté de médecine de Marseille.

Il est coordinateur avec M Soule et S Missonnier du groupe clinique « Le Premier chapitre » sur grossesse, naissance et périnatalité dans le cadre de la WAIMH francophone (présidée par le Pr P Delion et S Missonnier).

Il est vice-président de l’Agence nationale des pratiques culturelles autour de la littérature jeunesse (Quand les livres relient) et a été de 2004 à 2008 président du théâtre - jeunes publics tous publics – Massalia, à Marseille.




+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Patrick Ben Soussan - De l'art d'élever des enfants (im)parfaits


Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   02 juin 2014
Qu'apporte la littérature jeunesse aux enfants ? : Et à ceux qui ne le sont plus de Patrick Ben Soussan
« Le premier homme de la préhistoire qui composa un bouquet de fleurs fut le premier à quitter l'état animal ; il comprit l'utilité de l'inutile. » Le livre du Thé, Okakura Kakuzô, 1906
Commenter  J’apprécie          341
Junie   13 juin 2014
Qu'apporte la littérature jeunesse aux enfants ? : Et à ceux qui ne le sont plus de Patrick Ben Soussan
Les livres sonnent-ils comme des réveils dans nos mémoires endormies, et nos corps anesthésiés de trop avoir arriveront-ils à être, enfin?

Si "lire empêche d'être heureux", que penser de tous ces livres qui nous ressassent la mélodie du bonheur, du développement et de l'épanouissement personnel: "Je peux changer", "Le courage d'être soi", "Ecoute ton corps", "Guérir",....et autant de témoignage infatués de ce qui serait le seul étai de notre Recherche singulière en notre société de malaise: Soi?

Le bonheur de soi, le plaisir de soi, la réalisation de soi....

Et les autres?
Commenter  J’apprécie          160
Junie   16 juin 2014
Qu'apporte la littérature jeunesse aux enfants ? : Et à ceux qui ne le sont plus de Patrick Ben Soussan
Prologue:



EXCELLENT! PASSIONNANT! DECAPANT! FOISONNANT!



1er acte:



Je suis en train de le terminer.....et après je reviens finir cette critique.....

&&&&&&&&*********§§§§§§§§§§§^^^^^^^^^^^^@@@@@@@;;;;;;;;;;;;;!!!!!!!!!!!!!!!!!!...........?????



2è acte:



En vérité je vous le dis, Patrick B.S est notre frère en lecture, c'est un ogre, un Gargantua qui a fait bonne chère avec des millefeuilles à la crème littéraire depuis sa première barboteuse, un bibliophage vorace, une termite emmurée vivante dans une cathédrale de volumes, qui grignote inlassablement la production éditoriale depuis Les albums du Père Castor jusqu'à Sartre et Heidegger, en passant par Lacan et Marguerite Duraille.



La Marguerite, c'est sa chouchoute, il s'en sert pour nous faire de gros bouquets de chouettes citations, comme: "Si on savait quelque chose de ce qu'on va écrire, avant de le faire, avant d'écrire, on n'écrirait jamais. Ce ne serait pas la peine."

Duras, "abandonnée au fond de son enfance", s'y replongeant, s'y noyant, construisant des barrages pour remonter à la surface...



Notre ami Patrick, lui, est comme un poisson dans l'eau, il connait son sujet.

Non comme spécialiste de la narration vernaculaire, ou docteur ès-lettres d'abécédaires, professeur agrégé en comptines et fabulettes, ni comme éditeur du premier âge ou écrivain "pour la jeunesse".

Il nous torche plus de 300 pages pour nous confesser son amour passionné pour toutes les formes littéraires, antiques ou post-modernes, poétiques ou savantes, primitives ou nobélisées, totalement imaginaires ou rigoureusement historiques, fabuleuses, magiques, féériques, sauvages, violentes, les flots de l'écriture et du récit l'emportent comme une marée vers le large.



Alors forcément, ça tangue, ça chahute, ça se mutine dans l'entrepont, et quelques victimes passent par-dessus bord.

Le premier à se faire passer la cravate de chanvre est le malheureux François Busnel, pendu à la grand'vergue pour irrespect, cabotinage et désinformation. Il ose affirmer que cette prétendue littérature jeunesse n'est qui pipi de chat, marketing vulgaire et pauvre imitation des vraies oeuvres littéraires. Ah, le pendard, qu'on le jette aux requins!

Puis Mme Sallenave dégringole à son tour de ses positions académiciennes pour s'être montrée trop académique. Elle voudrait rendre la littérature "efficace" contre l'échec scolaire! Un truc de bouffonne, koi...



Alors que pour Patrick, flibustier des mers du Sud, la littérature, qu'elle soit conte de fées ou roman, est avant tout un vaisseau pour l'imaginaire, elle nous charme, comme les sirènes, nous terrifie avec ses monstres, nous fait rire ou trembler, nous renvoie dans le passé, nous prédit l'apocalypse et les voyages intergalactiques.

Elle est donc dangereusement subversive et hautement addictive, c'est pourquoi il est conseillé de ne rien lire en dehors des cours de la Bourse et des résultats du tiercé.



"Il me semble d'ailleurs qu'on ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un bon coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire?... Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous."



Avec celui-là, pas de risque de s'endormir!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Junie   13 juin 2014
Qu'apporte la littérature jeunesse aux enfants ? : Et à ceux qui ne le sont plus de Patrick Ben Soussan
"Il n'y a pas d'art pour l'enfant, il y a de l'Art. Il n'y a pas de graphisme pour enfant, il y a le graphisme. Il n'y a pas de couleurs pour enfants, il y a les couleurs. Il n'y a pas de littérature pour enfants, il y a la littérature."



Commenter  J’apprécie          100
colimasson   29 juin 2018
Peut-on vraiment se passer du secret ? L'illusion de la transparence de Patrick Ben Soussan
À côté de cette administration sociopolitique de la déviance, se développent des techniques psychorééducatives qui apprennent aux individus à toujours mieux se gouverner eux-mêmes en consentant librement à leur normalisation comportementale et à leur régulation chimique. Nul besoin de soigner quand on peut surveiller et rééduquer mollement, librement et de manière homogène et standardisée.
Commenter  J’apprécie          60
colimasson   07 juin 2018
Peut-on vraiment se passer du secret ? L'illusion de la transparence de Patrick Ben Soussan
La croyance que le secret demande des efforts psychiques pour être conservé (efforts éventuellement inconscients) a été portée par une idéologie psychothérapeutique fondée sur le dogme des « ravages du non-dit ». Certes, un secret peut être empoisonnant mais il ne l'est probablement pas par définition. On peut imaginer l'existence de secrets de plume en dehors des secrets de plomb.
Commenter  J’apprécie          65
colimasson   05 juin 2018
Peut-on vraiment se passer du secret ? L'illusion de la transparence de Patrick Ben Soussan
Je suis dans l'action psychique quand je suspens ou réprime un désir de dire. Je dois faire l'effort de résister à la tentation du dévoilement, surmonter un penchant narcissique qui m'incline à vouloir écarquiller les yeux de l'autre.
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24   02 juin 2014
Qu'apporte la littérature jeunesse aux enfants ? : Et à ceux qui ne le sont plus de Patrick Ben Soussan
Voilà ce que je dois à la littérature, en préliminaire- (...)



Je lui dois d'avoir pensé qu'avec la Folcoche de -Vipère au poing- ou la Mère Lepic de -Poil de Carotte-, ou la Thénardier de Hugo, j'avais quand même un peu de chance d'avoir la mère juive trop aimante, trop protectrice, trop tout en fait, dont j'avais hérité en naissant. (p.15)
Commenter  J’apprécie          50
Nota0Bene   17 avril 2015
Qu'apporte la littérature jeunesse aux enfants ? : Et à ceux qui ne le sont plus de Patrick Ben Soussan
Un champ culturel d'une richesse inouïe, une friche à mots, à accents, à rythmes, à pauses, à silence.
Commenter  J’apprécie          50
colimasson   09 août 2018
Peut-on vraiment se passer du secret ? L'illusion de la transparence de Patrick Ben Soussan
dans l'opuscule Sur un prétendu droit de mentir par humanité, Kant défend le caractère absolu du devoir de vérité, quel que soit le mal qui peut en résulter pour autrui. Pour Kant, une action ne saurait être tantôt juste, tantôt injuste : la vérité n'est donc jamais mauvaise, alors que mentir (même par omission) revient à commettre une faute envers la morale, donc envers l'humanité. La loi morale n'admet aucune exception, et s'écroule sous l'effet de la moindre trahison.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Patrick Ben Soussan (61)Voir plus


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..