AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.66/5 (sur 56 notes)

Nationalité : France
Biographie :

"Autodidacte et passionné, j'ai deux cordes à mon arc : Professionnellement, je travaille depuis maintenant 6 ans en tant qu'UI Designer.Après avoir fait mes armes chez Ubisoft, je suis actuellement Freelance pour différentes entreprises.Scénariste et auteur autodidacte, je viens de sortir mon premier roman Le Dernier Héros novembre 2018 aux éditions Htag. Je développe également des projets de série et BD."

Ajouter des informations
Bibliographie de Pierre Vergeat   (7)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Pierre Vergeat
Un père sans sa fille n'est plus qu'une âme perdue dans un désert sans fin.
Commenter  J’apprécie          60
Il apparut en dernier, les flammes projetant son ombre gigantesque sur le sol rempli de cendres. Vêtu d'un costume rouge resplendissant et tenant dans ses bras quelques enfants, le surhomme avançait d'un pas puissant. Son visage était masqué, et ses muscles semblaient sortir des bandes dessinées dont Ethan raffolait tant. "Oméga ! Oméga ! " se mirent à crier les personne sur place.
Commenter  J’apprécie          20
Il devait jouer le dur, mais au fond, voir le petit Sam dans cet état le rendait tout aussi malade que lui. Lucas connaissait assez de souffrance dans son quotidien. Pourtant, il devait le reconnaître, être loin de sa maison en pleine nuit lui procurait une forme de soulagement, un plaisir grisant d’enfreindre les règles, de sortir de ses soucis. Ajouter à cela la jouissance égocentrique d’être jugé comme un grand aux yeux de ces deux garçons finissait de le convaincre de continuer ces rites de passage. À bien y penser, ils allaient se coller une bonne frousse, sûrement cauchemarder quelques nuits, et ils oublieraient. Lucas ne se souvenait que très vaguement de son initiation où il avait vu le « monstre ». Un plus âgé de l’époque avait caché un épouvantail dans la demeure en ruine, le gamin des Auriel avait sursauté de terreur avant d’entendre des rires tout autour de lui. Il valait toujours mieux quelques secondes de moqueries à des années de honte pour ne pas avoir eu le courage d’aller au bout.
Commenter  J’apprécie          00
À l’époque, les catholiques et les protestants se faisaient la guerre. Pour fuir le christianisme, certains habitants de la région se cachaient dans les montagnes, là où maintenant il y a Laroque, Saint-Bauzille et Montmal. On raconte qu’un groupe de protestants s’est retrouvé perdu, et a découvert une grotte un peu plus au nord d’ici. Le trou était creusé à même le sol, comme une sorte d’antre souterrain, assez grand pour y loger plusieurs personnes.
Les tremblements de Sam s’accentuèrent. Enzo se rapprocha de son ami, davantage peut-être pour se rassurer lui-même que pour apporter un quelconque soutien. Lucas jubilait.
— La nuit venue, le groupe qui s’était installé remarqua des choses étranges dans la grotte. Des murmures, des raclements, un grondement. Au début, ils crurent qu’il s’agissait d’un ours, alors le plus courageux des hommes commença à l’explorer en profondeur, un fusil à la main. Il ne revint jamais. Et à dire vrai...
Commenter  J’apprécie          00
Hormis quelques rides sur son visage rond et enjoué, la femme d’un certain âge n’avait rien perdu de son aura. Grande, les hanches larges, un physique imposant qui dépassait d’une tête tous les hommes qu’elle côtoyait. Albin se souvenait que tout petit déjà, cette femme exerçait chez lui une forme d’attirante répulsion. Elle dégageait une envie primaire de se blottir entre les plis de ses courbes, non pas comme un amant, mais comme un nourrisson en quête de lait. Hélène Petit avait le corps et la prestance de ces saintes qui ornent tous les tableaux de la renaissance. Quand il allait au Louvre, Albin Duval ne pouvait s’empêcher de penser à elle en contemplant La vierge à l’enfant de De Vinci ou bien La Grande Odalisque d’Ingres. Encore aujourd’hui, hypnotique était l’adjectif qui définissait le mieux madame Petit, habillée pour l’occasion d’une longue robe noire et d’une coiffe transparente qui lui donnait des allures de sorcière.
Commenter  J’apprécie          00
Avoir caché la véritable cause de la mort d’Emma Duval tenait d’un acte protecteur. C’est ce que Jacques s’était tué à dire à son fils, quand celui-ci avait fini par découvrir la vérité. Albin avait 13 ans, Jacques 46, et révéler ce secret avait été le début d’une fissure entre les deux hommes. Un sillon devenu gouffre avec le temps.
Albin, habillé d’un costume noir, fixait les gens venus se recueillir sur la tombe de son père. Henry Petit se tenait en retrait, sa femme Hélène dressée au-dessus de Victor, un bras posé sur son épaule comme l’aile d’un vautour protégeant sa progéniture. Bien que Jacques et son coéquipier ne se parlassent plus, les larmes sur le visage d’Henry ne cessaient de perler.
Commenter  J’apprécie          00
Sa mémoire se mit à jouer comme sur un vieux piano. Une blanche, comme la robe que sa mère portait souvent les dimanches et jours d’anniversaires, radieuse, presque angélique dans sa façon de se déplacer. Une blanche encore, la couleur que Jacques avait choisie pour repeindre l’intérieur de la cave, son « antre pour mecs » comme il aimait l’appeler et où Albin passait des heures à s’amuser avec son père au billard. Une noire. Une noire. Une noire. Tout ce qu’il restait à présent.
— Désolé monsieur Duval, vous voyez quelque chose ?
Albin sortit de ses pensées comme un naufragé luttant dans un océan de pétrole.
Commenter  J’apprécie          00
La vérité, c’est que la bête a quitté son trou. Certains pensent que la chasse l’a affamée et qu’elle a été obligée de se rapprocher des villes. Toujours est-il que des gens qui travaillaient dans la fabrique ont dit avoir vu une ombre roder autour des bâtiments. Un jour, la femme d’un employé, accompagnée de son bébé, est venue déjeuner avec son mari. La mère et l’enfant ont disparu. On les a retrouvés quelque temps plus tard, ou plutôt ce qu’il en restait. Des os et quelques lambeaux de chair accrochés dessus.
Commenter  J’apprécie          00
L’homme se sentit soudain seul à en mourir, gelé devant son passé. Il puisa dans ses dernières forces pour s’extirper du véhicule et marcher à nouveau au milieu des décombres. Cette fois, il pressa le pas et rejoignit la porte fermée de la cave. Aucune envie de s’attarder sur les fantômes qui hantaient le terrain calciné. D’une main hésitante, il sortit l’objet que Victor avait eu la gentillesse de lui confectionner plus tôt dans la matinée. Albin se força à ne pas laisser son cerveau divaguer. Réflexe défensif.
Commenter  J’apprécie          00
Certains pédophiles, par honte envers eux-mêmes, veulent ne pas être vus par leur victime. Dans ce cas, ils étrangleront de dos. Celui-là, au vu des sévices extrêmes qu’il a fait subir à Lucas, on attendrait de lui qu’il assume pleinement sa déviance, qu’il l’embrasse, qu’il en soit même fier. Ce lieu, cette position, le fait que la mère découvre l’enfant, ce n’est pas un hasard. C’est une mise en scène parfaitement orchestrée.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Pierre Vergeat (62)Voir plus

Quiz Voir plus

Théâtre médiéval

Dans quel endroit le théâtre est-il né au Moyen Age?

sur les places des villes
dans les églises
dans les cloîtres
dans les cours de châteaux-forts

15 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtre , moyen-âgeCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}