AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 09/02/1968
Biographie :

Pierre-Yves Beaurepaire (né le 9 février 1968) est un historien français, spécialisé en histoire sociale et culturelle de l'Europe des Lumières.

Il étudie les sociabilités mondaines, savantes et culturelles, la franc-maçonnerie, les réseaux de correspondance, les « ego-documents », et développe de nouveaux outils de recherche : bases de données relationnelles, systèmes d'informations géographiques. Il s'oriente aujourd'hui vers une histoire du monde au siècle des Lumières attentive à la prise en compte aux circulations extra-européennes.

Ancien élève de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, agrégé d'histoire, Pierre-Yves Beaurepaire soutient sa thèse en 1997, sous la direction d'Alain Lottin, sur L'Autre et le Frère. L'Étranger et la franc-maçonnerie au XVIIIe siècle, qui a obtenu le prix Le Monde de la recherche universitaire. Il a présenté son habilitation à diriger des recherches à l'Université Paris IV-Sorbonne sous la direction de Lucien Bély en 2002. Il est membre de l'Institut universitaire de France depuis 2007 et lauréat de la Japanese Society for the Promotion of Science. Il a enseigné à l'Université d'État de San Francisco, à l'Université de Tōkyō, à l'Université de Tunis et à l'Université libre de Bruxelles et participé au développement de l'Université de la Nouvelle-Calédonie.

Depuis 2003, il est professeur d'histoire moderne à l'Université de Nice Sophia-Antipolis, où il a dirigé le Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine. Délégué scientifique à l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur, il coordonne depuis 2009 pour l'Agence nationale de la recherche le programme CITERE (Circulation, Territoires et Réseaux en Europe de l'Âge classique aux Lumières).

Auteur d'une douzaine d'ouvrages dont certains ont été traduits en arabe, espagnol, japonais ou encore bulgare, il a créé la collection « Les Méditerranées » aux éditions Classiques Garnier.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   07 août 2019
Les lumières et le monde de Pierre-Yves Beaurepaire
Le monde est une collection



De l'herbier au jardin botanique, du conditionnement des spécimens en vue de leur transport par mer, de la saisie, de la compression à la transmission d'une masse de données inédites, la botanique est non seulement une invitation à collectionner le monde, mais aussi à aller toujours plus loin et à repousser les limites à la fois géographiques, logistiques et conceptuelles de cet esprit de collection qui caractérise le siècle des Lumières et ses héritiers du premier XIXe siècle. (p. 125)
Commenter  J’apprécie          120
cecilit   15 juin 2020
La France des lumières (1715-1789) de Pierre-Yves Beaurepaire
L'existence des maîtresses royales n'a rien d'une nouveauté, mais l'opposition dévote à Jeanne Poisson, devenue Marquise de Pompadour, fragilise le roi, altère son image, et ce d'autant plus que le roi qui l'a faite marquise, ne la cantonne pas dans l'empire des plaisirs, mais lui accorde un incomparable crédit politique. Dans ces conditions, il est reproché à Louis XV d'être passé de l'amour inconditionnel qu'il portait au cardinal de Fleury aux bras étouffants de ses maîtresses, et dans les deux cas de ne pas remplir ses devoirs de souverain. Ce que beaucoup lui pardonnaient encore avant 1743 n'est désormais plus admissible.
Commenter  J’apprécie          80
fanfanouche24   03 août 2019
Les lumières et le monde de Pierre-Yves Beaurepaire
Si l'esprit de collection est parfois pathologique chez le docteur Sloane, tout collectionneur investit non seulement financièrement et matériellement sa collection, mais aussi affectivement. La pérennité des éléments collectés apparaît donc très tôt comme un enjeu majeur. Comme les antiquaires, les botanistes sont confrontés au défi par excellence de la collection, celui de sa maîtrise. Maîtrise des lieux, maîtrise du temps : il s'agit d'un impératif de conservation, qui suppose aussi identification et classification. De la rareté de la pièce unique aux milliers d'échantillons prélevés, la collection pose donc la question des grands nombres. C'est aussi pour cela qu'elle passionne les hommes des Lumières et leurs héritiers du premier XIXe siècle. (p. 86)
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24   08 août 2019
Les lumières et le monde de Pierre-Yves Beaurepaire
Le monde est une collection



La correspondance entre Français et Américains à propos de la mission confiée à André Michaux montre quant à elle l'entrecroisement des enjeux diplomatiques, économiques et stratégiques des circulations naturalistes. La botanique participe ainsi de ce qu'on nommera à propos du XIXe siècle les "sciences impériales" et, de fait, elle est partie prenante non seulement des grandes entreprises d'exploration des océans et des mondes extra-européens, mais aussi, bien évidemment, de la constitution des empires coloniaux, qu'il s'agisse de ceux des Etats ou des grandes compagnies de commerce (...) (p. 113)
Commenter  J’apprécie          70
talou61   30 mai 2017
L'Europe des Lumières de Pierre-Yves Beaurepaire
Qu'est-ce-que les Lumières ?

Car ces Lumières sont plurielles : aux Lumières de la raison, du rationalisme et, pour quelques-uns, du matérialisme athée, répondent les Lumières dévotes dont on perçoit aujourd'hui l'ampleur et l'importance ainsi que les Lumières de l'irrationnel et du mystère -
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24   09 juillet 2019
Les lumières et le monde de Pierre-Yves Beaurepaire
En exergue



Nous ne cesserons pas d'explorer et la fin de toutes nos explorations, ce sera d'arriver là où on a commencé et de voir cet endroit pour la première fois.



T.S. Eliot - "Little Gidding", Four Quartets.
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24   08 août 2019
Les lumières et le monde de Pierre-Yves Beaurepaire
Le monde est une collection



De fait, les jardins botaniques permettent à leurs propriétaires comme à leurs visiteurs de découvrir ce monde à la fois si proche et si lointain. Au-delà de la révolution linnéenne, le siècle des Lumières marque sans doute un âge d'or des circulations botaniques du fait de l'enthousiasme que leur ampleur suscite chez les contemporains et d'une fascination pour la botanique dite systématique, c'est-à-dire qui fait l'inventaire du vivant. On implante dans les colonies des essences européennes pour faire des jardins d'Europe, tandis que l'Europe se couvre de jardins botaniques aux essences exotiques. (p. 112)
Commenter  J’apprécie          50
talou61   10 août 2016
Atlas de la Révolution française. Circulations des hommes et des idées, 1770-1804 de Pierre-Yves Beaurepaire
"Messieurs, que nous le voulions ou non, que cela nous plaise ou que cela nous choque, la Révolution française est un bloc (...), un bloc dont on ne peut rien distraire, parce que la vérité historique ne le permets pas"

Discours de Georges Clémenceau en 1891.
Commenter  J’apprécie          40
cecilit   22 juin 2020
La France des lumières (1715-1789) de Pierre-Yves Beaurepaire
Le siècle des Lumières est fréquemment associé à la découverte de la petite enfance, à la recherche du bonheur familial et au culte de l'amour paternel. Le nouveau-né aurait cessé d'être un mort en puissance. Il importe cependant de rappeler les contradictions et la dureté du temps. Quelle que soit la postérité de l'Emile en matière d'éducation, Rousseau a bel et bien abandonné les trois filles qu'il a eues de Thérèse Levasseur, exposées aux Enfants-Trouvés.
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24   08 août 2019
Les lumières et le monde de Pierre-Yves Beaurepaire
Le monde est une collection



Dans son -Eloge de Pitton de Tournefort- célèbre pour sa classification des espèces végétales- l'inusable Fontenelle, secrétaire de l'Académie royale des sciences, déclarait soixante-quinze ans avant Born :



La Botanique n'est pas une science sédentaire et paresseuse, qui se puisse acquérir dans le repos et dans l'ombre d'un cabinet ; elle veut qu'on coure les montagnes et les forêts, que l'on gravisse contre des rochers escarpés, que l'on s'expose au bord des précipices. Les seuls livres qui peuvent nous instruire à fond dans cette matière ont été jetés au hasard sur toute la surface de la terre, et il faut se résoudre à la fatigue et au péril de les chercher et de les ramasser. De là vient aussi qu'il est si rare d'exceller dans cette science. Le degré de passion qui suffit pour faire un savant d'une autre espèce ne suffit pas pour faire un grand botaniste, et avec cette passion il faut encore une santé qui puisse la suivre, une force de corps qui y réponde- ce que les malheurs d'un Dombey confirment. (p. 110)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Pierre-Yves Beaurepaire (41)Voir plus


Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
49 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..