AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.02/5 (sur 465 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

RJ Scott est une écrivaine.

Son objectif est d’écrire des histoires avec un cœur de romance, un chemin parcouru d’embûches pour atteindre le bonheur et un gros soupçon d’heureux pour toujours.

RJ Scott vit en dehors de Londres.

son site : https://rjscott.co.uk/
page Facebook : https://www.facebook.com/author.rjscott
Twitter : https://twitter.com/rjscott_author


Ajouter des informations
Bibliographie de RJ Scott   (70)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
— Manny Sullivan, expert en technologie de l’information et livreur de choses importantes, dit-il distraitement, puis il releva les yeux vers Joseph.
En l’espace d’une seconde, le geek, expert en informatique fut remplacé par un geek gay avec des yeux écarquillés.
— S’il vous plaît, dites-moi que vous aimez sortir avec de petits informaticiens qui fantasment que la nouvelle version de Kirk et Spock passent tout leur temps hors caméras à baiser en apesanteur ?
Dale gémit intérieurement. Ce ne serait pas juste de dire que Manny était socialement maladroit, mais bon sang, le petit gars était sorti du placard et en était fier, n’hésitant pas à sortir de son trou pour se mettre en avant dans le meilleur des cas.
Seigneur ! Dale sentit qu’il devait sauver la situation maladroite dans son ensemble.
— Manny, il n’est pas…
— Je préfère, Han Solo/Luke Skywalker pour ma part, l’interrompit Joseph avec une expression incroyablement grave sur le visage. Et je sors avec n’importe quel mec qui peut escalader des montagnes et courir un kilomètre en cinq minutes.
Dale ne pouvait qu’imaginer combien il devait paraître stupide à se tenir là, avec la bouche béante. Joseph ne s’était pas seulement démasqué lui-même en une seule phrase, mais il savait en plus de quoi Manny parlait ? Personne ne savait de quoi Manny discutait la moitié du temps.
— Bon sang ! dit Manny en faisant la moue.
Il fronça le nez.
— Courir, ce n’est pas mon truc. Les armes oui, courir non. Tant pis.
Commenter  J’apprécie          30
— Je suis gay, dit Morgan, obligeamment.
— Je sais.
— Merde !
Morgan fronça les sourcils puis secoua la tête.
— Pourrais-je avoir un peu d’intimité ? Ils ont vraiment tout dans vos dossiers.
— Pas dans nos fichiers, idiot. Je l’ai deviné quand vous avez suggéré que je voulais vous voir nu.
Commenter  J’apprécie          40
-Six, je suis là, à chercher et à attendre, j'en ai marre qu'on me mène en bateau. Un jour, je veux obtenir ce que des couples comme Jack et Riley Campbell-Hayes ont. Je veux me disputer pour avoir une patinoire dans le désert, embrasser quelqu'un et être amoureux, pas me faire arnaquer pour qu'on profite de moi ou de mon argent. Je l'aurai un jour, mais pour l'instant j'ai besoin de quelqu'un que je peux louer juste pour l’événement.
Commenter  J’apprécie          30
"Quel âge as-tu? " lui demanda le flic, l'air inquiet et très professionnel.
"Dix-huit ans, " menti rapidement Zach. Il fit un pas en arrière jusqu'à ce que ses cuisses touchent le banc derrière lui et sur lequel il se reposait quelques secondes plus tôt. Le flic avança avec lui, semblant grand malgré le fait qu’il avait quelques centimètres de moins que Zach, son front plissé par un froncement de sourcils.
"Quel âge as-tu vraiment? " persista le flic, son expression calme, sa voix basse et curieuse.
Zach se mordit la lèvre inférieure, il sentit le sang chaud contre sa langue, les frissons en lui commençaient à se manifester par des tremblements qu’il savait que même le flic pouvait voir. Prudemment Zach leva la couverture, trempée et glacée, en essayant de créer une barrière entre lui et l'agent de police au regard intense.
"Dix-sept ans", dit Zach dit finalement, suppliant à ses dents d’arrêter de claquer, "mais j’aurai dix-huit ans dans quelques jours. " Il ajouta au dernier moment, offrant au flic une porte de sortie. Il voulait ajouter juste laissez-moi tranquille, je ne fais de mal à personne.
Commenter  J’apprécie          20
Beckett tentait désespérément de trouver une idée qui pourrait arrêter une balle de finir droit sur lui juste ici et maintenant.
— Qu’est-ce qui les empêcherait de venir jusqu’à moi? Qu’y a-t-il entre nous et eux?
— Une maison sécurisée avec verrouillage automatique, et caméras de surveillance. Et moi…
Kayden marqua une pause et pour Beckett, cela ressemblait à l’un de ces effets dramatiques planifiés. Puis, il saisit la platitude absolue dans la voix de Kayden. Le manque flagrant de passion bruyante et confuse le rassura plus qu’il ne l’aurait cru.
— Mais plus important encore, entre vous et eux, il y a moi, répéta Kayden.
Commenter  J’apprécie          20
Le premier avant-goût de la concoction avait coupé le souffle de Chris. Ensuite, le deuxième avait engourdi la douleur. Il ne gardait que très peu de souvenirs de ce qui s’était passé les quelques heures suivantes, à part qu’ils avaient échangé de fréquents baisers sous le gui de Noël. Ce qui avait été une totale perte de temps étant donné que son membre avait été affecté par tout cet alcool. La chose volage n’aurait jamais pu se redresser, même si Brad Pitt était entré dans la pièce, complètement nu et demandant de se faire sodomiser. Il s’était réveillé à l’étage, la bouche pleine de quelque chose qui puait atrocement, Daniel ronflant sur le canapé, son cul toujours vierge. Chris était parti. Il avait parcouru les deux blocs qui le séparaient de son domicile et avait passé le reste de la journée à empoigner la cuvette de porcelaine, vidant plus de dix fois le contenu de son estomac. Mais les baisers… il en avait voulu d’autres. Il ne les avait jamais eus cependant.
Commenter  J’apprécie          10
— Manny Sullivan, expert en technologie de l’information et livreur de choses importantes, dit-il distraitement, puis il releva les yeux vers Joseph.
En l’espace d’une seconde, le geek, expert en informatique fut remplacé par un geek gay avec des yeux écarquillés.
— S’il vous plaît, dites-moi que vous aimez sortir avec de petits informaticiens qui fantasment que la nouvelle version de Kirk et Spock passent tout leur temps hors caméras à baiser en apesanteur ?
Dale gémit intérieurement. Ce ne serait pas juste de dire que Manny était socialement maladroit, mais bon sang, le petit gars était sorti du placard et en était fier, n’hésitant pas à sortir de son trou pour se mettre en avant dans le meilleur des cas.
Seigneur ! Dale sentit qu’il devait sauver la situation maladroite dans son ensemble.
— Manny, il n’est pas…
— Je préfère, Han Solo/Luke Skywalker pour ma part, l’interrompit Joseph avec une expression incroyablement grave sur le visage. Et je sors avec n’importe quel mec qui peut escalader des montagnes et courir un kilomètre en cinq minutes.
Dale ne pouvait qu’imaginer combien il devait paraître stupide à se tenir là, avec la bouche béante. Joseph ne s’était pas seulement démasqué lui-même en une seule phrase, mais il savait en plus de quoi Manny parlait ? Personne ne savait de quoi Manny discutait la moitié du temps.
— Bon sang ! dit Manny en faisant la moue.
Il fronça le nez.
— Courir, ce n’est pas mon truc. Les armes oui, courir non. Tant pis.
Commenter  J’apprécie          00
— Ne remets pas en doute ce que je fais, ou comment je le fais, cracha-t-il. Tu n’en as plus le droit.
Lee l’ignora. Il le regardait toujours du haut de son piédestal et paraissait toujours profondément horrifié.
— Pas étonnant que le FBI soit inquiet à propos du Sanctuaire si ce sont vos manières de faire. Qu’est-ce que vous êtes ? Une bande de rebelles qui pensent qu’ils sont au-dessus des lois ?
Lee détesta et regretta ses paroles dès qu’elles quittèrent sa bouche. Des rebelles ? Pourquoi avait-il utilisé ce mot ?
— Je suis désolé…
Les lèvres d’Adam se pincèrent et il se pencha.
— Tu veux vraiment savoir pourquoi je n’ai pas pris de gants ? Hein ?
Il enfonça le clou.
— Je veux que cette affaire soit close parce que plus vite elle sera terminée, plus vite tu pourras foutre le camp de ma vie.
Commenter  J’apprécie          00
Il s’agenouilla sur le bord du matelas et m’embrassa.
— Un dîner  ? Calabresi demain soir  ? Dix-neuf heures  ?
— Est-ce que tu me proposes un rendez-vous, Lieutenant Wiseman  ?
Avec un sourire en coin, il hocha la tête.
— On dirait bien.
— Je serai là.
Commenter  J’apprécie          10
Tu dois trouver un marque-page ?
-Je l'ai en lui faisant un doigt d'honneur.
Je cornai ensuite la page à laquelle je m'étais arrêté. Des cris outrés de toutes les femmes participant au groupe de lecture de ma mère firent écho dans l'espace et le temps.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de RJ Scott (91)Voir plus

Quiz Voir plus

Jean Teulé ou Arto Paasilinna

Charly 9 ?

Jean Teulé
Arto Paasilinna

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..