AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.59 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris
Biographie :

Auteure française de romances sentimentales

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Deuxième émission live facebook avec quatre auteurs de l'anthologie Nuits de Bretagne : Séverin Foucourt, Rose Morvan, Camille Salomon et Morwenna le Bevillon. Nous y abordons quatre nouvelles légendes : la sorcière Naïa, les korrigans, Yannig an Aod et les lavandières de nuit. Retrouvez le livre sur notre site : http://editionsluciferines.com/catalogue/nuits-de-bretagne/
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
LadyRomance   25 février 2019
Pour l'Honneur d'Yselis de Rose Morvan
Romaric se redressa le premier, lassé de sa baignade et suffisamment rafraîchi. Il remarqua alors la jeune fille campée au bord de la crique, qui faisait tournoyer son ombrelle de dentelle. La brise coquine qui soufflait sur sa robe soulignait ses formes avantageuses. Si elle avait su... Romaric remarqua les doux zéphyrs qui présidaient à ce spectacle. Il resta dans l'eau, à contempler, sans bouger, de peur de perdre dans les derniers rougeoiements du couchant cette apparition presque évanescente. Elle avait déroulé son chignon et ensuite tissé ses cheveux en une natte grossière qui revenait vers le devant. C'est surtout cette image que Romaric avait retenue de leur passé. Cette coiffure et l'absence de chapeau rendaient son visage moins altier et plus naturel.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   16 février 2019
Les coquelicots de sang de Rose Morvan
Ce sont les femmes qui, désormais, font tourner les usines : les manufactures, les filatures,l’armement. Certaines d’entre elles traînent des marmots pleurant dans le froid, mal réveillés, la morve au nez, les joues rougies, le bonnet de travers, le gilet

troué.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   17 février 2019
Les coquelicots de sang de Rose Morvan
Nous, médecins, faisons face à une pathologie de guerre inédite : les impacts créent des orifices larges, en lacèrent les bords, s’insinuent loin dans les tissus de manière

anfractueuse, broient les muscles, éclatent les os. Les soldats s’effraient de leurs propres blessures lorsqu’ils voient les mêmes sur leurs camarades. Ils en bavent. Et ce depuis presque quatre ans. Comment arrivent-ils à survivre à cette monstruosité ?
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   06 février 2019
Un contrat scandaleux de Rose Morvan
« Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme, mais elle doit demeurer dans le silence (un silence rempli de la présence de Dieu). Car Adam a été formé le premier, Ève ensuite. Et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression. » Il est dans la nature de la femme, ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Parole, d’être plus facilement séduite que l’homme. La femme a été séduite parce que le séducteur est venu avec toutes sortes de paroles séduisantes, et il est dans la nature de la femme, d’être sujette plus facilement à la séduction. Et c’est pour cela que le Seigneur lui demande d’être soumise à son mari qui doit exercer le ministère de chef spirituel.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   20 juin 2019
Un vent de volupté de Rose Morvan
Étrange impression de constater combien certains individus peuvent changer − euphémisme stéréotypé pour ne pas dire vieillir. Et puis il y a celles et ceux que je ne connais pas, qui étaient des amis de ma grand-mère.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   17 février 2019
Les coquelicots de sang de Rose Morvan
Les cours de médecine évoquaient peu, voire pas du tout, la sexualité féminine qui restait un mystère et un tabou pour les mandarins de la faculté qui avaient tendance à ne parler que de matrice au mieux, d’hystérie au pire, en se réfugiant derrière les travaux de Charcot. En cet instant, j’avais beau identifier les stimuli physiologiques et physiques auxquels répondait ma chair, je voulais croire que la mécanique corporelle n’y était pour rien et que j’étais surtout amoureuse, que mon être vibrait sous l’émotion.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 février 2019
Les coquelicots de sang de Rose Morvan
Les hommes aimaient-ils tous de cette façon ? Quand je dis « aimer », je devrais plutôt utiliser le verbe biblique « connaître » qui me paraît détaché de tout sentiment pour réduire l’acte sexuel à sa fonction reproductrice. Les hommes

le considéraient-ils ainsi, assurés à chaque relation de la satisfaction pérenne de leur propre jouissance ? J’avais rêvé de passion et d’étreintes fougueuses capables de me transporter, de me couper le souffle, je n’avais trouvé qu’un

coït maladroit sans aucune émotion.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   20 juin 2019
Un vent de volupté de Rose Morvan
Sans doute ma mère songe-t-elle que je ne sais pas m’y prendre avec les hommes, que je suis incapable de les retenir, que quelque chose cloche pour que je ne lui aie encore présenté personne. Bref, une paria du mariage. Pire ! Elle n’est pas loin de croire que je ne suis pas attirée par eux. « Pense à ton âge − la fameuse horloge biologique dont on nous rebat les oreilles −, plus tu attendras, plus ce sera difficile. Tu ne vas pas faire comme toutes ces femmes qui attendent d’avoir quarante ans pour penser à la maternité ? »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 février 2019
Les coquelicots de sang de Rose Morvan
Quant à moi, je m’étais cachée derrière l’amitié pour ne pas avoir à examiner au microscope mes sentiments. Sans doute attendais-je ce grand Amour qu’Auguste n’incarnait pas. Sa fantaisie n’était pas folie, son audace n’était pas fronde. Il lui manquait cette assurance crâne et cette envergure mâle qui caractérisent nos condisciples dont l’arrogance cependant m’a empêchée de me tourner vers eux. Je me satisfaisais donc d’une idylle platonique que je prenais garde à ne pas développer.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   16 février 2019
Les coquelicots de sang de Rose Morvan
La chirurgie fait des progrès énormes — là est tout le

paradoxe de ce conflit — concernant l’asepsie, la prise en charge des poly-blessés et la réparation des tissus. Toutes ces raisons m’ont décidée à rejoindre la ligne de front, avec Mme Curie. Je me suis persuadée qu’en agissant sur place, je peux sauver davantage de soldats, limiter les amputations. J’ai envie de travailler en amont, d’aller sur le terrain, savoir les conditions de vie et de combat de ceux qui nous défendent.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
62 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur