AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.15 /5 (sur 41 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Aquin , 1225
Mort(e) à : Priverno , le 7-03-1274
Biographie :

Thomas d'Aquin (né vers 1225 à Aquin, près de Naples, en Italie du Sud, mort le 7 mars 1274 à l'abbaye de Fossanova près de Priverno dans le Latium) était un théologien et philosophe italien, membre de l'ordre dominicain. Considéré comme l'un des principaux maîtres de la scolastique et de la théologie catholique, il a été proclamé docteur de l'Église en 1567 et Docteur commun en 1880. Il est aussi appelé Docteur Angélique par l'Église catholique. Il est également considéré par l'Église catholique comme le patron des Universités, des écoles et des académies catholiques.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Présentation du livre "Des richesses et des hommes. La question démographique au coeur des crises économiques" de François de Givry. Crises cycliques d'ampleur mondiale, explosion des inégalités, déclin de la croissance, hausse du chômage… Nos sociétés semblent soumises, impuissantes, aux aléas de dictats économiques. Serions-nous donc sans armes pour anticiper ces changements ? Depuis Platon jusqu'à Keynes, en passant par Marx et saint Thomas d'Aquin, théoriciens et penseurs se sont pourtant efforcés de comprendre et d'organiser la production des richesses et leur répartition entre les hommes. Et leurs points de vue, comme leurs recommandations, ont évolué avec les techniques et les systèmes marchands. Il se pourrait cependant que leurs héritiers actuels, armés de formules algébriques complexes et les yeux rivés sur des colossales masses de données, aient gravement sous-estimé un facteur devenu fondamental depuis le XIXe siècle : les changements démographiques. Car s'il est évident que la démultiplication de la population mondiale a entraîné avec elle la croissance de l'économie, comment ne pas imaginer que le ralentissement des naissances, couplé au vieillissement des peuples, ne déclenche la fin de ce processus ? C'est ce que l'on observe de manière troublante lors de la crise de 1929 aux États-Unis et dans l'Europe d'aujourd'hui, où une stagnation durable semble propice aux conséquences politiques les plus inquiétantes. Une saisissante histoire des idées, et une lecture novatrice des dangers auxquels nous sommes confrontés.

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Saint Thomas d'Aquin
Cricri124   01 mai 2020
Saint Thomas d'Aquin
Beaucoup de biens ne se produiraient pas s’il n’y avait pas de mal dans les êtres.
Commenter  J’apprécie          284
Saint Thomas d'Aquin
colimasson   20 décembre 2016
Saint Thomas d'Aquin
L’éternité est une sorte de mesure. Mais il n’appartient pas à Dieu d’être mesuré. Donc, il ne lui appartient pas d’être éternel.
Commenter  J’apprécie          270
Saint Thomas d'Aquin
Alfaric   19 septembre 2018
Saint Thomas d'Aquin
CORRUPTIO OPTIMI PESSIMA

La corruption des meilleurs est la pire.
Commenter  J’apprécie          170
Saint Thomas d'Aquin
dido600   31 décembre 2017
Saint Thomas d'Aquin
Le but de la philosophie n'est pas de savoir ce que les hommes ont pensé ,mais bien quelle est la vérité des choses .
Commenter  J’apprécie          80
Saint Thomas d'Aquin
dido600   31 décembre 2017
Saint Thomas d'Aquin
Choisis d'entrer dans la mer par de petits ruisseaux .
Commenter  J’apprécie          80
Jacopo   20 décembre 2019
Somme théologique, tome 6 de Saint Thomas d'Aquin
La volonté recherche, comme l'enseigne le Philosophe, le bien réel ou le bien apparent. Or quand elle recherche le bien réel, elle ne pèche pas; quand elle recherche, non le bien réel, mais le bien seulement apparent, c'est le défaut de la faculté perceptive plutôt que la faute de la volonté. Donc le péché ne peut être dans la volonté d'aucune manière.
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   20 décembre 2019
Somme théologique, tome 10 de Saint Thomas d'Aquin
TRAITÉ DES VERTUS THEOLOGALES

Des parties de la force.

Nous avons maintenant à nous occuper des parties de la force, à voir d'abord quelles elles sont, et ensuite à traiter de chacune d'elles en particulier.
Commenter  J’apprécie          40
Jacopo   19 mars 2020
Somme contre les Gentils de Saint Thomas d'Aquin
Tous les êtres intelligents ont donc une volonté libre qui vient du jugement de l'intellect. C'est là avoir le libre arbitre, qui se définit comme libre jugement provenant de la raison.
Commenter  J’apprécie          30
Saint Thomas d'Aquin
Partemps   13 octobre 2020
Saint Thomas d'Aquin
Il est une autre connaissance de Dieu, plus profonde que celle dont nous venons de parler, due à la démonstration qui nous vaut d'approcher davantage de sa connaissance propre, car par cette voie nous nions de lui beaucoup de chose, ce qui nous le fait apparaître comme un être séparé des autres. La démonstration en effet conclut à un Dieu immobile, éternel, incorporel, absolument simple, un, doté de tous ces attributs que nous avons étudiés au Premier Livre sur Dieu. Or non seulement l'affirmation, mais encore la négation, nous fournit d'un être une connaissance propre : ainsi s'il propre à un homme d'être un animal raisonnable, il lui est pareillement propre de ne pas être un être inanimé ou irrationnel. Néanmoins il existe une différence entre ces deux voies du connaitre : par l'affirmation nous savons ce qu'est la chose, comment elle se distingue des autres, tandis que par la négation, si nous savons comment elle se distingue des autres, nous ignorons ce qu'elle est. Or telle est la connaissance propre que nous avons de Dieu par la démonstration. Elle est donc elle-même insuffisante à l'ultime félicité de l'homme.(...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   23 mai 2020
Somme contre les Gentils de Saint Thomas d'Aquin
Nous avons dit qu'il n'était pas inutile de s'efforcer de démontrer l'existence de Dieu. Il est temps maintenant d'exposer les arguments mis en œuvre aussi bien par les philosophes que par les docteurs catholiques pour prouver que Dieu existe. Nous exposerons d'abord avec quels arguments Aristote mène sa démonstration de l'existence de Dieu, qu'il entend prouver à partir du mouvement, selon deux voies. Voici la première de ces voies. Tout ce qui est mû est mû par un autre. Or il est évident pour les sens qu'il y a des choses mues, le soleil par exemple. Le soleil est donc mû par un moteur différent de lui. Ce moteur sera lui-même mû, ou ne le sera pas. S'il n'est pas mû, nous tenons le but proposé, à savoir qu'il est nécessaire de poser un moteur immobile. Ce moteur immobile, nous l'appelons Dieu. Si ce moteur, par contre, est mû, il sera mû par un autre. Dans ce cas, ou bien il faudra remonter à l'infini; ou bien il faudra s'arrêter à quelque moteur immobile. Mais on ne peut remonter à l'infini. Il est donc nécessaire de poser l'existence d'un premier moteur immobile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Saint Thomas d`Aquin (52)Voir plus


Quiz Voir plus

L'évangile oublié de Jacobovici & Wilson : culture générale

Le temple d’Artémis

Se trouve à Éphèse
Est l’une des Sept Merveilles du monde
Réponse 1 et 2
Aucune de ces réponses

25 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : jésus christ , religion , histoireCréer un quiz sur cet auteur

.. ..