AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.6 /5 (sur 125 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Oslo , le 16/08/1958
Biographie :

Steve Sem-Sandberg est un journaliste, romancier et traducteur suédois. Il a commencé sa carrière de romancier en 1976 avec deux récits de science fiction : Sländornas värld et Sökare i dödsskuggan.

Il a reçu le prix Dobloug en 2005. Son roman "De fattiga i Łódź" traduit en français sous le titre "Les Dépossédés" est une fiction datant de 2009 qui a reçu le prix littéraire suédois Augustpriset.
Ce roman, publié chez Robert Laffont en 2011, traite du personnage de Chaim Mordechai Rumkosvki et la vie dans le ghetto de Łódź pendant la Seconde Guerre mondiale.
Le roman été finaliste pour le Prix Médicis Étranger en 2011 et le Prix Jan Michalski en 2013. Il a reçu le Prix Transfuge du meilleur poche étranger en 2015.

Il reçoit, en 2016, le prix Médicis étranger pour "Les élus".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Lettres de pluie" de Steve Sem-Sandberg par Delphine (librairie Gibert Joseph)


Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
carre   08 janvier 2013
Les dépossédés de Steve Sem-Sandberg
Est-ce donc à cela que ressemble le mensonge ?

Lorsqu'on se ment avant tout à soi-même.
Commenter  J’apprécie          310
Roggy   17 décembre 2018
Les Élus de Steve Sem-Sandberg
Mais non : rien de ce qui touche le corps ne se produit à l’aveuglette. Les recherches en génétique ont clairement démontré qu’il n’existe aucune maladie affectant l’organisme – pas même une banale infection – qui ne comporte une composante héréditaire. [….] Pour être efficace une anamnèse ne doit pas se limiter à déterminer si tel patient a déjà eu telle manifestation d’une maladie par le passé. Pour être efficace, une anamnèse doit prendre en compte toute l’histoire pathologique du patient, y compris son origine sociale et raciale. 
Commenter  J’apprécie          260
carre   01 décembre 2012
Les dépossédés de Steve Sem-Sandberg
Le mensonge commence toujours par le déni.

Il est arrivé quelque chose- pour autant, on se refuse à l'admettre.

Ainsi commence le mensonge.
Commenter  J’apprécie          230
carre   24 février 2013
Les dépossédés de Steve Sem-Sandberg
-Eh bien, non, vole donc ta pomme de terre, pauvre gueux !

En apaisant ta faim tu^prouves au moins que tu es un homme libre !
Commenter  J’apprécie          220
enjie77   05 octobre 2017
Les dépossédés de Steve Sem-Sandberg
Pendant la pause de midi, la jeune femme se trouvait dans la queue devant la cantine populaire rue Jakuba, munie de sa gamelle. Elle était tête nue et le soleil lui brûlait le sommet du crâne à travers les cheveux, comme si une large plaie ouverte se fût trouvée à cet endroit.

Dans la file d'attente, maintes personnes avaient eu des parents ou des amis dans les différents établissements hospitaliers du ghetto, et quasiment toutes racontaient les mêmes histoires : les enfants jetés par les fenêtres du service d'obstétrique, les personnes âgées et infirmes éventrées à la baïonnettes ou succombant sous les tirs des soldats. Seule une infime partie de ceux qui s'étaient rendus dans les hôpitaux avaient réussi à sauver leurs proches.

Selon certaines rumeurs, le Président avait obtenu des autorités, au terme de longues négociations, qu'elles épargnent une poignée de personnages particulièrement haut placés parmi les malades à conditions de déporter d'autres individus à leur place. Une nouvelle commission aurait été établie. Celle-ci était chargée d'examiner les listes des hôpitaux pour identifier tous les anciens patients y compris ceux qui avaient cherché à se faire admettre par le passé - mais dont la demande avait été rejetée, faute de contact. N'importe qui faisait l'affaire du moment qu'on pouvait le troquer contre l'un des rares irremplaçables du ghetto dont les dirigeants ne pouvaient absolument pas se passer.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
thedoc   17 mai 2018
Les Élus de Steve Sem-Sandberg
Parce que ce qu'ils voulaient, expliquerait Adrian, ce n'était pas nous rendre meilleurs, malgré tous leurs beaux discours. Non, ce qu'ils voulaient, c'était nous exterminer. Nous rayer de la surface de le terre. Et la seule véritable façon de sortir de là, c'était d'accepter de ne plus être.
Commenter  J’apprécie          182
thedoc   20 mai 2018
Les Élus de Steve Sem-Sandberg
Les enfants : ils sont plus petits et faciles à traiter. Le docteur Illing répète toujours qu'il faut les considérer comme des sortes d'abcès vivants et que le "traitement" prescrit par Berlin n'est qu'une simple mesure hygiénique, un processus de désinfection naturelle.
Commenter  J’apprécie          170
akhesa   04 novembre 2018
Les Élus de Steve Sem-Sandberg
Les enfants,ils sont plus petits et faciles à traiter.Le dr Illing répète toujours qu'il faut les considérer comme des sortes d'abcès vivants et que le "traitement"prescrit par Berlin n'est qu'une simple mesure hygiénique,un processus de désinfection naturelle.
Commenter  J’apprécie          160
thedoc   14 mai 2018
Les Élus de Steve Sem-Sandberg
L'infirmière le conduit devant une grande porte blanche au-dessus de laquelle est inscrit le chiffre IV. La première fois, il crut que les enfants de l'autre côté retenaient simplement leur respiration. Plus tard, il se dirait qu'ils étaient déjà morts et qu'ils faisaient semblant de vivre pour lui. Pour qu'il ne perde pas espoir tout de suite.
Commenter  J’apprécie          140
carre   14 décembre 2012
Les dépossédés de Steve Sem-Sandberg
Ils ont un besoin urgent de médecins, ici ! Moi, je ne peux pas dormir, tant je suis taraudée par l'effroyable vérité : celle que nous n'avons aucun avenir...
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Raccordez le résumé à son ouvrage

Un pompier brûle des livres jusqu’au jour où il décide d’en lire un.

« La voleuse de livres» Markus Zusak
« 1984» George Orwell
« Fahrenheit 451 » Ray Bradbury
« Le liseur » Bernhard Schlink

16 questions
588 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , résumésCréer un quiz sur cet auteur

.. ..