AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 33 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Vincent Pieri est professeur de lettres en Île-de-France.

En 2004, il part aux Philippines comme volontaire humanitaire pour Enfants du Mékong.

"Station Rome" (2013) est son premier roman.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vincent Pieri - La voix intérieure .
Vincent Pieri vous présente son ouvrage "La voix intérieure" aux éditions Mercure de France. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/pieri-vincent-voix-interieure-roman-9782715242418.html Notes de Musique : Rythme Gitan by Latché Swing. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Edwige94   28 février 2013
Station Rome de Vincent Pieri
Je me saoule avec méthode. Oublier sa gueule qui me nargue à chaque coin de rue. Oublier cette femme qui me rend fou. Faire taire la souffrance quelques heures encore.
Commenter  J’apprécie          70
Lecturienne   10 juin 2016
La voix intérieure de Vincent Pieri
Briser tous les objets qu'elle a touchés, tous ces objets témoins de leur amour et qui ne cessent de murmurer son nom. Il s'empare d'un deuxième violon ; son bras s'arrête juste avant que le bois ne touche le mur.

Ou partir. Quitter sa vie, vingt-neuf ans à apposer ses mais sur les instruments, les musiciens, dix-ans à aimer sa femme, au quotidien, dans es joies et ses douleurs les plus intimes. Tout quitter et retourner sur les terres craquelées se son enfance, brûlées par le soleil, les couleurs.
Commenter  J’apprécie          40
ay_guadalquivir   19 avril 2013
Station Rome de Vincent Pieri
"- Est-ce que tu sais ce que j'ai enduré, la dépression qui a suivi Vivaldi. Les mois dans le noir.L'angoisse devant mon violoncelle que je ne pouvais plus toucher, la terreur de ne plus pouvoir jouer, jamais? Est-ce que tu peux seulement imaginer ce que c'est, après une lutte effroyable contre soi-même, que de reprendre sa musique et de constater que l'on ne ressent rien? Plus rien!"
Commenter  J’apprécie          40
liratouva2   16 juillet 2013
Station Rome de Vincent Pieri
Beaubourg, 16h53 - J'ai vu mes doigts engourdis se mouvoir contre mon gré, accompagner puis se substituer aux mains de Martha Argerich. Ils se souviennent et frappent la table, emportés par le rythme. Sonate en ré mineur de Scarlatti, mouvement allegro final. J'ai ôté le casque pour achever le morceau tout seul avec ma musique, l'interprétation que je suis le seul à entendre. La jeune femme assise en face de moi vient de lever la tête. Nos regards se croisent. Elle doit me prendre pour un fou. Un mec qui joue du piano sur une table blanche, les ongles noirs de crasse, elle ne doit pas en rencontrer tous les jours. (p.94)
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24   03 juillet 2013
Station Rome de Vincent Pieri
Il est rare que je dise merci comme ça. D'habitude, c'est mécanique. Une sorte de réflexe lorsqu'on me donne une pièce ou une cigarette. Je ne le pense pas vraiment. Je crois que les gens ont besoin de moi. Ils m'entretiennent et je porte leurs pires angoisses: la solitude profonde, la misère dégueulasse, la mort. Une sorte de commerce. (p.46)
Commenter  J’apprécie          10
michaella   11 mars 2013
Station Rome de Vincent Pieri
Dimanche 17 décembre, Café des Dames, 07h51

L'impression qu'on m'enfonce des clous dans la tête. Sur le coup je n'ai rien senti mais là, sans l'effet de l'alcool, ça me lance vraiment. Je n'arrête pas de tâter le trou que j'ai à la place de la dent. Heureusement que je l'ai arrachée, elle était pourrie.
Commenter  J’apprécie          10
liratouva2   16 juillet 2013
Station Rome de Vincent Pieri
Rome, 16h31 - Creux de la journée. peu de passage. J'aimerais bien qu'on me touche. Pas forcément beaucoup. Juste qu'on me prenne la main. (p.131)
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur