AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4 /5 (sur 112 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Baltimore, Maryland , le 8/10/1917
Mort(e) à : Manhattan, New York , le 19/05/2002
Biographie :

Walter Lord est un auteur et historien américain spécialisé dans l'histoire navale et plus particulièrement l'histoire du RMS Titanic.

Walter Lord est né à Baltimore. Son père, avocat, meurt alors que Walter n'a que trois ans. Après des études secondaires à Gilman School, il étudie l'histoire à l'université de Princeton où il obtient son diplôme en 1939. Durant la Seconde Guerre mondiale, il doit interrompre ses études qu'il reprend par la suite à l'université Yale. Il commence sa carrière d'écrivain par la publication de plusieurs livres portant sur l'attaque de Pearl Harbor ou encore sur la Première Guerre mondiale. Son plus grand succès est La Nuit du Titanic (Titre original : A Night to Remember) publié en 1955. Ce livre a pour thème l'histoire du Titanic et sa perte. Il écrit par la suite maints documents sur le naufrage du Titanic.

Il reste toute sa vie célibataire et décède à New-York des suites de la maladie de Parkinson. Walter Lord est enterré au cimetière du Mont Vert à Baltimore.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Walter Lord   (8)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Interview imaginaire "La nuit du Titanic"
Un comédien interprète un passager du Titanic, répondant aux questions de Pierre DUMAYET pour évoquer les péripéties du naufrage décrites dans le livre "La nuit du Titanic" de Walter LORD.

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation

Et sans parler des enfants. A part Lorraine Allison, tous les enfants de première et de deuxième classe ont été sauvés, mais seulement 23 sur 76 qui naviguaient en troisième classe. (P. 102)

Commenter  J’apprécie          180

"Mais il n'y a pas de grands évènements sans légendes ; si elles contribuent à perpétuer le souvenir d'actes de bravoure et de désintéressement, pourquoi les condamner ?"

Commenter  J’apprécie          160

"[...] le sort réservé à un message dépend plus de son destinataire que de sa valeur intrinsèque."

Commenter  J’apprécie          150

Curieux spectacle que tous ces gens réunis, certains en robe de chambre, d'autres en vêtement de soirée, d'autres en manteau de fourrure, d'autres encore en chandail à col roulé. Le décor ne paraissait pas moins incongru, lui aussi : l'immense verrière, les solennelles boiseries de chêne, les rampes en fer forgé, et, dominant tout le monde, une incroyable horloge entourée de deux nymphes de bronze, L'Honneur et la Gloire couronnant le Temps.

Commenter  J’apprécie          40
Dans cette nuit d'avril, bien d'autres choses disparurent :
le plus grand paquebot du monde, tout son chargement et ,
surtout, 1502 personnes
Commenter  J’apprécie          50

"De toute façon, argumente-t-il, on ne pourra jamais empêcher les gens de prêter foi aux calomnies répandues par un plumitif rancunier."

Commenter  J’apprécie          50

Les choses que les gens emportaient avec eux paraissent assez significatives. Adolf Dyker confia à sa femme un petit sac contenant deux montres en or, deux bagues ornées de diamants, un collier de saphirs et deux cents couronnes suédoises. Mlle Edith Russel emporta un jouet, un petit cochon qui jouait un air de musique. Stewart Collett, un jeune étudiant en théologie qui faisait la traversée en deuxième classe, prit sa Bible ; il avait promis à sa mère de ne jamais s'en séparer. Lawrence Beesley mit dans ses poches les livres qu'il était en train de lire dans son lit ce soir-là. Norman Campbell Chambers prit un revolver et une boussole. Johnson, le steward, qui savait qu'il nétait plus question d'un « tour à Belfats », glissa quatre oranges sous sa veste.

Commenter  J’apprécie          30

Les enquêteurs ont toujours soutenu la White Star sur un point qui pourtant ne peut absolument pas être mis en doute: les passagers de troisième classe ont eu beaucoup moins de chances d'être sauvés -et c'est vraiment le moins que l'on puisse dire - que les autres. Les exemples ne manquent pas: Daniel Buckley qu'on empêche de pénétrer en en première classe; Olaus Abelseth qu'on ne laisse quitter la poupe qu'au moment où le dernier canot quitte le bord; le stewart Hart qui conduit deux petits groupes de femmes en haut alors qu'il y a des centaines de personnes qu'on confine, qu'on enferme en bas; les passagers qui doivent escalader une grue, grimper à des échelles de secours pour pouvoir s'échapper. (P. 101)

Commenter  J’apprécie          30

Il faudrait être animé d'une singulière présomption pour oser se croire le juge et le dépositaire définitif de tout ce qui se passa pendant la nuit qui vit la fin du Titanic.

Commenter  J’apprécie          40

- Ce navire ne peut vraiment pas couler ?

- Non, madame, lui répondit-il. Dieu lui-même ne pourrait la faire couler.

Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Pearl Harbor

Où se situe Pearl Harbor ?

Sur l’île d’Oahu.
A Cuba.

15 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Pearl Harbour de Walter LordCréer un quiz sur cet auteur