AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.56/5 (sur 94 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 11/07/1944
Biographie :

Yves Michaud est un philosophe français.

Il est reçu à l'École normale supérieure en 1964 puis à l'agrégation de philosophie en 1968. Il passe son doctorat en lettres et sciences humaines sur Empirisme, analyse et philosophie chez David Hume.

Il devient successivement professeur à Berkeley, à Édimbourg, à Rouen, à Sao Paulo, puis à Paris depuis 1991.

Il est ensuite Directeur de l'École nationale supérieure des beaux-arts de 1989 à 1997. À nouveau professeur à Rouen, et membre de l'Institut universitaire de France de 2003 à 2009.

Il est le rédacteur en chef des Cahiers du Musée national d'art moderne du centre Georges-Pompidou de 1986 à 1990.

Il est le concepteur et l'organisateur de l'Université de tous les savoirs depuis 1998.

Yves Michaud a été de 2003 à 2009 l'un des intervenants permanents de l'émission L'Esprit public diffusée chaque dimanche matin sur France Culture, présentée par Philippe Meyer, en compagnie de Max Gallo et de Jean-Louis Bourlanges. Il y présentait un point de vue libéral.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Yves Michaud   (70)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Yves Michaud vous présente son ouvrage "L'art, c'est bien fini : essai sur l'hyper-esthétique et les atmosphères" aux éditions Gallimard. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2545468/yves-michaud-l-art-c-est-bien-fini-essai-sur-l-hyper-esthetique-et-les-atmospheres Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Toujours la lettre volée.
On vous fait un cadeau mais, telle une belle-mère, on choisit soi-même l’endroit où poser le bouquet de fleurs.
On vous a promis des tulipes mais ce ne sont pas des tulipes.
On vous accable de transparence communicationnelle, mais vous n’avez rien vu de ce qui se passait dans les coulisses.
Les Tulips triomphent dans la gloire de leur érection anale – mais on a assisté en réalité à la privatisation aussi désinvolte qu’arrogante des décisions en matière de décoration urbaine, de choix des monuments, de politique mémorielle, d’inscription de l’art et de la culture dans la ville. Un club de décideurs riches qui s’estiment maîtres du goût et arbitres des élégances font ce qu’ils veulent du cœur de la ville, installent souverainement l’œuvre qui convient à leurs affaires, à leurs collections et à leurs spéculations.
Le public, lui, est invité. À quoi ? À montrer sa reconnaissance. On lui a embelli sa ville !
Commenter  J’apprécie          20
La question est de savoir si on a vraiment besoin de tout ça. Était-ce bien indispensable ? Une solution simple et de bon sens consisterait à cesser d’encombrer et de saturer un espace urbain déjà obstrué, poubellisé, dépotoirisé par tout ce qu’on juge bon d’y mettre ou qu’on laisse y mettre.
Commenter  J’apprécie          20
Toutes les bureaucraties ne sont pas forcément inutiles, mais la plupart n’ont pour tâche que de sembler faire quelque chose et donc s’activent à se rendre utiles en faisant des choses inutiles.
Commenter  J’apprécie          10
Une ville vivable est d’abord une ville bien ordonnée, pas une collection d’attractions pour touristes.
Commenter  J’apprécie          10
Être aimé, ça voudrait dire qu'on n'existe pas juste comme ça, pour soi tout seul, mais qu'on existe aussi pour quelqu'un.
Commenter  J’apprécie          130
Toute instauration d’un délit d’islamophobie comme forme d’intolérance particulière est, de ce point de vue, à exclure. Si l’islam doit être toléré au titre de la liberté de conscience, il ne peut être protégé par principe de toute critique derrière le paravent d’un délit qui sera invoqué à la première remarque critique.
Il ne s’agit pas de faire de l’islam un épouvantail et l’unique menace pour la démocratie, mais de reconnaître lucidement les points sur lesquels la foi religieuse entre frontalement en conflit avec les principes démocratiques et la nécessité absolue de séparer les croyances religieuses de ces principes.
Commenter  J’apprécie          70
Trouver cette bonne distance - ni trop près ni trop loin l'un de l'autre - suppose de la confiance : de la confiance dans l'autre mais aussi dans soi-même.
Commenter  J’apprécie          70
Ce n'est pas la science qui est dangereuse, mais la façon dont les hommes s'en servent.
Commenter  J’apprécie          70
Derrière le besoin de communauté, il y a la quête de l'identité.
Le religieux, c'est aujourd'hui du communautaire au service de la recherche de l'identité pour des gens déboussolés.
A cette fragilité des identités, le religieux apporte plusieurs réponses.
(...)
De la religion au religieux, de la religiosité du religieux de la communauté, de la communauté au groupe d'épanouissement, la boucle se boucle et l'on retrouve le salut- sous la forme banale de la vie heureuse.
Il faut mesurer le chemin parcouru : la religion a perdu tout ce qu'elle véhiculait de transcendance. (...)
Que reste-t-il donc dans les bagages du religieux ?
Il reste l'identité et l'épanouissement personnel. Autrement dit, nul besoin de Dieu.
Il y a désormais du religieux partout, mais sans Dieu.
Commenter  J’apprécie          30
La science-fiction, ou mieux, la société fiction à la Huxley, à la Orwell, à la Dick, à la Ballard, à la Houellebecq, a anticipé ce qui nous arrive et nous arrivera, depuis les complots jusqu’aux guerres civiles, de la reproduction programmée à la vie sécurisée derrière les caméras de surveillance, de la guerre robotisée au terrorisme artisanal/technologique, des catastrophes nucléaires et climatiques aux épidémies virales.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Yves Michaud (198)Voir plus

Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1596 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..