AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.13 /5 (sur 244 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Saint-Petersbourg , 1916
Mort(e) à : Paris , le 08 /11/2002
Biographie :

Zoé Oldenbourg, née à Saint-Pétersbourg, est venue en France à l'âge de neuf ans. Elle a été peintre avant de devenir romancière et historienne.
Elle a reçu le prix Femina en 1953 pour La Pierre angulaire et a été appelée à siéger dans le jury qui l'avait couronnée, ainsi que dans le jury du Grand Prix du Roman de la ville de Paris.
Son œuvre d'historienne et de romancière a été souvent inspirée par le Moyen Âge : Argile et cendres (1946), La Pierre angulaire (1953), Le Bûcher de Montségur (1959), Les Brûlés (1960), Les Cités Charnelles (1961), Les Croisades (1965) et La Joie des pauvres (1970). Zoé Oldenbourg a aussi publié des livres de souvenirs : Visages d'un autoportrait en 1977 et Le Procès du rêve en 1982. Elle sait également être un peintre du temps présent, comme l'a montré La Joie-souffrance qui fait revivre la communauté des Russes exilés à Paris entre les deux guerres.
Je suis […] un écrivain d'Histoire, c'est à dire tourné vers l'Histoire. Non pas historien ; romancier. Historien aussi, à l'occasion. J'aime le fait historique pour sa beauté propre, en dehors de toute référence au présent. Zoé Oldenbourg, Visages d'un autoportrait, Gallimard, 1977
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

L'amourpassion
Bernard pivot reçoit Zoé OLDENBOURG, auteur de "La joie-souffrance", Muriel CERF pour "Une passion", Conrad DETREZ pour "Le dragueur de Dieu", Francesco ALBERONI pour "Le choc amoureux" et Oriana FALLACI pour "Un homme". L'amourpassion existe-t-il encore de nos jours ou bien n'est ce qu'une idée démodée? Face au sociologue Francesco ALBERONI qui analyse le meilleur moment du...
+ Lire la suite

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Ode   03 janvier 2015
La pierre angulaire de Zoé Oldenbourg
La nuit était froide et sans lune. Mais il y avait tant d'étoiles qu'il semblait ne plus y avoir de place pour un coin de ciel noir. Il n'y avait qu'à regarder fixement pour en voir apparaître encore et encore ; parmi les grandes aux rayons jaunes et bleus et verts qui tremblotaient et clignotaient, il y en avait des milliers de petites, toutes blanches, comme du fil d'argent dans un tissu de brocard ; et la grande route de Saint-Jacques s'étalait toute parsemée de gemmes comme un long drap d'autel tout blanc. Couché par terre dans les herbes sèches, la tête renversée en arrière, Auberi regardait, s'efforçant de comprendre comment toutes ces lumières tenaient ensemble, il lui semblait entendre ces cascades d'étoiles rouler lentement et se déverser quelque part derrière la terre dans un gouffre au bout du monde.
Commenter  J’apprécie          170
Ode   15 août 2014
La pierre angulaire de Zoé Oldenbourg
Le repas était long, et les viandes étaient apportées sur les tables, par ordre d'importance, la volaille d'abord, puis le menu gibier, puis les cerfs et les chevreuils assis comme vivants sur des plats longs d'une aune, dressant leurs têtes graciles, ornées de verdure et de rubans, les cornes dorées, et autour de leurs flancs les épices étaient disposées sur de larges feuilles de vignes faisant des arabesques noires et rouges en forme de plantes ou de bêtes. [...]

Pour le dessert, il y eut des cygnes, et des paons à la queue déployée, et de petites cailles posées en essaims sur les herbes épicées. Puis il y eut des fruits confits, et du miel servi dans des petits pots de couleurs vives, et de la pâte d'amandes.

Comme la fête ne devait pas être seulement pour la bouche et les yeux, mais aussi pour les oreilles, la musique était douce, et devant chaque table les vielleurs et les luthiers jouaient des airs nouveaux, les faisant accompagner de chant.
Commenter  J’apprécie          140
templiers   23 février 2009
Catherine de Russie de Zoé Oldenbourg
Zoé Oldenbourg est une femme de lettres russe, historienne et romancière.



Elle naît en 1916 à Saint-Petersbourg. Elle passe une partie de son enfance en Russie, avant de venir s'installer définitivement avec sa famille en France (1925).

Passionnée d'histoire, elle devient spécialiste de la France médiévale, plus particulièrement des Croisades et de la société cathare.



Elle publie plusieurs romans, dont La pierre angulaire, avec lequel elle obtient le Prix Femina en 1953.
Commenter  J’apprécie          140
HermantM   30 août 2012
Les brûlés de Zoé Oldenbourg
Mon Dieu, pour tous les brûlés de ce monde, pitié. Mon Dieu, pour tous ceux qui ont aimé autre chose que le monde, pour tous ceux qui ont aimé. Pour tous ceux qui avaient quelque chose de vrai à aimer.

Car ils furent un sur mille, et il n'y en eut pas plus de dix mille dans tout le pays, en cent ans.

Et parmi ceux qui les regardaient brûler, personne n'osait dire : "On les a condamnés à tort."
Commenter  J’apprécie          110
Nuageuse   13 janvier 2016
La joie-souffrance de Zoé Oldenbourg
Les parents et surtout les grands-parents sont prophètes, mais leurs prophéties plongent toujours dans un temps d'avant le déluge, et les enfants ont presque envie de se retourner pour voir les ombres de ces oncles, tantes, grands-pères qui surgissent sans cesse derrière eux, flottant quelque part entre ciel et terre dans un pays de légendes sombres ou lumineuses.
Commenter  J’apprécie          110
Ode   23 février 2015
La pierre angulaire de Zoé Oldenbourg
Le mal appelle le mal, et du mal il ne sort que du mal, jusqu'à ce que les temps soient révolus.
Commenter  J’apprécie          110
HermantM   10 octobre 2012
Réveillés de la vie de Zoé Oldenbourg
Toi qui est la loi inéluctable contre laquelle je ne peux pas tricher, toi qui est la lumière par laquelle je vois le monde. Tu es ma limite en ce monde comme je suis la tienne, mon dur contact avec ce monde sans lequel nous ne sommes que des ombres.

Comme il est difficile cet amour où l'on paie avec sa chair et son âme jusqu'à l'air qu'on respire.

Comme il est beau ce monde où l'amour est acheté si cher. Ce monde où la flamme brûle, où la pierre meurtrit. Car nous sommes l'un pour l'autre flamme, pierre, pain et eau, tant nous sommes vrais l'un pour l'autre.
Commenter  J’apprécie          90
Ode   19 août 2014
La pierre angulaire de Zoé Oldenbourg
Songez que je suis votre dame et votre seigneur, puis-je être pour vous comme une autre femme ? Pour vous tous, la femme est une marchandise qu'on peut acheter, les moins chères avec de l'argent, les autres avec des chansons et des promesses, et des services, et une longue attente. Mais dans le fond, vous ne voyez pas de différence.
Commenter  J’apprécie          90
Ode   25 janvier 2015
La pierre angulaire de Zoé Oldenbourg
Écoute, Auberi, un enfant, vois-tu, c'est pire qu'une bête, parce que c'est plus rusé et plus paresseux. On ne fait jamais rien de bon d'un enfant qui n'est pas tenu durement.
Commenter  J’apprécie          91
Ode   05 janvier 2015
La pierre angulaire de Zoé Oldenbourg
On dit qu'un maître trop doux fait de mauvais serviteurs.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Zoé Oldenbourg (278)Voir plus



.. ..