AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.71 /5 (sur 403 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Amqui, Gaspésie , le 16/06/1970
Biographie :

Éric Dupont est un écrivain québécois francophone.

À l’âge de seize ans, il quitte la Gaspésie pour une année scolaire en Autriche. Il vit ensuite à Ottawa pour des études de lettres à l'Université Carleton, puis à Salzbourg, Berlin (un an à l'Université libre de Berlin avec une bourse du DAAD), Montréal (département de littérature comparée de la faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal) et Toronto, où il soutient une thèse sur l'oubli et la mémoire dans la littérature.

Il y reste enseignant au secondaire pendant six ans avant de revenir à Montréal. Éric Dupont est actuellement professeur de traduction à l’Université McGill.

Il est l'auteur de "Voleur de sucre" (2004, Prix Senghor de la francophonie et prix Jovette Bernier), "La Logeuse" (2006, titre gagnant du Combat des livres 2008 à Radio-Canada), "Bestiaire" (2008), "La fiancée américaine" (2012, sélectionné pour le prix des cinq continents de la francophonie et lauréat du prix littéraire des collégiens), "La Route du lilas" (2018).

Il a obtenu le prix d'excellence en enseignement de l'École d'éducation permanente de l'Université McGill en 2011.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Éric Dupont   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LA CHRONIQUE DE GÉRARD COLLARD - COFFRET ROMANS HISTORIQUES POCHE


Citations et extraits (104) Voir plus Ajouter une citation
Fandol   01 juillet 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Contrairement aux images et aux sons, les odeurs ne peuvent voyager par courrier électronique.
Commenter  J’apprécie          461
VeroniqueG   03 mars 2013
La Fiancée américaine de Éric Dupont
Les gens hésitent toujours à se débarrasser de leurs livres, ils entretiennent avec eux une étrange relation. Une fois qu'ils ont lu un livre, ils le laissent encombrer leur petit appartement pendant des années jusqu'à ce qu'ils se rendent compte, au jour du déménagement, que le papier est lourd. Et ils pestent en descendant les cartons dans les escaliers, maudissent Simone de Beauvoir, envoient Thomas Bernhardt au diable. Mais arrivés à leur nouvelle adresse, ils remontent patiemment leur bibliothèque, souvent en plaçant les livres par ordre alphabétique, comme le castor reconstruit son barrage après une inondation.
Commenter  J’apprécie          390
Fandol   30 juin 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Il (l’engoulevent) ressemble à une petite perdrix, son plumage marron et noir lui permet d’échapper aux prédateurs et de fendre les airs nocturnes sans être aperçu. Pour se nourrir, il attend l’heure exquise où le soleil se couche et où moucherons et moustiques survolent la ville en nuées menaçantes et bourdonnantes.
Commenter  J’apprécie          390
Fandol   04 juillet 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Hormis les éoliennes piquées comme de grandes marguerites sur les collines appalachiennes qui dominait l’estuaire, rien n’avait vraiment changé dans l’architecture de la Gaspésie.
Commenter  J’apprécie          340
Fandol   28 juin 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Chaque fois qu’une Brésilienne mourait étranglée ou poignardée par son amant, les cotes d’écoute faisaient un bond qui se reflétait dans la rémunération de Simone. Dans la case horaire de fin de soirée, Alerte dans la ville avait coiffé tous ses concurrents, sauf évidemment TV Globo.
Commenter  J’apprécie          290
Fandol   19 juin 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Chaque fois que je lisais, et cela pouvait se produire même avec les textes les plus ingrats, j’avais l’impression de devenir une autre personne.
Commenter  J’apprécie          270
Fandol   22 juin 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Nous ovulons sans l’avoir demandé. C’est un processus complètement indépendant de notre volonté qui peut se produire pendant notre sommeil, alors que les hommes ne peuvent pas engrosser une femme sans avoir désiré au moins l’acte sexuel.
Commenter  J’apprécie          266
Fandol   29 juin 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Le Brésil ne manque pas de vieux croûtons galonnés que l’amnistie de 1979 a blanchi de crimes indicibles.
Commenter  J’apprécie          260
Sylviegeo   10 novembre 2018
La route du lilas de Éric Dupont
Parfois je me désole de constater que nous sommes mal faits, nous les humains. Je veux dire par là qu'il y a un problème avec le fait que les femmes puissent concevoir sans désir. Nous ovulons sans l'avoir demandé. C'est un processus complètement indépendant de notre volonté, qui peut se produire pendant notre sommeil, alors que les hommes ne peuvent pas engrosser une femme sans avoir désiré au moins l'acte sexuel. Un homme ne peut pas accidentellement pénétrer une femme. L'éjaculation ne peut pas lui arriver à la suite d'un geste malheureux, d'une distraction, comme se tromper de sortie sur l'autoroute. Pour féconder la femme, l'homme doit viser, il doit y penser, le vouloir, appliquer sa force à la maîtriser si elle résiste, la plaquer sur le dos en lui tenant le cou d'une main pendant qu'il la possède en grognant jusqu'à ce que le frottement de son gland dans le sexe de la femme provoque le jaillissement. Toutes ces manoeuvres sont exécutées de manière tout à fait consciente. J'en conclus que ce sont les hommes et non les femmes qui veulent et qui font les enfants. Dire le contraire, c'est faire preuve de peu de juggement. Toutes les naissances sont le fruit du désir masculin, voilà. De dire que ce sont les femmes qui font les enfants c'est faux. Elles les portent. Je me demande ce qui adviendra des femmes le jour où on aura remplacé la matrice par des machines. La maternité que l'on glorifie comme une mission divine est plutôt une forme de résignatioon féminine. Voilà. Je ne veux pas dire par là que je regrette d'avoir été enceinte. Mais je voudrais simplement que la question de la volonté et du choix soit mise au clair.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Fandol   27 juin 2020
La route du lilas de Éric Dupont
Je commençais à croire que Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre avaient raison : l’idée d’un amour éternel est en soi un non-sens. L’amour est contingent. Point final. On aime un temps, c’est tout.
Commenter  J’apprécie          250

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les personnages d'Amélie.

Dans le roman "Une forme de vie", quel est le nom du correspondant d'Amélie?

Kevin Mapple
Melvin Mapple
Melvin Apple
Melvin Marple

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thème : Amélie NothombCréer un quiz sur cet auteur