AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782923896151
Éditeur : Marchand de feuilles (01/10/2012)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 242 notes)
Résumé :
Un gâteau renversé à l'ananas peut-il changer le cours de l'histoire? Louis dit « le Cheval » Lamontagne est né en pleine messe de minuit alors que sa mère était figurante dans la crèche vivante. Son père, le plus bel homme de Rivière-du-Loup était follement amoureux de sa nouvelle femme Madeleine dite «l'Américaine» cuisinière hors pair dont le livre de recettes transformera la vie de toutes les femmes dans la famille sur quatre générations. Leur fils se trouvera m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
ssstella
  18 janvier 2016
Il y a des pavés que l'on dévore sans s'en apercevoir, et il y a ceux qui n'en finissent pas.
Avec ces 748 pages, je croyais ne pas venir à bout de celui-ci. Dès le début, j'ai trouvé que l'on se perdait souvent dans de trop nombreuses digressions pour un récit pas très clair. Alors que j'aurais dû abandonner ma lecture à ce moment-là, j'ai quand même persisté et, passé un certain cap, je ne voulais plus laisser tomber... plus opiniâtre qu'enthousiaste.
J'imaginais la recette d'une saga familiale assez traditionnelle, qui se passerait surtout au Québec, mais j'ai l'impression que l'auteur a jeté dans une marmite un échantillon de styles d'écriture, un peu d'irréel, beaucoup de pays, très souvent en Allemagne, un peu d'Histoire et trop d'histoires tirées par les cheveux.
Bref... je n'ai pas apprécié le ragoût et j'espère le prochain pavé plus digeste.
Commenter  J’apprécie          451
bilodoh
  06 janvier 2020
Une imposante saga québécoise, sur plusieurs générations, un pavé qui va dans toutes les directions : de la religion aux concours d'hommes forts, en passant par l'Allemagne nazie, l'opéra et l'alimentation.

C'est l'histoire de la famille Lamontagne, où on porte le nom de Madeleine d'une génération à l'autre. Une famille où on trouve aussi un homme fort, tellement qu'on lui a donné le surnom de « Cheval ». Mais il n'est pas réputé que pour sa carrure, c'est aussi un très bel homme, un séducteur qui sème les bâtards partout où il passe, de Rivière-du-Loup aux États-Unis et jusqu'en Europe où la guerre l'amène.

Après bien des péripéties, sa fille Madeleine deviendra une femme d'affaires prospère et la mère de deux garçons, l'un est chanteur d'opéra, tandis que l'autre enseigne dans une école à Toronto, avant d'aller aussi à Berlin pour suivre une femme dont il est amoureux. Ce Gabriel est un séducteur comme son père et il possède une bibliothèque diversifiée, composée des livres qu'il vole à chacune de ses conquêtes.

Une écriture agréable et une galerie de personnages hauts en couleur : la tante religieuse, la grand-mère morte-vivante, la compagne de Madeleine qui adore les motos au point où on la surnomme Suzuki, la vieille Est-Allemande nostalgique du régime, le prêtre amoureux, le médecin avorteur new-yorkais, etc.

Un gros plaisir de lecture, un grand nombre de pages, mais qui en valent la peine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Kenehan
  01 août 2014
"La fiancée américaine" représente mon tout premier pas dans la littérature québécoise. Repéré il y a quelques temps sur Babelio, son résumé et les critiques dithyrambiques n'ont pas mis longtemps à me convaincre.
Si vous désirez savoir ce qu'un livre de recette, une clé de fa, des flèches perdues, un zèbre, Tosca de Puccini ou encore un tableau de la "Mise au tombeau de la Vierge" ont en commun, il va falloir vous plonger dans la passionnante histoire des Lamontagne. Cette famille implantée à Rivière-du-Loup, aux origines allemandes, se raconte sur un siècle à travers anecdotes, secrets et évènements historiques.
Eric Dupont nous propose avec ce roman une saga familiale admirablement conçue. Un voyage dans le temps et l'espace, tantôt drôle, tantôt émouvant dont les éléments s'entrecroisent et se font écho régulièrement. Avec "La fiancée américaine", il tisse une toile où on se laisse prendre avec un véritable plaisir. Un pavé certes, mais délicieux à tout point de vue !
Commenter  J’apprécie          250
clairejeanne
  17 mai 2014
Prix des Libraires du Québec 2013, "La fiancée américaine" est la grande histoire sur plusieurs générations et en plusieurs lieux d'une famille originaire de la petite ville de Rivière-du loup, au Québec. Au départ était Madeleine-la-mére (oui, c'est bien la mére quand on le dit avec l'accent de ce coin-là) persuadée qu'il fallait une "Madeleine" à chaque génération de la famille Lamontagne, et qui en a donc cherché une pour son fils Louis-Benjamin ; elle trouva une très jeune femme, envoyée des Etats-Unis par son frère qui l'avait adoptée, et qui devint donc Madeleine l'Américaine, aux magnifiques yeux "sarcelle", excellente cuisinière, aieule rousse qui engendra "papa Louis" autrement surnommé " le Cheval" à cause de sa taille et de sa force. C'est lui qui sera le père notamment de la troisième Madeleine, l'héroïne de la première partie du livre. Cette Madeleine-là aura un sacré caractère ; vivant avec une autre femme, créatrice d'une chaîne de restaurants, elle engendrera deux garçons jumeaux dont les échanges de lettres - l'un habitant Berlin et l'autre Rome - forment la deuxième partie du livre. Madeleine-la-mère-des-jumeaux a voulu quitter définitivement Rivière-du-loup et n'en a jamais parlé à ses enfants, non plus que de sa mère ni de son père, ni de toute sa famille ; les deux garçons n'ont aucune idée non plus de qui est leur père. Mais la vie se venge à sa façon et le destin se charge de remettre en présence ceux qui sont proches et ne se connaissent pas. Il y a plusieurs fils conducteurs tout au long du récit : une tâche de naissance en forme de clé de fa à l'intérieur de la cuisse qu'on retrouve chez un certain nombre de personnages, des yeux couleur "sarcelle", un petit tableau représentant une mise au tombeau de la Vierge...
Dans ce gros bouquin - 740 pages - les histoires se succèdent, parfois drôles à hurler de rire tout(e) seul(e), parfois tristes à pleurer ; chacune est passionnante et l'écheveau se rassemble soudain et on comprend tout ! Diabolique Eric Dupont qui est un conteur dans la plus pure tradition québecoise : il a écrit une saga inoubliable, avec des personnages marquants et des aventures extraordinaires - au sens propre du terme - comme celle de la grand-mère qui doit mourir deux fois pour vraiment disparaître... Un régal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
visages
  07 mars 2018
Incroyable ce roman!! Je l'ai lu m'y sentant un peu obligée pour répondre aux attentes de ma mère qui voulait pouvoir partager sa lecture..C'est tout de même 919 pages et dans un premier temps j'ai crains que même par amour je ne puisse pas y arriver! Il y a des longueurs...c'est vrai.Mais le reste fait oublié ce petit défaut.quelle imagination! et si ça ce n'est pas de l'Esprit Romanesque c'est que ça n'existe pas! Je me suis passionnée pour la vie,les secrets,les rencontres improbables de cette famille sur trois générations.Tout y est,l'amour, la peur, l'aventure, de l'Histoire ,des voyages et même sans que cela soit dérangeant en quoique ce soit,du paranormal! L'écriture est dynamique comme ses personnages, les situations cocasses alternent avec des épisodes tragiques, on voyage entre le Quebec, Berlin, Rome...on s'instruit, on s'étonne, on rit , on veut absolument le finir pour savoir le fin mot de...l'histoire"! et finalement, on regrette de quitter les Lamontagnes! le roman monte en puissance et se termine en apothéose! Merci maman!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174


critiques presse (2)
Bibliobs   19 juin 2014
Le roman-monstre du Québécois Eric Dupont fait un carton dans son pays. Il arrive en France.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Actualitte   04 juin 2014
Une littérature positive, pleine de réconfort, toute affranchie de pesanteur malgré son imposant format. Glissez-vous y sans crainte.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
VeroniqueGVeroniqueG   03 mars 2013
Les gens hésitent toujours à se débarrasser de leurs livres, ils entretiennent avec eux une étrange relation. Une fois qu'ils ont lu un livre, ils le laissent encombrer leur petit appartement pendant des années jusqu'à ce qu'ils se rendent compte, au jour du déménagement, que le papier est lourd. Et ils pestent en descendant les cartons dans les escaliers, maudissent Simone de Beauvoir, envoient Thomas Bernhardt au diable. Mais arrivés à leur nouvelle adresse, ils remontent patiemment leur bibliothèque, souvent en plaçant les livres par ordre alphabétique, comme le castor reconstruit son barrage après une inondation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
ssstellassstella   06 janvier 2016
Ensuite, il y eut les simulations d'attaques aériennes. Juste comme je voulais m'inscrire à la faculté de médecine. Merci, Mein Führer ! Ludwig revenait à Berlin pour des permissions de temps en temps, mais moi, je dus partir en août 1940, dès que les premières bombes plurent sur Berlin. Maman était terrifiée. Elle sortait rarement en 1940, mais le lendemain du premier bombardement, elle m'emmena voir une maison détruite à Moabit, c'était devenu presque une attraction pour les Berlinois d'aller voir les premières maisons détruites par les bombes. Ils n'auraient bientôt plus à se déplacer pour se divertir. Le spectacle serait offert dans leur cuisine, leur chambre à coucher et leur salon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AmandinePAAmandinePA   28 septembre 2014
Voilà, et de loin, le meilleur roman qui m’ait été offert de lire cet été ! Je me suis délectée des 800 pages de ce formidable récit en seulement 2 semaines ! Il s’agit de l’histoire d’une famille québécoise au fil des générations. Cette famille a la particularité de compter une Madeleine par génération, sur décision d’une grand-mère éponyme. Alors prenez deux semaines de RTT, courez acheter ce pavé, et voilà ce qui vous y trouverez : des échanges épistolaires, une revenante, une pelleté de chanteurs lyriques, une tarte au citron, une vieille allemande, des voyages en Europe et un vieux travesti. Un cocktail détonant qui vous enchantera de la première à la dernière page.
Éric Dupont est une découverte pour moi. Auteur québécois, son style est charmant, simple mais percutant ; l’humour est omniprésent et les tournures merveilleusement bien trouvées. Ce sera probablement le meilleur roman que j’aurais acheté cette année (en double exemplaire pour une amie), donc je ne peux que vous le recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
KenehanKenehan   26 juillet 2014
Plus la nouvelle descendait la pente, plus elle se déformait. Encore à l'état presque pur à la hauteur du couvent, c'est-à-dire clamée ainsi : " Le petit Luc Lamontagne a été retrouvé mort asphyxié dans un cercueil ", elle était devenue à mi-pente : "Marc Lamontagne a enfermé son petit frère Luc dans un cercueil, où il est mort asphyxié. " Au bas de la pente, l'information distordue, méconnaissable et torturée voyageait encore plus vite. On en était à : " Marc Lamontagne a étranglé de ses mains le petit Luc et a essayé de masquer son crime à l'aide d'un cercueil " et à " Marc Lamontagne descend la rue Lafontaine armé d'une hache, cachez vos enfants ! " Et la nouvelle se déversa finalement dans l'eau du Saint-Laurent, qui en garda pour toujours à cette hauteur une couleur verdâtre, la couleur de la calomnie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
isaraymondisaraymond   05 août 2013
Elle veut dire que le plus important (...) ce serait de faire comprendre à votre public que nous sommes tous Scarpia, que nous sommes tous Tosca et que nous sommes tous Cavaradossi. Oui, c'est ça. Celui qui opprime, l'innocent et celui qui se lève pour dire non.
Commenter  J’apprécie          210

Videos de Éric Dupont (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Dupont
Alors que j'attendais impatiemment de vous parler de La route du lilas d'Eric Dupont, service de presse envoyé par les éditions Harper Collins que je remercie chaleureusement d'ailleurs, ce road-trip féminin ET féministe a vu sa sortie poche reculée faute de covid-19. Puisque c'est comme ça, j'en ferai une vidéo ! Et c'est ce que j'ai fait. Avec ce roman, l'auteur dévoile à travers le prisme du lilas la personnalité de Maria Pia, une Brésilienne insaisissable. Du Brésil au Canada en passant par Paris, la sexagénaire nous raconte sa vie, sa quête de liberté, l'amour, mais aussi les violences domestiques et ses désirs avortés. En passant clandestinement les frontières des Etats-Unis Maria Pia remonte pendant plusieurs mois, avec l'aide de Shelly et Laura deux Américaines un brin loufoques, les routes qui assistent à l'éclosion du lilas, et ce, jusqu'au Canada. Mais que, ou qui peut-il bien l'attendre dans la contrée des caribous ? Derrière l'histoire d'une vie, Eric Dupont trace celle du lilas en égratignant, au passage, la société nord-américaine. Dense et érudit, ce roman aux longues digressions m'a quelque peu déstabilisé. Néanmoins, le romancier a toutefois réussi à garder mon attention intacte grâce ses personnages féminins forts et attachants. Allez venez, je vous dis tout et plus encore...
Lien blog : http://bookncook.over-blog.com/2020/05/booktube-la-route-du-lilas-eric-dupont.html
+ Lire la suite
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1140 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre