AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Les Editions du Rocher

Les Éditions du Rocher ont été fondées en 1943 à Monaco, et tirent leur nom de cette localisation. Le Rocher publie principalement des documents (biographies, actualités, histoire..)., des romans français et étrangers, à travers la marque «Le Serpent à plumes» et la collection de poche « Motifs ».

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Les Editions du Rocher



Dernières parutions chez Les Editions du Rocher


Dernières critiques
La terre et le ciel de Jacques Dorme

On retrouve souvent chez Andreï Makine des histoires qui lui permettent de dire son amour pour la Russie, la France et les livres.

La terre et le ciel de Jacques Dorme répond à ce triple amour de l'auteur. Il y est question d'un amour éphémère entre un aviateur français et une infirmière d'origine française coincée en Russie. La guerre n'est pas loin, on l'entend rugir, mais c'est la parenthèse qui nous est racontée. L'histoire se passe près de Stalingrad, où vingt ans plus tard, Alexandra, l'infirmière, la racontera au narrateur, adolescent dans un orphelinat.

J'aime la plume de Makine, classique certes, mais précise et délicate. Makine s'attache à respecter notre langue, qu'il aime bien plus que la majorité de nos auteurs français. Il produit de beaux livres assez intemporels, toujours subtiles et lumineux.
Commenter  J’apprécie          00
Nazi Killers : Ministry of Ungentlemanly Wa..

Amazing Améziane, c’est Amé, un auteur de BD biberonné aux westerns de Sergio Leone, à la musique soul des 60’s et 70’s, au ciné US des maîtres Coppola, Scorsese et Tarantino.



La couverture du livre fait immanquablement penser à ‘Inglorious Bastards’, le film de Quentin Tarantino sur ces tueurs de Nazis.



Cette BD nous conte l’action de diverses factions durant le second conflit mondial telle la SAS (Special Air Force) dont faisait partie le célèbre acteur Christopher Lee et la SOE (armée secrète de Churchill). On retrouve aussi l’implication d’un certain Ian Fleming et comment il va se nourrir de ses expériences pour l’écriture des James Bond.



La BD met en exergue des figures importantes, dont certaines méconnues comme Christine Granville. Il s’agit donc de toutes les opérations ayant permis d’entraver la progression de l’ennemi, sabotages, assassinats de Nazis dont Heydrich à Prague, l’opération Mincemeat faisant croire aux Nazis à un débarquement des alliés en Grèce, ….



Le livre remet également en lumière le rôle des plus hauts dignitaires nazis, l’histoire de Churchill, son accession au poste de premier ministre et sa stratégie de combat de l’ennemi pour éviter l’invasion de son pays.



C’est passionnant, dans un style BD très américain et très cinématographique. Très touffu aussi, super bien documenté, à la limite chaque partie aurait pu faire l’objet d’une BD séparée.


Lien : https://nathavh49.blogspot.c..
Commenter  J’apprécie          20
Le roman de Charette

Breton de petite noblesse, François-Athanase Charette de la Contrie commence sa carrière militaire en 1779, comme garde de la Marine à Brest. Il participe à la guerre d’indépendance américaine, d’abord au large des côtes françaises, puis dans les Antilles. En mars 1793, des paysans révoltés contre la levée en masse et les mesures anti-religieuses viennent le chercher pour le placer à la tête de leur insurrection. Charette s’impose difficilement comme commandant des insurgés des régions de Machecoul et Legé. Le 30 avril, les différentes armées vendéennes s’unissent pour former l’Armée catholique et royale, mais dans les faits, Charette continue d’agir de manière indépendante. En septembre et octobre 1793, les républicains prennent l’avantage en occupant toutes les villes de la Vendée militaire et en ravageant le bocage. Charette passe alors à la guérilla et arrive même à contrôler pendant quelques mois l’île de Noirmoutier. Affaibli par plusieurs défaites successives à la fin de l’année 1793, Charette parvient à échapper aux colonnes infernales qui ravagent la Vendée dans les premiers mois de l’année 1794. Les massacres, les noyades et les incendies systématiques commis par les républicains poussent les paysans à se réfugier auprès de lui. En décembre 1794, Charette accepte d’entamer des pourparlers de paix avec les représentants de la Convention thermidorienne lors des négociations de La Jaunaye où on lui fait espérer la libération du Dauphin et une éventuelle restauration. Mais quand il apprend que l’enfant royal a été empoisonné, il comprend qu’il a été berné et reprend les armes. Mais la relance des hostilités tourne au désastre. Abandonné par ses hommes et grièvement blessé, Charette est capturé le 23 mars 1796. Condamné à mort, il sera fusillé six jours plus tard à Nantes,

« Le roman de Charette » est une biographie romancée très bien menée, très agréable à lire et parfaitement documentée. Ayant pu avoir accès à de nombreux documents et témoignages, Philippe de Villiers a vraiment pu faire œuvre d’historien tout en présentant la vie tout à fait extraordinaire d’un des héros de la Vendée sous la forme du roman, c’est-à-dire avec des dialogues, du rythme et toutes sortes de détails donnant humanité et épaisseur à un personnage qui se conduisit en héros et en martyr de la liberté autant dans sa participation courageuse à la guerre d’Indépendance américaine qu’à celle des atroces guerres de Vendée qui resteront comme une tache de sang indélébile au front d’une république qui se construisit sur la décapitation du couple royal, l’assassinat des nobles, le vol des « biens nationaux » et le massacre de pauvres gens perpétrés par d’autres pauvres gens. Dans cette guerre civile, Charette tenta de rester fidèle à sa foi et à ses idéaux. Même s’il ne prit pas toujours les meilleures décisions stratégiques, il alla au bout de ses convictions et jusqu’au sacrifice de sa vie. Ainsi, restera-t-il un héros aux yeux de la postérité. Tout comme le film « Vaincre ou mourir » qui fit un tabac dans les salles obscures, ce livre très réussi lui rend un très juste hommage.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
Commenter  J’apprécie          20

{* *}