AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Les Editions du Rocher

Les Éditions du Rocher ont été fondées en 1943 à Monaco, et tirent leur nom de cette localisation. Le Rocher publie principalement des documents (biographies, actualités, histoire..)., des romans français et étrangers, à travers la marque «Le Serpent à plumes» et la collection de poche « Motifs ».

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Les Editions du Rocher



Dernières parutions chez Les Editions du Rocher


Dernières critiques
Jeanmarc30
  20 janvier 2019
Robinson Crusoé de Defoe
A la différence notoire des autres œuvres suivantes que Daniel DEFOE écrira après "Robinson Crusoé", cet ouvrage a acquis une dimension quasiment mythique au point d'être rapidement devenu un classique de la littérature mondiale.

Quel enfant n'a pas été sous le charme de l'émerveillement dans la description de l'île ou Robinson s'échoue ? Qui n'a pas été ému en s'imaginant tel le héros, perdu et seul au monde dans un décor paradisiaque dont il ignore tout et face auquel il doit au quotidien s'apprivoiser ? Et que dire de la "rencontre" fortuite avec le "Sauvage" ?

Ce roman a émerveillé bien des générations et continue de faire rêver encore aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          231
le_Bison
  20 janvier 2019
La valise de Sergueï Dovlatov
Quand un russe quitte son pays natal, on lui donnait le droit à trois valises. Trois petites valises pour rassembler tous les fragments d’une vie. Mais que mettre à l’intérieur, des souvenirs ou des nécessités ? C’est ainsi l’occasion de faire le bilan de sa vie et d’en découvrir une autre, en partant de rien ou presque, resteront toujours le parfum du souvenir et de la vodka d’antan.



Serguei Dovlatov, de prime abord, effrayé de rassembler sa vie pour la mettre dans de si petits contenants, se limita pourtant à une seule valise. Unique objet pour démarrer en terre américaine, l’écrivain émigré russe va ainsi me conter l’histoire de « la valise », de son costume ou de sa paire de chaussettes. Chaque objet, presque futile aussi imposant voir important qu’une boucle de ceinture, sera l’objet d’une nouvelle autobiographique. Ces dernières sont souvent empreintes de nostalgie, une petite pointe d’ironie, quelques sourires amusants mais surtout beaucoup de tendresse.



Pour moi découvrir un nouvel écrivain russe, c’est caviar et vodka. Une immersion totale ou presque – j’évite quand même de me rapprocher du goulag, la vodka doit y être de piètre qualité. Et la vodka rafraîchit les idées, comme la littérature russe. Le souffle glacial du blizzard tourne les pages de ma vie, une bouteille de vodka se vide autant qu’une solitude déverse des verres de transparence. Je ne suis ni poète ni russe, mes vers sont juste des verres d’une vodka blanche et glacée – sans un brin d’herbe de bison.



Je me mets ainsi à la place de l’auteur : que mettrai-je dans une valise qui pourrait ressembler à un fragment de ma vie ? Quelques bouquins, une paire de chaussettes colorées – j'aime pas les chaussettes tristes – et puis on a toujours besoin de chaussettes dans la vie, une boite à trésors au style icône orthodoxe, une bouteille de parfum fleur de coquelicot de l’être aimée, une bouteille de vodka ou d’autres quêtes spirituelles… et puis je crois que j’ai fait le bilan de cette vie-là… Ça fait du bien de lire un tel roman, ça permet de faire le tri dans sa vie, et se rendre compte qu’il n’y a rien dans cette putain de vie qui vaut le coup de m’être gardé. Que quelques souvenirs, comme une évidence, qui eux auront le mérite d’être éternels, même après une bouteille de vodka.



"Je bois uniquement le soir... Jamais avant midi."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
Melou13
  20 janvier 2019
Orgueil et préjugés de Jane Austen
Il est bien difficile d’exprimer dans une critique toute la richesse de ce classique qui mérite amplement son succès.



Je dois vous avouer que j’appréhendais la lecture de mon premier Austen par peur d’un récit trop fleur bleue et niaiseux.

Ah les préjugés… !

Chers lecteurs, je peux vous l’assurer, on est à des années lumières de l’idée que je m’en faisais.



Rien que le titre : « Orgueil et préjugés », c’est beau, c'est poétique, ça donne envie d’en savoir plus.

Et puis, ce choix est surtout en parfaite harmonie avec le roman, il prend tout son sens au cours de la lecture.



Si c’était que le titre…

Ce chef d’œuvre de la littérature anglaise est aussi un pur régal pour l’esprit.

Il aborde de nombreux sujets comme l’hypocrisie et la médisance ou encore le rôle de la femme et son émancipation.

En plus d’être en avance sur son temps, Jane Austen aborde ces sujets avec ironie et humour en soulignant l’absurdité des convenances et le ridicule de la société.

Toutes les classes sociales en prennent pour leur grade avec pour pilier l’orgueil et les préjugés qui font et défont les relations et les réputations.

Ce roman est indémodable et intemporel car il traite des travers de la nature humaine et sera donc toujours d’actualité.



Et puis que dire de l’inoubliable histoire d'amour entre Mr Darcy et la très chère Lizzie Bennett… mais ça je vous laisse le découvrir!



Ce roman entre incontestablement dans mon top 5. Un sourire persistant ne m’a pas quitté jusqu’à la fin et je ne peux que vous conseiller à tous de lire ce sublime roman.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343