AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

France loisirs

Créée en mars 1970, France Loisirs est une maison d`édition qui s`organise en club de lecture, et qui compte environ 3,5 millions d`adhérents. Tous les trimestres, une sélection de livres est proposée aux adhérents : des succès de la librairie classique, d`autres moins connus, ou encore des livres lancés en avant-première.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de France loisirs



Dernières critiques
Iboo
  07 mai 2021
La Chasse aux enfants de J.-H. Lime
Le Morbihan est ma région de cœur. Lorsque j'étais enfant puis ado, durant sept années consécutives, mes parents louaient, pour un mois, une maison à Larmor-Baden et, chaque été, nous ne manquions pas d'aller passer une journée à Belle-Île.

J'aime tant cette région que, depuis dix ans, mon mari et moi, y retournons, chaque année, une dizaine de jours et la sillonnons de long en large, quittant notre petit hôtel (toujours à Larmor-Baden) dès le matin pour n'y rentrer que dans la soirée. Naturellement, chaque fois, nous consacrons une journée à faire le tour de Belle-Île qui, comme son nom l'indique, est si belle. Et, ce n'est qu'assez récemment, en visitant le musée de la Citadelle Vauban, que j'ai eu connaissance de ce bagne d'enfants.

Vous ne serez donc pas surpris si je vous dis que lorsque j'ai vu ce livre passer dans mon fil d'actualités sur Babelio, j'ai sauté sur l'occasion d'en savoir plus sur ce sujet qui m'avait interpellée.



Ce roman historique m'a bouleversée ! Jean-Hugues Lime a habilement construit son histoire. De telle sorte que l'on y entre avec la même innocence que son jeune héros, Raymond Mézéguié, pour évoluer vers un même ressenti de révolte, de haine et de désespoir.

De révolte envers cette administration planquée, sourde, aveugle et bornée.

De haine envers ces petits chefs imbéciles, sadiques et lâches, dégueulant leurs petites frustrations sur de pauvres mômes orphelins ou abandonnés, des enfants perdus, des voleurs de pommes.

De désespoir envers l'Humanité ; envers cette populace aussi abrutie qu'ignare. Cette populace aux instincts grégaires dont la responsabilité individuelle est noyée dans la meute qui, sous l'exhortation d'une pourriture en chef, s'enthousiasme et se sent héroïque à donner la chasse, arme au poing, à des enfants affamés, battus et faibles.



Et ces ignominies ne remontent pas au Moyen-Âge, elles sont tout près de nous et n'ont même pas un siècle ! La Colonie Pénitentiaire a été créée en 1880 puis transformée en IPES (Institut Public d'Education Surveillée) après 1945. La Révolte des Enfants de Belle-Île a eu lieu en Août 1934.



Plus jamais je ne verrai Belle-Île comme avant. Des fantômes d'enfants hantent désormais son paysage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cathfd
  07 mai 2021
Nymphéas noirs de Michel Bussi
J'ai découvert Michel Bussi avec "Un avion sans elle",j'avais beaucoup aimé, j'ai eu envie de découvrir un autre de ses titres. J'ai donc jeté mon dévolu sur "Nymphéas noirs" un des polars les plus récompensés de l'année 2011. J'ai beaucoup aimé, vraiment beaucoup !

J'ai aimé le contexte de l'histoire, le petit village de Giverny dont on a l'impression de connaître tous les tours et détours, Monet et l’impressionnisme dont toute l'histoire est imprégnée( tout ce qui concerne Monet et la peinture est vrai et passionnant), les personnages relativement peu nombreux mais hauts en couleurs et l'histoire complexe. J'ai aimé la façon virtuose avec laquelle l'auteur mène son lecteur en bateau jusqu'au bout. J'ai aimé la fin du roman que je n'avais pas vue du tout venir.



Au centre du roman trois beaux personnages féminins Fanette, 11 ans tout juste, la surdouée de la peinture qui rêve de peindre ...des nymphéas, Stéphanie la jolie institutrice du village qui fait tourner les têtes masculines et la vieille femme dont tout le monde a oublié le nom, qui se surnomme elle-même "la souris noire", et épie tout le monde du haut de la tour du moulin où elle habite. Ajoutez un meurtre, deux policiers attachants, une enquête qui piétine, un mystère qui s'épaissit au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire et vous avez un excellent polar ! Chapeau bas monsieur Bussi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cronos
  07 mai 2021
Baton Rouge de Patricia Cornwell
Lu en anglais ma lecture n’en fut pas très simple, déjà à cause des termes médicaux que j’ai dont j’ai dû chercher la traduction puis la signification mais surtout parce que je ne suis pas entré dans le roman.

Douzième volume sur Kay Scarpetta ça commence à faire beaucoup et si le filon s’amenuise, on peut même dire qu’il se tari avec ce volume. De mémoire le précédent se termine avec la mort d’un personnage important, Benton, et j’aurais préféré que ça s’arrête là. Dans ce volume elle démissionne ouvre son propre cabinet médico-légal et c’est long. Autre point négatif, on passe du « je » à la troisième personne ce qui est un peu déroutant, ça contribue à me faire sortir du récit, en tout cas pour cette auteure.

En positif on a quand même le style de l’auteure qui sait mettre de la psychologie derrière ses personnages, le livre a un excellent rythme de lecture avec ses chapitres courts et bien que je lui trouve un peu trop de longueurs, il y a tout de même le point de vue du tueur que l’on n’avait pas avant qui reste une petite révolution chez Patricia Cornwell dans cette saga.



Au final je suis mitigé, si le style d’écriture change c’est pour le meilleur et pour le pire, le roman met du temps à décoller et l’histoire des jumeaux est assez caricatural.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00